14 juillet 1953 : le massacre doublement occulté des travailleurs algériens à Paris

Mon dernier article intitulé « 14 juillet 1953 : le massacre doublement occulté des travailleurs algériens à Paris » vient d’être mis en ligne sur le site Middle East Eye. Lien

 

 

En voici les premières lignes :

« En juillet 2017, une plaque fut inaugurée à Paris, place de la Nation, à la mémoire de six militants algériens du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) et d’un syndicaliste français de la Confédération générale du travail (CGT), tombés sous les balles de la police soixante-quatre ans plus tôt.

Cette commémoration faisait suite au vœu déposé en mars 2016 au Conseil de Paris par Nicolas Bonnet Oulaldj qui y préside le groupe communiste-Front de gauche.

Le 14 juillet 1953, plusieurs milliers de travailleurs algériens répondirent à l’appel du MTLD, la principale organisation nationaliste dirigée par Messali Hadj, afin de participer à la manifestation organisée par la CGT et le Parti communiste français (PCF) dont la banderole de tête proclamait : « Union pour la défense des libertés républicaines ». En queue de cortège, les Algériens quittaient la Bastille avec leur service d’ordre autonome et leurs propres mots d’ordre consacrés à la lutte contre la répression colonialiste et raciste. »

La suite est accessible via le lien suivant : http://www.middleeasteye.net/fr/opinions/14-juillet-1953-le-massacre-doublement-occult-des-travailleurs-alg-riens-paris-1053752050

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *