Amère victoire de la « French Theory »

Le site Rue89 a publié le 19 avril 2013 ma tribune que je présente ici sous sa forme initiale et intégrale.

Que les déclinistes soucieux du rayonnement intellectuel français se rassurent. Sa production s’exporte toujours, y compris dans ses anciennes colonies. Certains représentants de la French Theory en sont d’ailleurs originaires comme Jacques Derrida à qui un colloque fut consacré à la Bibliothèque nationale d’Algérie en 2006.

De nombreuses initiatives, liées à la commémoration de l’indépendance algérienne, ont permis de constater la vitalité des échanges, débats et malentendus autour de figures – tel Albert Camus – ou problématiques – comme la libération. On sait avec Pierre Bourdieu que les textes circulent sans leur contexte, ce qui peut donner lieu à un décalage structural, sans parler du nationalisme des intellectuels [2] . Continuer la lecture de « Amère victoire de la « French Theory » »

Academic Freedom – indépendance universitaire

J’ai eu l’occasion de signer deux pétitions posant le problème de la liberté d’expression ainsi que de l’autonomie universitaire. La première est en soutien à Bruno Deffains, professeur à l’Université Paris II. La seconde exprime sa solidarité avec Jawad Botmeh, Steve Jefferys et Max Watson membres du Working Lives Research Institute. J’invite les lecteurs de ce blog à relayer l’information, en défense des libertés académiques.

Albert Camus : trois documents (1955-1958)

J’ai choisi de partager trois documents rédigés par Albert Camus entre 1955 et 1958. Connus des spécialistes, ils demeurent rarement cités par ceux qui, de part et d’autre de la Méditerranée, instruisent des procès à charge ou à décharge, sans chercher à restituer l’ambiguïté, la complexité ou la tension inhérentes à chaque trajectoire individuelle. Continuer la lecture de « Albert Camus : trois documents (1955-1958) »

Combattre en France

Dans le cadre de l’UniverCité, j’ai animé avec Linda Amiri, le 17 janvier 2013 à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, une conférence intitulée : « Combattre en France. Les immigrés algériens engagés dans la guerre d’indépendance« .

Nous avons chacun proposé des élements se rapportant à l’histoire des mouvements que nous étudions, à savoir le Front de libération nationale et le Mouvement national algérien. Nous avons été discutés par Emmanuel Blanchard.

Le sexe de la révolution algérienne

J’ai été invité à intervenir le 10 janvier 2013 dans le cadre du séminaire « Femmes, genre et mobilisations collectives en Afrique« , animé par Emmanuelle Bouilly et Ophélie Rillon.

Ma communication s’intitulait : « Le sexe de la révolution algérienne. Féminisme, paternalisme et patrimonialisme dans le mouvement messaliste ». J’ai été discuté par l’historienne Raphaëlle Branche.

J’y ai repris certaines idées exposées dans une précédente communication. Mon propos fera prochainement l’objet d’une publication.

L’histoire et la politique hors-la-loi

On peut lire mon dernier article, « L’histoire et la politique hors-la-loi? Réflexions autour d’un film sur des indépendantistes algériens », dans la revue French Politics, Vol. 30, No. 3 Winter 2012, pp. 119-129.

En voici les premières lignes:

Constamment reconstruit suivant les logiques du temps présent, le cinéma historique apparaît comme le produit d’une équation à plusieurs variables dépendant, tout à la fois, de la configuration interne des relations au sein des univers politique et cinématographique et des modalités spécifiques de leur croisement.i Continuer la lecture de « L’histoire et la politique hors-la-loi »

Les frontières du messalisme de guerre : identité politique et charisme à l’épreuve de la situation révolutionnaire

J’ai participé aux journées d’études « Charles-Robert Ageron, historien de l’Algérie contemporaine : héritages et perspectives », au centre d’études diocésain d’Alger, du 14 au 16 décembre 2012.

Ma communication s’intitulait : « Les frontières du messalisme de guerre : identité politique et charisme à l’épreuve de la situation révolutionnaire ».

Je partage avec les lecteurs le préambule de mon intervention, rédigé à Alger après les premières discussions autour du colloque. Continuer la lecture de « Les frontières du messalisme de guerre : identité politique et charisme à l’épreuve de la situation révolutionnaire »

Devoir d’insolence

J’ai signé la pétition Devoir d’insolence, en défense de la liberté d’expression, sans nécessairement partager tous les propos des mis en cause, à savoir Saïdou et Saïd Bouamama.

Je tiens à préciser que ce dernier, dans son ouvrage Algérie, les racines de l’intégrisme, publié en 2000 aux éditions EPO, a produit une analyse extrêmement discutable sur le mouvement national algérien et Messali Hadj, en s’appuyant sur des sources de seconde main et des documents orientés contribuant à stigmatiser ce courant.

Voici le lien de la pétition : http://petition.lesinrocks.com/devoirdinsolence/

Mémoires algériennes, mémoires messalistes. Entre occultation, stigmatisation et réhabilitation

J’ai participé au colloque organisé à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme d’Aix-en-Provence, les 15 et 16 novembre 2012. Il avait pour thème : « Mémoires algériennes en transmission : histoires, narrations et performances postcoloniales ».

J’ai présenté une communication ayant pour titre : « Mémoires algériennes, mémoires messalistes. Entre occultation, stigmatisation et réhabilitation ».

J’ai particulièrement traité des champs universitaire (avec le cas Benjamin Stora), intellectuel (illustré par Edgar Morin) et littéraire (avec Lakhdar Belaïd). Continuer la lecture de « Mémoires algériennes, mémoires messalistes. Entre occultation, stigmatisation et réhabilitation »