Amère victoire de la « French Theory »

Le site Rue89 a publié le 19 avril 2013 ma tribune que je présente ici sous sa forme initiale et intégrale.

Que les déclinistes soucieux du rayonnement intellectuel français se rassurent. Sa production s’exporte toujours, y compris dans ses anciennes colonies. Certains représentants de la French Theory en sont d’ailleurs originaires comme Jacques Derrida à qui un colloque fut consacré à la Bibliothèque nationale d’Algérie en 2006.

De nombreuses initiatives, liées à la commémoration de l’indépendance algérienne, ont permis de constater la vitalité des échanges, débats et malentendus autour de figures – tel Albert Camus – ou problématiques – comme la libération. On sait avec Pierre Bourdieu que les textes circulent sans leur contexte, ce qui peut donner lieu à un décalage structural, sans parler du nationalisme des intellectuels [2] . Continuer la lecture de « Amère victoire de la « French Theory » »

Academic Freedom – indépendance universitaire

J’ai eu l’occasion de signer deux pétitions posant le problème de la liberté d’expression ainsi que de l’autonomie universitaire. La première est en soutien à Bruno Deffains, professeur à l’Université Paris II. La seconde exprime sa solidarité avec Jawad Botmeh, Steve Jefferys et Max Watson membres du Working Lives Research Institute. J’invite les lecteurs de ce blog à relayer l’information, en défense des libertés académiques.

Devoir d’insolence

J’ai signé la pétition Devoir d’insolence, en défense de la liberté d’expression, sans nécessairement partager tous les propos des mis en cause, à savoir Saïdou et Saïd Bouamama.

Je tiens à préciser que ce dernier, dans son ouvrage Algérie, les racines de l’intégrisme, publié en 2000 aux éditions EPO, a produit une analyse extrêmement discutable sur le mouvement national algérien et Messali Hadj, en s’appuyant sur des sources de seconde main et des documents orientés contribuant à stigmatiser ce courant.

Voici le lien de la pétition : http://petition.lesinrocks.com/devoirdinsolence/