Catégories
publications

14 juillet 1953 : le massacre doublement occulté des travailleurs algériens à Paris

Mon dernier article intitulé « 14 juillet 1953 : le massacre doublement occulté des travailleurs algériens à Paris » vient d’être mis en ligne sur le site Middle East Eye. Lien

 

 

En voici les premières lignes :

Catégories
presse

Premier bilan : 7 morts dont 6 ouvriers Nord-Africains

Déclaration de la Fédération anarchiste parue dans Le Libertaire, n° 368, 16 juillet 1953.

 

 

Les assassinats continuent !

Sur ordre du Gouvernement les flics du « socialiste » franc-maçon Baylot tire sur la classe ouvrière

PREMIER BILAN

7 morts dont 6 ouvriers Nord-Africains

Plus de 100 blessés

Catégories
livres

Gilbert Meynier : L’Algérie révélée

Extrait de Gilbert Meynier, L’Algérie révélée. La guerre de 1914-1918 et le premier quart du XXe siècle, 2010, Alger, El Maarifa, p. 692-695

 

 

Le 1er mai est dans toutes les villes l’occasion de grandes démonstrations unitaires surpassant en ampleur les manifestations de l’année précédente. Plus qu’en 1919, l’atmosphère est à la fête : fête-dérivatif plus que célébration de la force ouvrière pour un mouvement ouvrier minoritaire et isolé. Mais les Algériens sont plus nombreux aux manifestations qu’en 1919. L’ordre colonial s’émeut de ces fêtes intercommunautaires.

Catégories
presse

Voici un an disparaissait notre camarade Mohamed Saïl militant exemplaire

Article paru dans Le Libertaire,  n° 390, 20 mai 1954.

 

 

A quelques semaines avant sa mort, il collait encore le « LIB » à Aulnay. Nous lui disions de se reposer, nous le sentions faible. Il n’y avait rien à faire. Il voulait militer, il voulait se battre jusqu’au bout.

Catégories
presse

Obsèques de Mme Messali Hadj à Pont-St-Vincent

Article paru dans L’Humanité, 9 octobre 1953.

 

 

Aujourd’hui à 14h, obsèques de Mme Messali Hadj à Pont-St-Vincent près de Nancy

Hier matin, le corps de Mme Messali Hadj est arrivé dans son petit village natal de Pont-Saint-Vincent, près de Nancy accompagné par ses enfants Ali et Djenina Messali.

Catégories
presse

Les obsèques émouvantes de Mme Messali

Article paru dans La Vérité, n° 323, 23 octobre au 5 novembre 1953.

 

 

L’odieux d’un petit ministre dénommé Martinaud-Déplat a interdit à Messali Hadj d’assister aux derniers moments de son épouse. Les provocations se sont poursuivies pour tenter d’interdire à Messali de participer aux obsèques. Il a fallu cependant que le Gouvernement recule, car l’opinion publique ouvrière et démocrate a été soulevée d’indignation par la mesquinerie et l’indigence des mesures qu’aurait voulu prendre ce ministre.

Catégories
presse

Djermane Arezki assassiné par le FLN à Alger

Article paru dans La Voix du peuple, juillet 1961.

DJERMANE Arezki, grande figure du nationalisme et du syndicalisme algériens vient de tomber sous les balles des tueurs du FLN.

Catégories
presse

Violentes bagarres à Lille entre la police et des manifestants algériens Plusieurs blessés

Article paru dans le quotidien Le Monde, le 3 mai 1955

Lille, 2 mai. – Le 1er mal a été marqué dans le Nord par des bagarres entre la police et des Algériens, notamment à Lille, à Douai et à Maubeuge.

C’est à Lille que les incidents ont été les plus graves. Deux meetings avaient été autorisés : l’un, organisé par Force ouvrière, à la Bourse du travail, l’autre, par la C.G.T., devant l’hôtel de ville. Au moment où Ils étaient presque terminés, vers 11 heures, des bandes d’Algériens débouchant de toutes les rues aboutissant à la place de la République, proche de la préfecture et de la Bourse du travail, vinrent se réunir, au nombre d’environ mille cinq cents, pour former un cortège et un défilé, portant le drapeau à croissant noir sur fond rouge du M.T.L.D., et des banderoles reproduisant les slogans de ce mouvement :  » l’Algérie aux Algériens « ,  » Libérez Messali Hadj « , etc. Des papillons représentant le portrait de Messali Hadj étaient jetés à profusion.

Catégories
presse

Le 1er mai a été troublé en province par quelques manifestations d’Algériens

Article paru dans le quotidien Le Monde, le 3 mai 1956

En fin de journée, hier, la préfecture de police indiquait dans un communiqué que deux mille cinq cents Algériens qui avaient répondu aux consignes des organisations clandestines et tentaient de se grouper place de Rennes, à Barbes et en d’autres points de la capitale, avaient été interpellés par le service d’ordre et soumis à des vérifications d’identité. La plupart d’entre eux – mille cinq cents – avaient été interpellés dans le secteur République-Bastille, à la sortie des stations de métro et aux points d’arrêt des autobus. Enfin quelque vingt-cinq jeunes gens qui scandaient des slogans contre  » la guerre en Algérie « , sur le boulevard de Sébastopol, ont été conduits au commissariat de police, où ils ont été interrogés.

Catégories
interventions

Les reniements ça suffit !

J’invite les lecteurs de ce blog à signer la pétition suivante qui alerte sur la situation des Roms accueillis à la Bourse du travail de Lille : « Les reniements ça suffit ! Les élus, le Gouvernement, doivent agir sans délai ! » à l’initiative de l’UD CGT 59, FSU 59/62 et SOLIDAIRES 59/62 : http://www.solidariteromsfives.org/

Catégories
interventions

Pétition contre un projet de loi ESR toujours inacceptable

J’ai eu l’occasion de signer dernièrement une pétition à l’appel d’organisations syndicales et soutenue par divers collectifs de précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche. J’invite les visiteurs de ce site à faire circuler ce lien : http://www.loiesrtoujoursinacceptable.org/

Catégories
évocations

Simone Weil : « Ces membres palpitants de la patrie » (1938)

J’ai choisi de partager ce texte de la philosophe française Simone Weil (1909-1943) dans lequel elle prend position contre la dissolution de l’Etoile nord-africaine (ENA) par le gouvernement de Front populaire. L’ENA, dirigée par Messali Hadj, est surtout présente dans l’émigration algérienne en France et représente le courant politique le plus avancé dans la lutte indépendantiste. Le texte de Simone Weil permet de comprendre les arguments et engagements de ces intellectuels français en solidarité avec les causes algérienne et anticolonialiste, bien avant le 1er novembre 1954.