Piétiner à Paris, courir à Alger

J’ai le plaisir d’annoncer la publication de ma dernière contribution intitulée « Piétiner à Paris, courir à Alger » dans Marcher !, ouvrage dirigé par Amin Khan et qui s’inscrit dans la série Nous Autres. Éléments pour un manifeste de l’Algérie heureuse (Chihab éditions).

En voici les premières lignes :

« On ne soulignera jamais assez la misère de la condition diasporique.

À Paris, ville prisée des Algériens, avec ou sans papiers, milliardaires ou chômeurs, intégristes ou athées, je n’avais pas d’autre choix que de me retrouver, depuis le 24 février, sur la place de la République.

Lieu de dispersions nocturnes des fêtards encore jeunes, point de départ pour manifestations populaires, depuis l’entre-deux tours des présidentielles en 2002 à la victoire de l’équipe française de football en 2018.

Sauf que j’avais déjà décroché. Sport, nationalisme et religion faisaient ménage à trois. De mon côté, j’avais choisi de faire bande à part. Et, par conséquent, de ne pas embrasser d’un côté de la Méditerranée ce que je repoussais de l’autre. »


Voici les références de mes précédentes collaborations au projet Nous Autres et que l’on peut se procurer dans toutes les bonnes librairies d’Algérie :

« À propos du travail : absence, centralité ou obsolescence » , in Amin Khan (dir.), Travailler !, Alger, Chihab éditions, 2019, p. 39-50

« Note sur l’obscurantisme contemporain », in Amin Khan (dir.), Notre rapport au monde. Éléments pour un manifeste de l’Algérie heureuse, Alger, Chihab éditions, 2017, p. 55-63

« Éloge diasporique de l’inconstance nationale », in Amin Khan (dir.), Nous autres. Éléments pour un manifeste de l’Algérie heureuse, Alger, Chihab éditions, 2016, p. 69-77

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *