Vigilance face aux provocateurs racistes

Appel paru dans Résistance, bulletin édité par la délégation extérieure du Parti de l’avant-garde socialiste (O.R.P.), n° 26, juin-juillet 1968, p. 18.

 

 

Après les graves incidents qui ont eu lieu dans le quartier de Belleville à Paris, la Délégation Extérieure du Parti de l’Avant-Garde Socialiste (O.R.P.) se félicite de ce que les travailleurs et commerçants algériens et maghrébins du quartier aient refusé dans leur majorité de céder aux provocations, à la violence. Seuls en auraient en effet profité les diviseurs racistes et les exploiteurs des travailleurs émigrés, prêts à faire appel à la répression policière dans un moment où toutes les forces ouvrières quelle que soit leur origine doivent être unies dans un même combat pour faire triompher leurs revendications.

Le Parti d’Avant-Garde Socialiste qui flétrit avec force les tentatives de destruction de la synagogue, contraires à toutes les traditions de tolérance et de respect des peuples arabes, rappelle qu’il n’a jamais confondu la lutte contre le sionisme raciste – responsable avec l’impérialisme de l’agression au Moyen-Orient et de la situation tragique de un million et demi de palestiniens – avec l’antisémitisme qu’il rejette avec mépris.

A nouveau il invite tous les Algériens et les Maghrébins à rester vigilants face à toutes les excitations chauvines, à toutes les provocations d’où qu’elles viennent qui ne pourraient que desservir leur cause, comme celle de tous les travailleurs et petits commerçants du quartier quelle que soit leur origine.

La Délégation Extérieure

du Parti de l’Avant-Garde Socialiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *