Algérie : Entretien avec Francis Sitel pour « ContreTemps »

J’ai accordé un entretien à Francis Sitel, codirecteur de la rédaction de ContreTemps. Revue de critique communiste, sur le mouvement en cours en Algérie. Le texte a été publié par le trimestriel dans son numéro 41 (avril 2019) sous le titre : « Le peuple algérien a relevé la tête pour le plus grand bonheur de ses amis et voisins ».

En voici les premières lignes :

« ContreTemps : C’est sans doute le signe des grands événements, tout le monde salue la surprise de l’inattendu, mais on ajoute « c’était prévisible », « il fallait que ça arrive »… Est-ce l’un et l’autre ?

Nedjib Sidi Moussa : Le surgissement populaire du 22 février était imprévisible, tant sur la forme que sur le fond. Et ceux qui prétendent le contraire devraient avancer des éléments solides ou faire preuve de davantage de modestie. Si l’on pouvait s’attendre à une contestation du cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, nul ne pouvait imaginer l’ampleur historique de la protestation, sa dimension nationale, son caractère pacifique et son exigence radicale de changement. Sans oublier sa spontanéité et son refus de toute forme de représentation qui le rapproche, toutes proportions gardées, du mouvement des Gilets jaunes en France. Il fallait donc que cela arrive, ainsi que je l’espérais depuis si longtemps, mais il faut désormais que cela aboutisse en évitant toute forme de confiscation. »


La revue est disponible dans certaines librairies, sur abonnement et auprès des éditions Syllepse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *