Relevons le défi !

Document publié par El-Oumami, organe des communistes-léninistes algériens, n° 8, mai 1983, p. 2

Nous reproduisons ici le tract diffusé par nos camarades en Kabylie et à Alger à l’occasion de la commémoration du troisième anniversaire de la journée du 20 avril 1980 :


Il y a trois ans, le 20 avril 1980, le pouvoir soi-disant « démocratique » et « populaire » jetait le masque sur sa véritable nature militaro-bourgeoisie en envoyant ses Corps Nationaux Sanguinaires (CNS) massacrer les travailleurs et les jeunes en lutte pour leurs revendications politiques et culturelles légitimes à Tizi-Ouzou. Pour la seule journée du 20 avril, rappelons-nous qu’il y a eu 640 blessés dont plusieurs resteront handicapés à vue et un millier d’arrestations.

Loin d’être un simple accident de parcours comme voudraient nous le faire croire certains, la répression sauvage qui s’est abattue sur le mouvement des masses au printemps 1980 s’inscrivait parfaitement dans la logique d’un système qui porte en lui depuis sa naissance l’exploitation, le piston, l’injustice et la HAGRA ; un système qui a érigé en méthodes de gouvernement la brutalité, le chantage et l’intimidation ; un système qui ne doit sa survie qu’à la flicomanie et à la peur qu’il a cultivées à une échelle industrielle en semant une véritable campagne de terreur psychologique dans tout le pays et même dans l’émigration, en faisant croire que la S.M. est partout et qu’elle est toute-puissante, etc…

Ceux qui font croire qu’il est possible de démocratiser de l’intérieur les institutions politiques, administratives et judiciaires de ce système, ceux qui appellent les ouvriers et les jeunes à réagir face à la répression dans le calme et avec sang-froid rendent un précieux service au pouvoir militaro-bourgeois très content de trouver devant lui des travailleurs et des jeunes atomisés, inorganisés et impréparés à l’affrontement violent. C’est pourquoi, tous ceux qui veulent lutter sérieusement contre le système en place doivent commencer par réduire à néant l’influence des marchands d’illusion de toutes espèces (PAGS, FFS…) partout où ils se trouvent. IL N’Y A PAS A DIALOGUER avec un pouvoir qui n’a pas cessé depuis voilà maintenant vingt ans de fouler aux pieds les aspirations élémentaires des masses populaires au respect, à la dignité, à la liberté et à la justice sociale.

Nous crachons sur le « réalisme » des petits-bourgeois qui ne rougissent même pas lorsqu’on les fait marcher à plat ventre, pourvu qu’ils aient droit à la soupe servie au demeurant avec mépris par les Colonels. Ceux qui refusent de marcher à plat ventre comprendront avec nous qu’il vaut mieux crever en luttant plutôt que d’accepter cette vie indigne et méprisable qu’on nous impose. Ceux à ceux-là que nous nous adressons fraternellement. Aux ouvriers et aux jeunes qui brûlent d’agir contre le système actuel, nous disons qu’il faut se garder de tomber dans un excès d’impatience qui pourrait faire le jeu du pouvoir à l’heure actuelle : IL FAUT SE PRÉPARER AVANT DE PASSER A L’ACTION.

L’heure est aujourd’hui à l’ORGANISATION :

Regroupons et organisons en noyaux restreints et mobiles les ouvriers et les jeunes prêts à l’action !

Faisons un travail de SENSIBILISATION dans les entreprises, les quartiers, les lycées et les instituts en mettant en avant les revendications sociales (salaires, logement, cantine, transport, etc…) et démocratiques (Libertés d’expression, de réunion, d’association, égalité entre les hommes et les femmes, libération de tous les détenus, reconnaissance des langues et des cultures populaires, etc…)

Mettons sur pied des comités de soutien aux grèves ouvrières et lycéennes !

Construisons des comités d’information et de solidarité avec les prisonniers politiques et syndicaux !

VIVE LA LUTTE DES CLASSES ! ANNERZ OUALA ANEKNOU !

Alger, le 20 avril 1983

Les Communistes-Léninistes (El-Oumami)

2 réponses sur “Relevons le défi !”

  1. Très beau texte et d’actualité 36 ans après. Et dire que l’Europe est en train de glisser dans les mêmes abîmes et qu’elle aura bientôt recours à ce genre de tract…la roue de l’histoire continue à tourner mais pas dans le bon sens, alors il va falloir se réveiller et la pousser dans le sens contraire…

    1. L’histoire des luttes est pleine de ces appels à la résistance et à l’organisation. Sans intervention consciente, on se rapprochera plus facilement de l’asservissement que de l’émancipation. En Europe ou ailleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *