Algérie : Remettre la révolution sur les rails

Article paru dans Perspectives anarchistes-communistes, n° 3, avril 1967.

 

 

L’UGAC a toujours porté au peuple algérien,  l’aide et le soutien qu’il méritait. Dès le début de la guerre d’Algérie, nous fûmes aux côtés de nos frères algériens dans leur lutte contre le colonialisme et le capitalisme, lutte qui était aussi la nôtre, ce que la « gauche » n’a jamais voulu comprendre.

La contre-révolution de la clique militaire de Boumédiène a porté un rude coup à la révolution socialiste en Algérie.

Notre solidarité n’a pas manqué de s’affirmer à nouveau vis-à-vis de l’opposition révolutionnaire représentée par l’ORP (Organisation de la Résistance Populaire).

Nous constations, hélas, depuis quelques temps, un certain « flottement » au sein de la direction de l’ORP, « flottement » qui s’est exprimé à propos des élections communales en Algérie.

L’0RP n’a pas su donner aux masses la seule directive qui s’imposait : le boycott des élections, élections qui ne constituaient pour Boumédiène qu’un semblant de légitimation électorale d’un régime et d’un système illégitimes par leur origine et par leur nature.

Nous en sommes que plus à l’aise pour citer une initiative, qui, bien que clandestine – on comprendra facilement pourquoi – est de la plus haute importance pour créer enfin une opposition nette à la dictature.

Nous voulons parler de la parution d’un bulletin « Courrier d’Algérie » qui en est, à notre connaissance, à son 4ème numéro.

Nos camarades algériens se présentent ainsi :

« Ce bulletin n’est pas l’organe d’un parti, d’une opposition, il répond à une volonté de réflexion et de clarification politique, qui doit mener à l’unité dans l’action des REVOLUTIONNAIRES.

Ses rédacteurs, ses correspondants, dans toutes les oppositions, et ailleurs, ne briguent pas le pouvoir pour eux.

Ils ne briguent pas la succession de Boumédiène, mais la restauration de la légitimité populaire….. Ce faisant ils pensent répondre aux aspirations du principal opposant en Algérie : le PEUPLE ALGERIEN ».

Voilà qui est clair et constructif. Loin de recréer un groupuscule oppositionnel, ces camarades ont réussi à dépasser les contraintes organiques pour prôner « L’ACTION PERMANENTE ET REVOLUTIONNAIRE ».

Nous espérons vivement que ces efforts aboutirons à un regroupement des oppositions sur des bases réellement révolutionnaires et socialistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *