Le M.L.N.A. adhère à l’Internationale Communiste Libertaire

Article paru dans Le Libertaire, organe de la Fédération communiste libertaire, n° 401, 21 octobre 1954.

 

 

DANS L’INTERNATIONALE

Le M.L.N.A. adhère à l’Internationale Communiste Libertaire

A la suite des assemblées tenues à Alger les 25 septembre et 3 octobre le Mouvement Libertaire Nord-Africain (M.L.N.A.) a décidé son adhésion à l’I.C.L., après en avoir discuté et accepté les principes et statuts. Le M.L.N.A. a décidé également de poursuivre le travail en étroite collaboration avec notre F.C.L., en collaborant par exemple à la diffusion du « Libertaire ». Continuer la lecture de « Le M.L.N.A. adhère à l’Internationale Communiste Libertaire »

Paul Philippe : Un combat politique

Source : Paul Philippe, « Un combat politique », in Sidi Mohammed Barkat (dir.), Des Français contre la terreur d’Etat (Algérie 1954-1962), Paris, Reflex, 2002, p. 100.

 

 

(…) dans les débuts, les combattants des maquis algériens manquaient de signes de reconnaissance et ils désiraient disposer d’un écusson portant le drapeau algérien (étoile et croissant) avec le sigle ALN, Armée de libération nationale. Continuer la lecture de « Paul Philippe : Un combat politique »

Après le meeting de Wagram

Article paru dans La Voix du Peuple, n° 20, 1er mars 1956

 

 

Dans son « Bulletin d’activité » (n°3 du 18 février), le « Comité des Intellectuels » rend compte de la réunion qu’il a organisée le 27 janvier à la Salle Wagram.

Il est pour le moins regrettable que le Comité ait cru devoir insérer dans son bulletin une « mise au point » concernant l’intervention de Moulay Merbah à cette même réunion. Continuer la lecture de « Après le meeting de Wagram »

La Région Parisienne du M.N.A. adhère au Comité de Vigilance Anti-fasciste

Article paru dans La Voix du Peuple, n° 20, 1er mars 1956

 

 

Devant la tournure qu’ont prise les actions provocatrices des colonialistes en France et en Algérie, la région parisienne du M.N.A. a adressé la lettre suivant[e] au secrétaire du « Comité de Vigilance anti-fasciste »: Continuer la lecture de « La Région Parisienne du M.N.A. adhère au Comité de Vigilance Anti-fasciste »

Henri Geneste condamné à 3 ans de prison et 100.000 frs d’amende

Source: La Vérité, n° 508, 17 juillet 1958.

 

 

Pour avoir œuvré à la fraternité des travailleurs français et algériens

Henri Geneste condamné à 3 ans de prison et 100.000 frs d’amende

Trois ans de prison, cent mille francs d’amende, cinq ans de privation des droits civils : tel est l’incroyable verdict prononcé par la cour d’appel de Douai contre le métallurgiste Henri Geneste, emprisonné depuis bientôt quinze mois, pour avoir conformé ses actes à ses convictions. Continuer la lecture de « Henri Geneste condamné à 3 ans de prison et 100.000 frs d’amende »

Déclaration du M.T.L.D.

 

MOUVEMENT POUR LE TRIOMPHE DES LIBERTES DEMOCRATIQUES

EN ALGERIE

SERVICE D’INFORMATION

2, place de Chartres – Alger

Téléphone : 227.04


COMMUNIQUE DE PRESSE

Déclaration du M.T.L.D.

Dans une déclaration publiée le 15 juillet, le M.T.L.D. a fait connaître sa position quant aux événements qui se sont déroulés la veille à Paris, au cours desquels plusieurs patriotes algériens ont été assassinés par la police française. Continuer la lecture de « Déclaration du M.T.L.D. »

Louis Houdeville : Le massacre de Melouza

Article de Louis Houdeville paru dans Nouvelle Gauche, n° 29, 9-22 juin 1957.

 

 

Nous sommes de ceux pour qui l’anticolonialisme militant constitue une raison de vivre. Nous sommes de ceux qui n’avons jamais cessé de dénoncer les crimes commis au nom de la raison d’Etat, de la Nation ou des « impératifs » de la présence. Nous sommes de ceux qui n’avons cessé de lutter contre les bourreaux pour que justice et réparation soient rendues aux victimes. Continuer la lecture de « Louis Houdeville : Le massacre de Melouza »

Une prise de position d’adversaires du gouvernement

Texte reproduit dans La Révolution prolétarienne, n° 117, juin 1957, p. 20.

 

 

Gilles Martinet, Claude Bourdet, René Capitant, Jean Rous, Georges Suffert, Pierre Stibbe, Jean Nantet, André Philip, Pierre-Henri Simon, Jean Daniel et Robert Barrat ont signé le texte suivant :

Le massacre de Melouza a bouleversé l’opinion française et surtout ceux qui, depuis des années, se sont attachés à dire la vérité sur le drame algérien. Continuer la lecture de « Une prise de position d’adversaires du gouvernement »

Intervention de Melle Dehbia au 2e congrès de l’USTA

Intervention de Melle Dehbia au 2e congrès de l’USTA, texte paru dans La Voix du travailleur algérien, décembre 1959.

 

 

Mlle DEHBIA, de Roubaix :

Chères sœurs et chers frères,

Deux années se sont écoulées depuis le Premier Congrès de l’U.S.T.A. Ces deux années pleines de luttes et de sacrifices ont démontré aux adversaires de la classe ouvrière algérienne que ni les complots ni les assassinats ne peuvent détourner l’U.S.T.A. de la noble mission qu’elle s’est fixée d’accomplir pour la paix, la liberté et le bien-être de la classe ouvrière algérienne dans une Algérie libre et heureuse. Continuer la lecture de « Intervention de Melle Dehbia au 2e congrès de l’USTA »

Intervention de Melle Fatma au 2e congrès de l’USTA

Intervention de Melle Fatma au 2e congrès de l’USTA, texte paru dans La Voix du travailleur algérien, décembre 1959.

 

 

Mlle FATMA (Union locale de Roubaix)

Mes chères sœurs,

mes chers frères,

L’USTA a lutté pour faire triompher les droits des travailleurs algériens au prix que nous connaissons. Nous pouvons désormais dire qu’à partir de sa création jusqu’à présent, elle a rempli sa mission, fait son devoir consciencieusement. Soyons certains que dans le chemin de l’avenir, elle accomplira la tâche qu’elle s’est assignée avec toute l’ardeur dont elle est animée. Continuer la lecture de « Intervention de Melle Fatma au 2e congrès de l’USTA »

Intervention de A. Hedjila au 2e congrès de l’USTA

Intervention de A. Hedjila au 2e congrès de l’USTA, texte paru dans La Voix du travailleur algérien, décembre 1959.

 

 

A… Hedjila, Alimentation, Région parisienne :

Chères sœurs,

Chers frères,

Chers camarades,

J’ai écouté attentivement toutes les interventions de mes camarades qui se sont succédé à cette tribune. J’ai constaté que le problème de la femme n’a pas pris toute l’ampleur qu’il fallait lui donner et l’importance qu’il fallait lui consacrer. Le rapport moral lui-même en a parlé mais très brièvement et sans toutefois apporter des mesures concrètes en faveur de la femme algérienne et de son émancipation. Continuer la lecture de « Intervention de A. Hedjila au 2e congrès de l’USTA »

M.K. (déléguée féminine de Roubaix) traite de la condition de la femme algérienne

Intervention de M.K. au 1er congrès de l’U.S.T.A publiée dans La Voix du travailleur algérien, n°5, juillet 1957.

M.K. (Déléguée féminine de Roubaix). – Traite de la condition de la femme algérienne.

« Il faut avouer que certaines personnes ont été étonnées de voir présente à ce Congrès une délégation de femmes algériennes. Cela est normal car cette apparition est sans aucun doute la première qu’est effectuée la femme algérienne pour sortir de l’ombre où elle a été volontairement plongée. A ceci nous pouvons affirmer comme l’a déclarée une sœur hier, que le colonialisme n’y est pas étranger. Cependant, d’ores et déjà nous pouvons assurer à la classe ouvrière masculine algérienne que, dorénavant, et quelles que soient les circonstances, elle nous trouvera à ses côtés, prêtes à lutter, à mourir afin de faire échec à l’exploitation économique, sociale et culturelle du colonialisme française. Continuer la lecture de « M.K. (déléguée féminine de Roubaix) traite de la condition de la femme algérienne »

Lettre ouverte à Francis et Colette Jeanson

Lettre d’Yves Dechézelles parue dans La Révolution prolétarienne, n° 102, février 1956, p. 21-22  ; La Vérité, n° 389, 13 janvier 1956 et La Vérité, n° 390, 20 janvier 1956.

 

 

 

J’attendais votre livre avec impatience.

Nous manquions d’un ouvrage mettant en lumière les causes de l’insurrection algérienne. Au moment où l’opinion française porte un intérêt croissant au problème algérien, l’on vous était reconnaissant d’avoir ramassé une moisson de faits et de documents permettant de mieux faire comprendre les événements.

Mais tandis que je parcourais « L’Algérie hors la loi », ma joie se mêla rapidement de stupeur. Continuer la lecture de « Lettre ouverte à Francis et Colette Jeanson »

Edgar Morin : Autocritique

Source : Edgar Morin, Autocritique, Paris, Seuil (Points), 1991, p. 187-203.

 

 

En automne 1955, Antelme, Mascolo, Louis-René des Forêts et moi fondions le Comité d’action des intellectuels contre la guerre en Algérie. C’était l’époque où une lame de fond semblait vouloir se former dans le pays. Des casernes étaient assaillies. Des jeunes rappelés chahutaient. D’autres voulaient se planquer. Le parti communiste s’efforçait de canaliser le mouvement dans un sens légal pétitionnaire et il lui brisait les reins. Nous voulions nous élever contre le principe même de la guerre coloniale et pour le principe même du droit des peuples. Notre force première était d’être indépendants. De nombreux intellectuels de gauche adhérèrent au comité. Quelques communistes, déçus par la mollesse tacticienne du parti, nous rejoignirent quoiqu’on les eût mis en garde contre ce « comité d’exclus ». Continuer la lecture de « Edgar Morin : Autocritique »

André Blanchet : L’itinéraire des partis africains depuis Bamako

Source : André Blanchet, L’itinéraire des partis africains depuis Bamako, Paris, Plon (coll. « Tribune libre »), 1958, p. 50-52

C’est dans le même esprit qu’il fut fait grief par certains au RDA d’avoir invité à Bamako l’Union des Syndicats des Travailleurs Algériens (USTA), organisation d’obédience « messaliste » (MNA) qui put ainsi déléguer à Bamako deux représentants : MM. Abdallah Filali et Ahmed Bekhat. Continuer la lecture de « André Blanchet : L’itinéraire des partis africains depuis Bamako »

Devenirs messalistes (1925-2013). Sociologie historique d’une aristocratie révolutionnaire

Résumé de ma thèse paru dans la revue Présence d’Albert Camus, n°6, 2014, pp. 93-94

Consacrée aux dirigeants messalistes, ma thèse propose une sociologie de l’engagement révolutionnaire et, plus singulièrement, des trajectoires révolutionnaires en « situation coloniale » – en référence aux travaux de Georges Balandier – et des trajectoires coloniales en « situation révolutionnaire » – pour reprendre l’expression de Charles Tilly. Son objectif a été de comprendre comment des Algériens colonisés deviennent révolutionnaires, comment ils font la révolution et comment ils cherchent à lui rester fidèles à l’indépendance de l’Algérie. Continuer la lecture de « Devenirs messalistes (1925-2013). Sociologie historique d’une aristocratie révolutionnaire »

Le capital militaire : acquisition, transmission et valorisation. Le cas des indépendantistes algériens

J’ai participé les 10 et 11 juillet 2013 à la section thématique (ST 53) organisée par Amin Allal et Olivier Grojean dans le cadre du 12ème congrès de l’Association française de science politique (AFSP). Ces journées avaient pour thème : « L’option violente. Combattants et insurgés dans les soulèvements populaires« .

J’y ai présenté une communication intitulée « Le capital militaire : acquisition, transmission et valorisation. Le cas des indépendantistes algériens » dont suivent les résumés en français et en anglais. J’ai eu l’honneur d’être discuté par le professeur Gilles Dorronsoro. Continuer la lecture de « Le capital militaire : acquisition, transmission et valorisation. Le cas des indépendantistes algériens »

« Le rôle de la femme dans la révolution algérienne » : émancipation et paternalisme dans le mouvement messaliste

J’ai participé au colloque international organisé à l’Université Paris 8 et qui s’est tenu à Saint-Denis les 9 et 10 novembre 2012. Il avait pour thème : « Entre continuités et ruptures générationnelles. Les recherches sur la guerre d’indépendance algérienne, cinquante ans après ».

J’ai présenté une communication ayant pour titre : « ‘Le rôle de la femme dans la révolution algérienne’ : émancipation et paternalisme dans le mouvement messaliste ».

Mon propos était centré sur l’émergence de la question féminine et de la revendication féministe dans le mouvement indépendantiste algérien, avant et pendant la révolution.

Appel en faveur d’un cercle international des intellectuels révolutionnaires (1956)

J’ai choisi de partager cet appel daté de novembre-décembre 1956 et paru en mai 1957 dans la revue dirigée par Maurice Nadeau, Les Lettres nouvelles. Parmi ses initiateurs, on retrouve Jean Duvignaud et Edgard Morin. Le premier était membre du bureau du Comité pour la libération de Messali Hadj et des victimes de la répression. Le second s’est insurgé contre les calomnies visant les messalistes et a eu l’occasion de revenir sur son engagement dans de nombreuses publications. Je suis revenu sur certains enjeux de ce microcosme anticolonialiste dans mon article « Face à la guerre d’Algérie : transactions anticoloniales et reconfigurations dans la gauche française ». Continuer la lecture de « Appel en faveur d’un cercle international des intellectuels révolutionnaires (1956) »

Comment les messalistes font la révolution ou le basculement de l’année 1956

J’ai participé au colloque organisé par le quotidien algérien El Watan à Alger les 5, 6 et 7 juillet 2012. Il était intitulé : « Cinquante ans après l’indépendance, quel destin pour l’Algérie? ». J’y ai présenté une communication ayant pour titre : « Comment les messalistes font la révolution ou le basculement de l’année 1956 ». Mon propos faisait essentiellement référence à des archives inédites consultées dans une valise oubliée il y a plus de cinquante ans chez Jean-Jacques Lebel. Fayçal Métaoui a rédigé un compte-rendu fidèle de mon intervention, publié dans l’édition du 7 juillet de ce journal.