Lettre ouverte à Francis et Colette Jeanson

Lettre d’Yves Dechézelles parue dans La Révolution prolétarienne, n° 102, février 1956, p. 21-22  ; La Vérité, n° 389, 13 janvier 1956 et La Vérité, n° 390, 20 janvier 1956.

 

 

 

J’attendais votre livre avec impatience.

Nous manquions d’un ouvrage mettant en lumière les causes de l’insurrection algérienne. Au moment où l’opinion française porte un intérêt croissant au problème algérien, l’on vous était reconnaissant d’avoir ramassé une moisson de faits et de documents permettant de mieux faire comprendre les événements.

Mais tandis que je parcourais « L’Algérie hors la loi », ma joie se mêla rapidement de stupeur. Continuer la lecture de « Lettre ouverte à Francis et Colette Jeanson »

La rivalité s’accentue entre les dirigeants du F.L.N. et du M.N.A.

Article de Philippe Herreman paru dans Le Monde, 8 septembre 1956.

 

 

Depuis un an les dirigeants du Front de libération nationale (F.L.N.) et ceux du Mouvement national algérien (M.N.A.), ancienne fraction du M.T.L.D. (Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques) restée fidèle à Messali Hadj n’ont cessé de rivaliser auprès des masses algériennes et de s’accuser mutuellement de trahison. Le F.L.N. souhaitait élargir son audience, le M.N.A. entendait conserver la sienne. Un tract diffusé par le Mouvement national algérien montre que cette concurrence n’a rien perdu de sa violence. Continuer la lecture de « La rivalité s’accentue entre les dirigeants du F.L.N. et du M.N.A. »

Des regroupements sont constatés entre les différentes formations de rebelles M.N.A. et F.L.N.

Article paru dans le quotidien Le Monde, le 26 mai 1956.

Alger, …mai. – À l’approche de l’été un certain regroupement des forces rebelles et une modification de leur tactique semblent se dessiner en Algérie.

La première chose que l’on constate en arrivant à Alger est une recrudescence des attentats. Peu de jours se passent sans qu’une ou plusieurs victimes tombent sous les balles ou le couteau des tueurs. De cette nouvelle flambée de terrorisme urbain qui était longtemps demeuré cantonné dans les villes de l’Est algérien, et principalement à Constantine, on donne plusieurs explications. Continuer la lecture de « Des regroupements sont constatés entre les différentes formations de rebelles M.N.A. et F.L.N. »

En dépit de certains « accords locaux » la rivalité persiste entre le F.L.N. et le M.N.A.

Article paru dans le quotidien Le Monde, le 19 mai 1956.

Une quinzaine de Français musulmans ont été égorgés dans la région de Palestro. Ils appartenaient, croit-on, au Mouvement national algérien, et l’on en déduit que le modus vivendi sur lequel le M.N.A. et le Front de libération nationale se sont mis d’accord dans certaines régions (Alger et Constantinois notamment) ne revêt encore qu’un caractère local. Continuer la lecture de « En dépit de certains « accords locaux » la rivalité persiste entre le F.L.N. et le M.N.A. »

Edgar Morin : Autocritique

Source : Edgar Morin, Autocritique, Paris, Seuil (Points), 1991, p. 187-203.

 

 

En automne 1955, Antelme, Mascolo, Louis-René des Forêts et moi fondions le Comité d’action des intellectuels contre la guerre en Algérie. C’était l’époque où une lame de fond semblait vouloir se former dans le pays. Des casernes étaient assaillies. Des jeunes rappelés chahutaient. D’autres voulaient se planquer. Le parti communiste s’efforçait de canaliser le mouvement dans un sens légal pétitionnaire et il lui brisait les reins. Nous voulions nous élever contre le principe même de la guerre coloniale et pour le principe même du droit des peuples. Notre force première était d’être indépendants. De nombreux intellectuels de gauche adhérèrent au comité. Quelques communistes, déçus par la mollesse tacticienne du parti, nous rejoignirent quoiqu’on les eût mis en garde contre ce « comité d’exclus ». Continuer la lecture de « Edgar Morin : Autocritique »

Jean Poperen : La gauche française et le duel FLN-MNA

Source : Jean Poperen, La Gauche française. Le nouvel âge (1958-1965), Paris, Fayard, 1972, p. 70-74.

La gauche française et le duel FLN-MNA

(…) en métropole, dans les milieux ouvriers les plus politisés, le MNA de Messali Hadj conserve une implantation notable. Les hommes qui l’animent ont souvent appartenu au mouvement communiste durant l’entre-deux-guerres et, lorsqu’ils rompirent, ils furent accusés par les communistes de tendances « nationalistes » et « trotskystes ». La vraie raison de leur rupture est qu’ils jugeaient insuffisante l’action du PCF pour la réalisation de l’indépendance algérienne. Continuer la lecture de « Jean Poperen : La gauche française et le duel FLN-MNA »

Mahmoud Bouzouzou : De deux prisons à la liberté

Source : Mahmoud Bouzouzou, « De deux prisons à la liberté », in Gabriel Marcel (dir.), Un changement d’espérance. A la rencontre du réarmement moral, Paris, Plon, 1958, p. 67-78.

Je suis né dans une ville de la côte algérienne, Bougie, qui fut, à une époque de l’histoire, la capitale de tout le Maghreb oriental, c’est-à-dire de toute l’Algérie, et le centre d’un grand rayonnement culturel pour toute l’Afrique du Nord. Ses habitants l’appellent depuis très longtemps « la petite Mecque », à cause du nombre important des saints qui y reposent. Continuer la lecture de « Mahmoud Bouzouzou : De deux prisons à la liberté »

André Blanchet : L’itinéraire des partis africains depuis Bamako

Source : André Blanchet, L’itinéraire des partis africains depuis Bamako, Paris, Plon (coll. « Tribune libre »), 1958, p. 50-52

C’est dans le même esprit qu’il fut fait grief par certains au RDA d’avoir invité à Bamako l’Union des Syndicats des Travailleurs Algériens (USTA), organisation d’obédience « messaliste » (MNA) qui put ainsi déléguer à Bamako deux représentants : MM. Abdallah Filali et Ahmed Bekhat. Continuer la lecture de « André Blanchet : L’itinéraire des partis africains depuis Bamako »

Mohammed Harbi : L’Algérie et son destin. Croyants ou citoyens

Source : Mohammed Harbi , L’Algérie et son destin. Croyants ou citoyens, Paris, Arcantère, 1992, p. 52-57

Le rôle de Messali a été réévalué. J’aborde ici un point qui a été, pour moi, la source de troubles de conscience et de souffrances. Dans la geste du FLN, le fondateur du nationalisme apparaît toujours sous le visage du traître. (…) Ma conviction que Messali était diabolisé parce qu’il pensait différemment – la question de savoir s’il avait raison ou tort m’apparaissant secondaire – s’est fait jour en 1957. Continuer la lecture de « Mohammed Harbi : L’Algérie et son destin. Croyants ou citoyens »

Acte de forfaiture et de haute trahison. Les pseudo-patriotes du FLN assassinent un grand militant : Mouci Zahar

Article paru dans La Voix du Peuple, n° 31.

 

 

Le militant infatigable, MOUCI ZAHAR, est né le 10 novembre 1911 à Aït Saad, Commune mixte d’Azazga. Issu d’une famille honorable et profondément attachée aux principes de l’Islam, il apprit très jeune le Coran à la Zaouia Sidi Abderrahmane. Il poursuivit ses études à la mosquée Sidi Lakhdar de Constantine que dirigeait avec dévouement le regretté Cheikh Abdelhamid BENBADIS. Continuer la lecture de « Acte de forfaiture et de haute trahison. Les pseudo-patriotes du FLN assassinent un grand militant : Mouci Zahar »

Encore un forfait

Article paru dans La Voix du travailleur algérien, mai 1960.

 

 

Encore un nouveau crime. Décidément, les tueurs à gage du FLN ne sont point décidés à rompre avec ces méthodes sanguinaires qui ne cessent de soulever l’indignation générale de notre peuple et continuant à provoquer des réactions défavorables à notre cause au sein de l’opinion française et internationale.

Malgré les appels réitérés de l’USTA à l’ensemble des ouvriers algériens en vue de cesser les attentats en vue de cesser les attentats fratricides, malgré nos ultimes efforts pour la réconciliation, les criminels, à la joie des colonialistes, se sont illustrés, une fois de plus, en commettant un nouveau forfait. Continuer la lecture de « Encore un forfait »

Yves Dechézelles : L’infamie

Article d’Yves Dechézelles paru dans La Commune, n°7, mars 1958.

 

L’INFAMIE

Quant à l’intégrité intellectuelle, il y a longtemps que M. Francis Jeanson ne fait plus illusion. Il a pris bruyamment parti dans le grave et douloureux conflit qui oppose le FLN et le MNA ; c’était et cela demeure son droit.

Mais pour un homme qui avait la prétention dans son livre « L’Algérie hors-la-loi » de faire l’historique de la Révolution Algérienne, la passion ne justifiait ni l’erreur, ni la déformation systématique des faits, encore moins leur falsification. Continuer la lecture de « Yves Dechézelles : L’infamie »

Algérie : un seul drame, dix solutions

Extrait d’un article d’Eugène Mannoni paru dans Le Monde diplomatique, février 1958.

 

 

La diversité des solutions suggérées pour l’Algérie attesterait, à elle seule, la complexité d’un problème politique brutalement posé le 1er novembre 1954.

Esquisser toutes les solutions ? Nous ne prétendons pas le faire. On trouvera simplement, en page 3, un résumé des principales d’entre elles.

La loi-cadre, dans laquelle le gouvernement français circonscrit les données du problème algérien, et la reconnaissance de l’indépendance algérienne, réclamée par les nationalistes, ne constituent – bien qu’elles doivent plus particulièrement retenir l’attention – que deux des très nombreuses solutions… Continuer la lecture de « Algérie : un seul drame, dix solutions »

Pressenti par M. Louis Joxe, le MNA refuse de négocier

Article d’André Louis paru dans La Cité, 9 juin 1961.

 

 

PRESSENTI PAR M. LOUIS JOXE

Le M.N.A. refuse de négocier

« L’offre tardive de la France est une manœuvre »

Selon des informations recueillies auprès de personnalités bien informées proches du Mouvement National Algérien, des membres du Cabinet de M. Louis Joxe, ministre délégué aux Affaires algériennes, ont pris contact avec le MNA à la fin du mois de mai, en vue d’engager des négociations sur le cessez-le-feu et les conditions de l’autodétermination. Nous apprenons qu’une réponse négative a été réservée à cette offre le 6 juin par le MNA compte tenu des circonstances dans lesquelles elle a été faite. Continuer la lecture de « Pressenti par M. Louis Joxe, le MNA refuse de négocier »

Le secrétaire général adjoint de l’USTA victime d’un attentat le 7 octobre, est mort

Article paru dans le quotidien La Dépêche de Constantine, les 24-25 novembre 1957

Abdallah Fillali, secrétaire général adjoint des syndicats algériens USTA, victime d’un attentat FLN le 7 octobre dernier, est décédé cet après-midi à l’hôpital Lariboisière, à Paris.

Il avait reçu quatre projectiles et dut subir cinq interventions chirurgicales. Continuer la lecture de « Le secrétaire général adjoint de l’USTA victime d’un attentat le 7 octobre, est mort »

Un leader syndicaliste algérien victime d’un attentat à Paris

Article paru dans le quotidien La Dépêche de Constantine, le 10 octobre 1957

Le secrétaire général adjoint de l’Union syndicale des travailleurs algériens (USTA),Filali Abdallah, a été victime d’un attentat rue d’Enghien. Atteint de quatre balles dans le dos, le syndicaliste algérien a été transporté dans un hôpital parisien. Son état est critique. Continuer la lecture de « Un leader syndicaliste algérien victime d’un attentat à Paris »