CV/Resume

Cette page regroupe les références relatives à ma formation et mes qualifications (I), mes enseignements (II), mes participations à des colloques universitaires (III), mes participations à des activités de recherche (IV). Ma bibliographie se trouve sur une autre page (lien).

 

(Dernière mise à jour : le 15 septembre 2018)

 

I) Formation et qualifications :

Février 2018 : qualifié aux fonctions de maître de conférences pour les sections 04 (science politique) et 22 (histoire et civilisations)

Décembre 2016 : auditionné pour le poste de maître de conférences en science politique « radicalisation, violence et politique » à l’Université de Paris Nanterre

Février 2014 : qualifié aux fonctions de maître de conférences pour les sections 04, 19 (sociologie, démographie) et 22

Décembre 2013 : Doctorat en science politique, mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité, proposition pour un prix de thèse et une subvention à la publication, Université Paris I.

Thèse sous la direction de Johanna Siméant : Devenirs messalistes (1925-2013). Sociologie historique d’une aristocratie révolutionnaire. Membres du jury : Raphaëlle Branche, Gilles Dorronsoro (président), Bernard Pudal, Todd Shepard (rapporteur) et Alexis Spire (rapporteur).

Janvier 2013 : Formation doctorale « Sexe, Race, Classe », organisée par l’Université Paris I et l’Université Paris VIII

Septembre 2012 : Initiation à l’enseignement dans le supérieur, Université Paris I

Septembre 2007 à août 2010 : Allocataire de recherche, Université Paris I

Juillet 2007 : Master en science politique (spécialité études africaines), mention Bien, Université Paris I. Mémoire sous la direction de J. Siméant : Le Mouvement National Algérien (MNA) en France. Parti d’avant-garde de la révolution algérienne, parti de l’immigration ouvrière (1954-1957)

 

II) Enseignements

Septembre 2015 à juillet 2017 : Chargé de cours (vacataire) à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) ; travaux dirigés en histoire du Moyen-Orient et du Maghreb contemporain en Licence 1, département d’études arabes, 78h d’enseignement annuel

Les séances, liées au cours d’Anne-Claire Bonneville, portaient sur la période allant de la colonisation française de l’Algérie aux printemps arabes, en prenant en considération les processus politiques et l’histoire intellectuelle.

 

Septembre 2012 à août 2014 : Attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à l’Université Paris 1, demi-poste, 96h d’enseignement annuel

Année universitaire 2013-2014 :

Conférence de méthode de Politique internationale en Master 1 de science politique, 24h

Les séances, associées au cours de Josepha Laroche, abordaient les problématiques liées au déclin de l’acteur étatique et à l’irruption de nouveaux acteurs (ONG, firmes transnationales, individus en réseaux) dans les relations internationales.

Travaux dirigés de Sociologie politique en Licence 1 de droit, 18h

Les séances, articulées au cours de Jean-Louis Briquet, couvraient des thématiques liées à l’émergence de l’Etat moderne, à la professionnalisation de la politique, aux mobilisations collectives ainsi qu’aux enjeux de la parité et de la diversité.

Travaux dirigés de Systèmes politiques comparés en Licence 2 de droit, 54h

Les séances, attachées au cours de Guillaume Sacriste, proposaient d’analyser la sociogenèse de l’Etat occidental et d’appliquer une démarche comparative pour les systèmes politiques aux Etats-Unis, en France, Grande-Bretagne, Allemagne et Italie.

Année universitaire 2012-2013 :

Travaux dirigés de Forces politiques en Licence 2 d’histoire-science politique, 54h

Les séances, liées au cours de Didier Georgakakis, portaient sur la sociologie du champ politique français (autonomisation, organisations, crises) et l’analyse d’articles d’auteurs de référence (Pierre Bourdieu, Daniel Gaxie, Michel Offerlé, etc.)

Travaux dirigés de Sociologie politique en Licence 1 de droit, 18h

Les séances, articulées au cours de Sandrine Lévêque, couvraient des thématiques liées à l’émergence de l’Etat moderne, à la professionnalisation de la politique, aux mobilisations collectives ainsi qu’aux enjeux de la parité et de la diversité.

Conférence de spécialité en Etudes africaines en Master 1 de science politique, 24h

Les séances, associées aux cours de David Ambrosetti, Marie-Emmanuelle Pommerolle et Johanna Siméant, portaient sur la formation de l’Etat en Afrique, les stratégies d’extraversion des acteurs ainsi que sur les dynamiques politiques du continent.

Octobre 2010 à février 2011 : Cours de Science politique (vacataire) à l’Université Paris-Dauphine en Licence 1 du Diplôme d’établissement de gestion et d’économie appliquée (DEGEAD), 63h d’enseignement

Le cours, sous la responsabilité de Choukri Hmed, proposait d’analyser, dans une perspective socio-historique, le fonctionnement de la démocratie représentative en France depuis la construction de l’Etat jusqu’à l’avènement de la Ve République.

 

Janvier à mars 2010 : « Vivre ensemble ». Histoire et enjeux de la sociologie (vacataire) à la Rouen Business School, Master, 24h d’enseignement

Le cours, sous la responsabilité de Sébastien Dubois, ambitionnait de revenir sur les grandes théories sociologiques, les auteurs classiques (Emile Durkheim, Max Weber, Norbert Elias) et d’éclairer certains enjeux contemporains (déviance, éducation, etc.)

 

III) Participations à des colloques universitaires

Communications dans des colloques et ateliers internationaux :

Août 2018 : « De l’égalité à la différence ? Retour sur un changement de paradigme des années 1980 à nos jours », communication pour le colloque du Collectif national pour les droits des femmes, organisé dans le cadre du 8e congrès international des recherches féministes dans la francophonie, Nanterre.

Juin 2018 : « La cause de l’islamophobie en France. Contribution sur le rôle des intellectuels dans la diffusion d’une notion ambiguë », communication pour le colloque « Sociétés sécularisées aux défis des fondamentalismes religieux », Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, Aix-en-Provence

Mai 2017 : « Djihad, guerre ou révolution ? Nommer le conflit algérien : enjeux théoriques et controverses politiques » : communication pour le colloque « The Algerian War of Independence. Global and Local Histories, 1954-62, and After », University of Oxford

Décembre 2016 : « Legitimating Violence for a Legitimate Cause: Maquis, Urban Terror and Executions in the Algerian revolution »: communication pour l’atelier « Understanding Insurgencies: Resonances from the colonial Past », Centre d’histoire sociale, Paris

Octobre 2012 : « Les messalistes à l’épreuve de l’indépendance : du MNA au PPA » : communication pour le colloque « 1962, un monde » organisé par le Centre d’études maghrébines (CEMA) et le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC), Oran

Février 2012 : « L’Algérie entre mesures et mesure. A l’écoute du changement sur une radio étatique » : communication pour le colloque « Les ondes de choc des révolutions arabes », à l’INALCO, Paris

Avril 2011 : « Faire la révolution malgré la répression ? Le cas des indépendantistes algériens (messalistes) » : communication pour le Congrès international du réseau francophone des associations de science politique à l’Université libre de Bruxelles

Octobre 2010 : « Pour une historiographie critique de  la question messaliste » : communication à l’atelier « Shadow, mirrors, ‘White Spaces’ ; Thinking Algeria with and beyond the Limits of francophone Scholarship in North America » à l’Université Johns-Hopkins de Baltimore

Communications dans des colloques nationaux :

Février 2018 : « Les futurs de la révolution algérienne. Connexions, circulations et héritages dans la gauche radicale (1962-1989) », colloque Révolution et émancipation, Université Paris Diderot.

Juillet 2013 : « Le capital militaire : acquisition, accumulation et reconversion. Le cas des indépendantistes algériens », Congrès de l’Association française de science politique, section thématique 53 « L’option violente. Combattants et insurgés dans les soulèvements populaires », Sciences Po Paris

Novembre 2012 : « Mémoires algériennes, mémoires messalistes. Entre occultation, stigmatisation et réhabilitation » : communication pour le colloque « Mémoires algériennes en transmission : histoires, narrations et performances postcoloniales », Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, Aix-en-Provence

Novembre 2012 : « ‘Le rôle de la femme dans la révolution algérienne’ : émancipation et paternalisme dans le mouvement messaliste » : communication pour le colloque « Entre continuités et ruptures générationnelles. Les recherches sur la guerre d’indépendance algérienne, cinquante ans après », Université Paris VIII, Saint-Denis

Novembre 2011 : « Trajectoires tlemcéniennes, générations messalistes. Réflexions sur l’engagement indépendantiste autour des cas suivants : Baba Ahmed Abdelaziz, Mamchaoui Mohammed et Tchouar Choaïb » : communication pour le colloque « Tlemcen et sa région dans le mouvement national et la guerre de libération », organisé par le Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH), Tlemcen

Novembre 2010 : « Pour une sociologie des trajectoires révolutionnaires. Le cas des membres du CNR » : communication pour le colloque « L’Étude des devenirs biographiques » à l’Université de Limoges

Avril 2009 : « Devenir révolutionnaire. Sur les trajectoires des membres du CNR » : intervention au colloque « Générations engagées et mouvements nationaux : le XXe siècle au Maghreb », organisé par le CRASC, Oran

Septembre 2008 : « Sur l’extraversion du champ politique algérien : positionnement de partis, de l’Eurafrique à l’Union pour la Méditerranée » : communication pour le congrès du Centre d’étude d’Afrique noire (CEAN), Sciences Po Bordeaux

Communications dans des journées d’études/séminaires :

Décembre 2017 : Participation à la table ronde « Écritures du dedans et du dehors » animée par J. Dakhlia et N. Marzouki, dans le cadre du colloque « Des sciences sociales en état d’urgence : islam et crise politique », à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Mars 2016 : Participation au séminaire « Anthropologie  politique de la mémoire : acteurs, artefacts, archives » animé par M. Mourre à l’EHESS) autour du dernier numéro de Matériaux pour l’histoire de notre temps consacré aux mémoires et constructions nationales en Afrique

Février 2014 : « Le parti de l’émigration. Pour une sociologie historique du MNA en France » : communication pour les journées d’études « La guerre d’indépendance algérienne, échelles métropolitaines », à la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) de Nanterre.

Janvier 2013 : « Le sexe de la révolution algérienne. Féminisme, paternalisme et patrimonialisme dans le mouvement messaliste » : communication pour le séminaire « Femmes, genres et mobilisations collectives », organisé par E. Bouilly, M. Brossier et O. Rillon, Université Paris I

Décembre 2012 : « Les frontières du messalisme de guerre : identité politique et charisme à l’épreuve de la situation révolutionnaire » : communication pour les journées d’études « Charles-Robert Ageron, historien de l’Algérie contemporaine : héritages et perspectives », au Centre d’études diocésain, Alger

Mars 2012 : « Transactions anticoloniales et solidarité des outsiders. Le microcosme pro-messaliste à l’épreuve de la révolution algérienne » : conférence au Centre d’études maghrébines en Algérie (CEMA) d’Oran

Mai 2011 : « Histoire politique, socio-histoire ou sociologie historique de l’engagement indépendantiste dans l’Algérie colonisée? Théories, sources et enjeux » : communication pour l’atelier doctoral « Le temps de l’Algérie coloniale », à l’École normale supérieure (ENS) de Cachan

Avril 2011 : « Fidélité, protestation et dissidence chez les dirigeants messalistes. Le cas des membres du CNR » : intervention au séminaire organisé par E. Blanchard et S. Thénault, « Populations et rapports sociaux en situation coloniale : le cas algérien (XIXe-XXe siècles) » au Centre d’histoire sociale du XXe siècle, Paris

Mai 2009 : « Mémoires messalistes. Entre occultation, stigmatisation et réhabilitation » : intervention au séminaire de Benjamin Stora à l’INALCO, Paris

 

IV) Participations à des activités de recherche

Février 2011 : Participation à une enquête collective lors du Forum social mondial de Dakar (passation de questionnaires et observations d’ateliers). Approche quantitative

Septembre 2010 : Membre du comité d’organisation du colloque annuel de l’école doctorale de science politique de l’Université Paris I : « Critique(s) de la domination : historicité(s), circulation(s), renouveau(x) »

Février 2010 : Animation de la séance du séminaire de l’école doctorale de science politique de l’Université Paris I avec E. Bouilly et F. Matonti autour de l’ouvrage d’E. Dorlin, Sexe, race, classe. Pour une épistémologie de la domination, Paris, PUF, 2009

Février 2008 : Animation de la séance du séminaire de l’école doctorale de science politique de l’Université Paris I avec G. Dorronsoro et N. Maisetti autour de l’ouvrage de Béatrice Hibou, La force de l’obéissance. Économie politique de la répression en Tunisie, Paris, La Découverte, 2006

Janvier 2007 : Participation à une enquête collective lors du Forum social mondial de Nairobi. Entretiens et observations participantes

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *