Du PPA au PPA : construction d’une mémoire immigrée en situation (post)coloniale

Pour les visiteurs de ce site, je propose le résumé de mon article intitulé « Du PPA au PPA : construction d’une mémoire immigrée en situation (post)coloniale » paru dans la revue Migrance, n°39, 1er semestre 2012 ,et qui a pour thème « La mobilisation des immigrés pour la décolonisation. France, 1930-1970″.

Le présent article se propose de revenir sur l’évolution du récit messaliste concernant la genèse du Parti du peuple algérien (PPA), fondé le 11 mars 1937 en France, peu après la dissolution de l’Étoile nord-africaine (ENA). Cette période correspond à trois étapes décisives chez les indépendantistes : la rupture avec l’héritage communiste de l’ENA, l’abandon d’une organisation maghrébine commune et l’installation sur le territoire algérien du mouvement nationaliste révolutionnaire. Continuer la lecture de « Du PPA au PPA : construction d’une mémoire immigrée en situation (post)coloniale »

Appel en faveur d’un cercle international des intellectuels révolutionnaires (1956)

J’ai choisi de partager cet appel daté de novembre-décembre 1956 et paru en mai 1957 dans la revue dirigée par Maurice Nadeau, Les Lettres nouvelles. Parmi ses initiateurs, on retrouve Jean Duvignaud et Edgard Morin. Le premier était membre du bureau du Comité pour la libération de Messali Hadj et des victimes de la répression. Le second s’est insurgé contre les calomnies visant les messalistes et a eu l’occasion de revenir sur son engagement dans de nombreuses publications. Je suis revenu sur certains enjeux de ce microcosme anticolonialiste dans mon article « Face à la guerre d’Algérie : transactions anticoloniales et reconfigurations dans la gauche française ».

Le rôle propre des intellectuels dans le mouvement révolutionnaire

Des événements d’une immense importance, ceux de Hongrie au premier rang, viennent de bouleverser le monde ; ils nous mettent en face de nos responsabilités. En Pologne, en Hongrie, aux côtés des travailleurs en mouvement, les écrivains, artistes, professeurs, étudiants se sont engagés sans réserve dans le combat pour la vérité. Ils ont réussi à briser les tabous qui interdisaient, sous le couvert de la défense du communisme, toute revendication véritablement communiste. Leur contribution à la lutte révolutionnaire a été décisive. Ils ont fait la preuve à nouveau que la pensée et la parole sont une action. Continuer la lecture de « Appel en faveur d’un cercle international des intellectuels révolutionnaires (1956) »

Appel des 451 pour la constitution d’un groupe d’action et de réflexions autour des métiers du livre

J’ai signé l’Appel des 451 pour la constitution d’un groupe d’action et de réflexions autour des métiers du livre. Ses premiers signataires sont Giorgio Agamben, Michel Butel et Maurice Nadeau qui ont publié un texte intitulé « Le livre face au piège de la marchandisation« , dans le quotidien Le Monde. Des rencontres nationales autour des métiers du livre sont programmées les 12 et 13 janvier 2013 à la Parole errante (Montreuil).

Comment les messalistes font la révolution ou le basculement de l’année 1956

J’ai participé au colloque organisé par le quotidien algérien El Watan à Alger les 5, 6 et 7 juillet 2012. Il était intitulé : « Cinquante ans après l’indépendance, quel destin pour l’Algérie? ». J’y ai présenté une communication ayant pour titre : « Comment les messalistes font la révolution ou le basculement de l’année 1956 ». Mon propos faisait essentiellement référence à des archives inédites consultées dans une valise oubliée il y a plus de cinquante ans chez Jean-Jacques Lebel. Fayçal Métaoui a rédigé un compte-rendu fidèle de mon intervention, publié dans l’édition du 7 juillet de ce journal.

Extraversion spécifique et internationalisation bridée : les partis algériens face au projet de l’Union pour la Méditerranée

Pour les visiteurs du site, je présente l’introduction de mon dernier article « Extraversion spécifique et internationalisation bridée : les partis algériens face au projet de l’Union pour la Méditerranée« , paru dans le septième numéro de la revue électronique Dynamique internationales, intitulé « 50 ans d’indépendance algérienne : identités, politiques et sécurité« .

« [Mme Clinton] veut que l’Algérie ait la place qui lui sied dans le monde, mais de quelle place parle-t-elle ? (…) Le PT veut que l’Algérie soit la Mecque des révolutionnaires comme appelée autrefois »1. Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) véhicule dans sa tirade un des mythes algériens les plus tenaces qui s’applique à sa politique étrangère. S’il est permis de douter qu’Alger ait été un jour cette « capitale des révolutionnaires »2 – à une époque où les opposants étaient au mieux condamnés à la clandestinité ou à l’exil, au pire à la prison ou à la mort –, il est désormais certain qu’elle ne peut plus prétendre à ce statut. Continuer la lecture de « Extraversion spécifique et internationalisation bridée : les partis algériens face au projet de l’Union pour la Méditerranée »

Mise au point : A propos d’un livre sur le MNA (2008)

Nedjib SIDI MOUSSA

doctorant en science politique

Université Paris 1

Paris, le 3 juin 2008

Il y a quelques jours est sorti aux éditions de L’Harmattan, dans la collection du CREAC dirigé par Jacques Simon un ouvrage signé par ce dernier et auquel mon nom est associé. Je tiens par cette lettre à affirmer que je n’ai signé aucun document ou contrat d’édition concernant un livre de cette nature et je ne peux donc en cautionner ni la forme ni le contenu dont certains aspects ne sont pas sans poser des problèmes méthodologiques et philosophiques. Continuer la lecture de « Mise au point : A propos d’un livre sur le MNA (2008) »

Simone Weil : « Ces membres palpitants de la patrie » (1938)

J’ai choisi de partager ce texte de la philosophe française Simone Weil (1909-1943) dans lequel elle prend position contre la dissolution de l’Etoile nord-africaine (ENA) par le gouvernement de Front populaire. L’ENA, dirigée par Messali Hadj, est surtout présente dans l’émigration algérienne en France et représente le courant politique le plus avancé dans la lutte indépendantiste. Le texte de Simone Weil permet de comprendre les arguments et engagements de ces intellectuels français en solidarité avec les causes algérienne et anticolonialiste, bien avant le 1er novembre 1954.

Il y a quelques semaines, un article paru dans notre grande presse d’information, se réclamant pour une fois de Jaurès, et voulant écraser d’un coup tous les raisonnements possibles en faveur des revendications allemandes, appelait les colonies « ces membres palpitants de la patrie » . On ne peut refuser à cette expression un singulier bonheur, une grande valeur d’actualité. Palpitants, oui. Sous la faim, les coups, les menaces, les peines d’emprisonnement ou de déportation ; devant l’aspect redoutable des mitrailleuses ou des avions de bombardement. Une population domptée, désarmée serait palpitante à moins. Continuer la lecture de « Simone Weil : « Ces membres palpitants de la patrie » (1938) »

Les messalistes à l’épreuve de l’indépendance : du MNA au PPA

J’ai participé au colloque « 1962, un monde » qui s’est tenu du 14 au 16 octobre 2012 à Oran. Ma communication s’intitulait « Les messalistes à l’épreuve de l’indépendance : du MNA au PPA ». J’ai présenté, en quinze minutes, un aspect de mon article « La ‘reconversion’ du MNA » paru dans l’ouvrage dirigé par Amar Mohand-Amer et Belkacem Benzenine. L’édition du 17 octobre 2012 du quotidien El Khabar a publié un compte-rendu partiel et partial de mon exposé. J’ai rédigé une mise au point, aussitôt envoyée à la rédaction du journal mais sans réponse à ce jour.

La « reconversion » du MNA (mars-juillet 1962) : entre le succès d’une prophétie et l’échec d’un prophète

Pour les visiteurs du site, je livre en avant-première l’introduction de mon article publié cette année dans l’ouvrage collectif dirigé par Amar Mohand-Amer et Belkacem Benzenine. Ce livre a pour titre Le Maghreb et l’indépendance de l’Algérie dans son édition française (Karthala) et Les indépendances au Maghreb dans son édition algérienne (CRASC). Ce travail est co-édité par l’IRMC.

« Pour nous, militants syndicalistes, le combat ne fait que commencer. La révolution armée se termine, la révolution sociale commence ! Qu’est-ce que la révolution sociale ? La révolution sociale c’est le véritable objectif du Peuple Algérien ! C’est ce pourquoi tous les fils d’Algérie se sont levés contre le colonialisme français ! La révolution sociale c’est le combat pour la liberté dans son pays : la liberté de réunion, la liberté d’expression, la liberté de gagner son pain, et de le manger en paix. Et ce combat, il commence aujourd’hui !! Nous n’avons rien, nous voulons tout !!… » (Abdaoui, meeting de l’USTA à Longwy, 1er mai 1962) Continuer la lecture de « La « reconversion » du MNA (mars-juillet 1962) : entre le succès d’une prophétie et l’échec d’un prophète »