Assassinat de Djabourebli Abdelmalek

Communiqué paru dans La Voix du travailleur algérien, septembre 1961.

 

 

COMMUNIQUE

Le Bureau Fédéral a appris avec une profonde émotion, le lâche assassinat de Djabourebli Abdelmalek, Membre de la Commission Exécutive et Secrétaire Général de l’Union Locale de Metz et les environs, le 7 août 1961 à Richemond (Moselle), alors qu’il revenait d’une tournée effectuée auprès des Travailleurs de la Section des Métaux d’Ukange.

Ce lâche assassinat vient de frapper un militant qui a donné de nombreuses preuves de dévouement à la cause des Travailleurs et du Syndicalisme libre.

Animé d’une ténacité exemplaire et d’un esprit de combativité dignes des vertus révolutionnaires, Djabourebli a toujours orienté sa lutte pour le bien-être des Travailleurs sans tenir compte des menaces dont il a été l’objet à plusieurs reprises.

Le Bureau Fédéral est indigné et il comprend la signification d’un tel crime.

Le Bureau Fédéral de l’USTA, quant à lui, réaffirme solennellement son attachement aux traditions du Syndicalisme libre et demande à tous les militants syndicalistes quelle que soit leur opinion de condamner ces méthodes totalitaires.

Le Bureau Fédéral,

OUSSADOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *