USTA : Résolution sur la libération de la femme algérienne (1957)

J’ai choisi de partager cette résolution sur la libération de la femme algérienne, adoptée lors du premier congrès de la Fédération de France de l’Union des syndicats de travailleurs algériens (USTA) qui s’est tenu à Paris en juin 1957.

Le texte a été publié dans le journal La Commune (n°4, juillet 1957), qui était l’organe du Comité de liaison et d’action pour la démocratie ouvrière (CLADO) au sein duquel se regroupaient les militants français plutôt favorables au Mouvement national algérien (MNA).

 

La libération de la femme algérienne présuppose sur le plan économique toute une série de mesures permettant à l’Algérie de sortir de ce moyen-âge économique où vit l’écrasante majorité du peuple algérien et qui ne sert qu’à asseoir la domination économique d’une infime minorité de gros colons et de féodaux musulmans.  Continuer la lecture de « USTA : Résolution sur la libération de la femme algérienne (1957) »

« Le rôle de la femme dans la révolution algérienne » : émancipation et paternalisme dans le mouvement messaliste

J’ai participé au colloque international organisé à l’Université Paris 8 et qui s’est tenu à Saint-Denis les 9 et 10 novembre 2012. Il avait pour thème : « Entre continuités et ruptures générationnelles. Les recherches sur la guerre d’indépendance algérienne, cinquante ans après ».

J’ai présenté une communication ayant pour titre :  » ‘Le rôle de la femme dans la révolution algérienne’ : émancipation et paternalisme dans le mouvement messaliste ».

Mon propos était centré sur l’émergence de la question féminine et de la revendication féministe dans le mouvement indépendantiste algérien, avant et pendant la révolution.

Droit de réponse : APS – El Moudjahid (21 septembre 2011)

Concernant la dépêche de l’APS datée du 18 septembre 2011 « Intérêt des jeunes chercheurs pour le mouvement national et Messali Hadj » et reprise dans le quotidien algérien El Moudjahid du 20 septembre 2011.

 

Mon intervention d’une vingtaine de minutes portant sur le congrès extraordinaire du MTLD de juillet 1954 à Hornu, à l’occasion du colloque sur Messali Hadj, a été résumée en quelque lignes – dont une phrase qui me prête des propos que je n’ai pas tenus. Continuer la lecture de « Droit de réponse : APS – El Moudjahid (21 septembre 2011) »

Du PPA au PPA : construction d’une mémoire immigrée en situation (post)coloniale

Pour les visiteurs de ce site, je propose le résumé de mon article intitulé « Du PPA au PPA : construction d’une mémoire immigrée en situation (post)coloniale » paru dans la revue Migrance, n°39, 1er semestre 2012 ,et qui a pour thème « La mobilisation des immigrés pour la décolonisation. France, 1930-1970″.

Le présent article se propose de revenir sur l’évolution du récit messaliste concernant la genèse du Parti du peuple algérien (PPA), fondé le 11 mars 1937 en France, peu après la dissolution de l’Étoile nord-africaine (ENA). Cette période correspond à trois étapes décisives chez les indépendantistes : la rupture avec l’héritage communiste de l’ENA, l’abandon d’une organisation maghrébine commune et l’installation sur le territoire algérien du mouvement nationaliste révolutionnaire. Continuer la lecture de « Du PPA au PPA : construction d’une mémoire immigrée en situation (post)coloniale »

Appel en faveur d’un cercle international des intellectuels révolutionnaires (1956)

J’ai choisi de partager cet appel daté de novembre-décembre 1956 et paru en mai 1957 dans la revue dirigée par Maurice Nadeau, Les Lettres nouvelles. Parmi ses initiateurs, on retrouve Jean Duvignaud et Edgard Morin. Le premier était membre du bureau du Comité pour la libération de Messali Hadj et des victimes de la répression. Le second s’est insurgé contre les calomnies visant les messalistes et a eu l’occasion de revenir sur son engagement dans de nombreuses publications. Je suis revenu sur certains enjeux de ce microcosme anticolonialiste dans mon article « Face à la guerre d’Algérie : transactions anticoloniales et reconfigurations dans la gauche française ».

Le rôle propre des intellectuels dans le mouvement révolutionnaire

Des événements d’une immense importance, ceux de Hongrie au premier rang, viennent de bouleverser le monde ; ils nous mettent en face de nos responsabilités. En Pologne, en Hongrie, aux côtés des travailleurs en mouvement, les écrivains, artistes, professeurs, étudiants se sont engagés sans réserve dans le combat pour la vérité. Ils ont réussi à briser les tabous qui interdisaient, sous le couvert de la défense du communisme, toute revendication véritablement communiste. Leur contribution à la lutte révolutionnaire a été décisive. Ils ont fait la preuve à nouveau que la pensée et la parole sont une action. Continuer la lecture de « Appel en faveur d’un cercle international des intellectuels révolutionnaires (1956) »

Appel des 451 pour la constitution d’un groupe d’action et de réflexions autour des métiers du livre

J’ai signé l’Appel des 451 pour la constitution d’un groupe d’action et de réflexions autour des métiers du livre. Ses premiers signataires sont Giorgio Agamben, Michel Butel et Maurice Nadeau qui ont publié un texte intitulé « Le livre face au piège de la marchandisation« , dans le quotidien Le Monde. Des rencontres nationales autour des métiers du livre sont programmées les 12 et 13 janvier 2013 à la Parole errante (Montreuil).

Comment les messalistes font la révolution ou le basculement de l’année 1956

J’ai participé au colloque organisé par le quotidien algérien El Watan à Alger les 5, 6 et 7 juillet 2012. Il était intitulé : « Cinquante ans après l’indépendance, quel destin pour l’Algérie? ». J’y ai présenté une communication ayant pour titre : « Comment les messalistes font la révolution ou le basculement de l’année 1956 ». Mon propos faisait essentiellement référence à des archives inédites consultées dans une valise oubliée il y a plus de cinquante ans chez Jean-Jacques Lebel. Fayçal Métaoui a rédigé un compte-rendu fidèle de mon intervention, publié dans l’édition du 7 juillet de ce journal.

Extraversion spécifique et internationalisation bridée : les partis algériens face au projet de l’Union pour la Méditerranée

Pour les visiteurs du site, je présente l’introduction de mon dernier article « Extraversion spécifique et internationalisation bridée : les partis algériens face au projet de l’Union pour la Méditerranée« , paru dans le septième numéro de la revue électronique Dynamique internationales, intitulé « 50 ans d’indépendance algérienne : identités, politiques et sécurité« .

« [Mme Clinton] veut que l’Algérie ait la place qui lui sied dans le monde, mais de quelle place parle-t-elle ? (…) Le PT veut que l’Algérie soit la Mecque des révolutionnaires comme appelée autrefois »1. Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) véhicule dans sa tirade un des mythes algériens les plus tenaces qui s’applique à sa politique étrangère. S’il est permis de douter qu’Alger ait été un jour cette « capitale des révolutionnaires »2 – à une époque où les opposants étaient au mieux condamnés à la clandestinité ou à l’exil, au pire à la prison ou à la mort –, il est désormais certain qu’elle ne peut plus prétendre à ce statut. Continuer la lecture de « Extraversion spécifique et internationalisation bridée : les partis algériens face au projet de l’Union pour la Méditerranée »

Mise au point : A propos d’un livre sur le MNA (2008)

Nedjib SIDI MOUSSA

doctorant en science politique

Université Paris 1

Paris, le 3 juin 2008

Il y a quelques jours est sorti aux éditions de L’Harmattan, dans la collection du CREAC dirigé par Jacques Simon un ouvrage signé par ce dernier et auquel mon nom est associé. Je tiens par cette lettre à affirmer que je n’ai signé aucun document ou contrat d’édition concernant un livre de cette nature et je ne peux donc en cautionner ni la forme ni le contenu dont certains aspects ne sont pas sans poser des problèmes méthodologiques et philosophiques. Continuer la lecture de « Mise au point : A propos d’un livre sur le MNA (2008) »