Catégories
revues

André Laude : Présence d’Albert Camus

Article d’André Laude paru dans La Révolution prolétarienne, n° 156, janvier 1961, p. 22

Hommage à Albert Camus en 1961. (Photo by Keystone-France\Gamma-Rapho via Getty Images)

Il y a un an mourait absurdement Albert Camus, fauché en pleine gloire et en pleine vitalité. « Mon œuvre ne fait que commencer » se plaisait-il à dire dans les derniers mois qui précédèrent l’accident, cette véritable ruée vers le royaume des ombres. Et depuis la plaie demeure toujours ouverte en nous ; et depuis nous sommes orphelins d’une lumière qui nous aidait, aux plus sombres instants, quand le monde écumait de violence, de haine, à retrouver la lucidité et l’amour de la vie nécessaire pour ne pas s’enliser irrémédiablement dans le marasme.

Catégories
presse

Un seul combat, une seule voie

Article paru dans le Bulletin de liaison, organe du Comité national de défense de la révolution, n° 7, avril 1966, p. 10-12

Houari Boumediene (1932 – 1978, left), Chairman of the Revolutionary Council of Algeria, greets French Secretary of State for Algerian Affairs, Prince Jean de Broglie (1921 – 1976), Algiers, 1965. (Photo by Keystone/Hulton Archive/Getty Images)

Les problèmes majeurs qui se posent à l’humanité de notre temps sont dominés par la constatation d’une situation intolérable due à la division de notre planète en deux mondes opposés : celui de la faim et celui de l’abondance. Ce fossé, qui chaque année s’approfondit un peu plus, constitue la ligne de partage qui dresse d’une part les trois quarts du genre humain : exploités manquant du minimum vital et dont le nombre augmente vertigineusement et, d’autre part, la minorité de nantis qui concentre entre ses mains des moyens de production colossaux, des richesses fabuleuses et les leviers de commande politique.

Catégories
presse

Georges Herzig : Démocratie bourgeoise

Article de Georges Herzig paru dans Le Réveil communiste-anarchiste, n° 502, 7 décembre 1918.

Le vent est à la démocratie. C’était à prévoir. On ne saigne pas quelque dix millions d’hommes pour assurer des débouchés, la maîtrise des mers et la royauté de l’industrie sans que les survivants de cette chevauchée dans le sang humain ne réclament en retour quelques compensations. On leur avait donné déjà la joie de mourir pour le droit, on leur offrira la réalité de quelques droits politiques illusoires, heureux dérivatifs à de plus substantiels besoins.

Catégories
presse

Lucien Tronchet : Nous refusons d’être des pions diplomatiques

Article de Lucien Tronchet paru dans Le Réveil anarchiste, n° 1033, 4 novembre 1939.

Picture diagram of the Economic War in Germany. The diagram shows the result of the first two months of economic warfare at sea. The right-hand bottom corner depicts the amount of British Merchant tonnage sunk during the months of September, October and November during 1939 in comparison to 1917. Dated 1939 (Photo by: Universal History Archive/Universal Images Group via Getty Images)

Il est indéniable que les événements actuels jettent le trouble dans les consciences.

Par la « guerre des nerfs » les gouvernements remportent ainsi une première victoire sur leur ennemi héréditaire : Le peuple.

Catégories
presse

Mentalité de vaincus

Article paru dans Le Réveil clandestin, n° 3, novembre 1940, p. 1-3

Notre camarade Malatesta disait qu’on n’est pas vaincu avant d’avoir une mentalité de vaincu. Avant même non seulement toute défaite, mais toute attaque, beaucoup ont aujourd’hui cette mentalité de vaincu et, bien loin de songer à une résistance, se demandent quelle concession faire à un vainqueur imaginaire.

Catégories
presse

Errico Malatesta : Ni pour la démocratie, ni pour la dictature : anarchistes

Article d’Errico Malatesta paru dans Le Réveil anarchiste, n° 694, 12 juin 1926.

Portrait of Errico Malatesta (Santa Maria Capua Vetere, 1853-Rome, 1932), Italian anarchist.

« Démocratie » signifie, en théorie, gouvernement du peuple : gouvernement de tous, à l’avantage de tous et par l’œuvre de tous. En démocratie le peuple doit pouvoir dire ce qu’il veut, nommer les exécuteurs de ses volontés, les surveiller, les révoquer à son gré.

Catégories
revues

Raymond Guilloré : L’Algérie et le socialisme. Une conférence à Paris de Mohammed Boudiaf

Article de Raymond Guilloré paru dans La Révolution prolétarienne, n° 190, février 1964, p. 20.

The members of the Provisional Government of Republic of Algeria at the château d’Aunoy: Hocine Ait Ahmed, Ahmed Ben Bella, Mohamed Khider, Mohamed Boudiaf and Rabah Bitat on January 2, 1962 in France. (Photo by Keystone-France/Gamma-Rapho via Getty Images)

Le 27 janvier Mohammed Boudiaf a parlé à Paris devant un auditoire composé en majorité d’étudiants français. La réunion était organisée par le C.I.D.R.A. (Comité International de Défense des Révolutionnaires Algériens). Car dans cette Algérie en pleine révolution, les révolutionnaires ont déjà besoin d’être défendus. Boudiaf en est une des figures les plus représentatives. Ancien compagnon de captivité de Ben Bella, il n’est plus d’accord avec son frère de combat et de geôle. Animateur du Parti de la Révolution Socialiste, il l’attaque, pourrait-on dire, sur la gauche. Ben Bella l’a fait emprisonner, puis expulser de son pays.

Catégories
revues

Abu Chenaf : L’Algérie est-elle libre ?

Article d’Abu Chenaf paru dans La Révolution prolétarienne, n° 200, janvier 1965, p. 20-23.

Premier Nikita Khrushchev/ President Gamel Abdel Nasser of the UAR and President Ben Bella of Algeria at Karnak Temples.

Le Monde, qui fait souvent assaut de complaisance à l’égard du régime de B.B., avec l’Humanité et aussi avec certains milieux catholiques algériens (je ne dis pas avec La Croix qui est au contraire un des rares journaux à donner de temps en temps quelques informations intéressantes sur l’opposition benbelliste) a tout de même signalé dans son numéro du 29-30 novembre 1964 que d’après Révolution et Travail, la situation sociale serait mauvaise dans le Sud algérien. Il ne m’a pas été possible de me procurer le numéro de l’organe de l’U.G.T.A. où a paru cette nouvelle (qui est d’ailleurs valable pour toutes les régions de l’Algérie).

Catégories
livres

Pierre Kropotkine : La Grande Révolution, 1789-1793

Extrait de Pierre Kropotkine, La Grande Révolution, 1789-1793, Paris, P.-V. Stock, 1909, p. 738-746.

La prise de la Bastille, révolution française Peinture de Henry Singleton (1766-1839)

Il arrive, dans l’histoire de peuples, une période où un profond changement s’impose dans toute la vie de la nation. La royauté despotique et la féodalité se mouraient en 1789 : il n’était pas possible de les maintenir ; il fallait y renoncer.

Mais alors deux voies s’ouvraient : la réforme ou la révolution.

Catégories
tracts

Mohammed Harbi et Hocine Zahouane : Adresse aux travailleurs algériens

Déclaration publiée par Mohammed Harbi et Hocine Zahouane le 26 novembre 1978.

Le ministre algérien des Affaires Etrangères Abdelaziz Bouteflika assiste aux obsèques du Président Houari Boumediene (Photo by Jacques Pavlovsky/Sygma via Getty Images)

Le pouvoir est vacant. Quelle que soit l’issue de la maladie du colonel Boumediene il est médicalement acquis qu’il ne restera pas à la tête du pays.

Catégories
presse

Georgi Gogelia : Ennemis du socialisme (Choses de Russie)

Article de Georgi Gogelia dit K. Iliachvili paru dans Le Réveil socialiste-anarchiste, n° 125, 8 avril 1905.

Une chose nous attriste profondément, c’est de voir les anarchistes devenir constitutionnalistes et républicains, sous prétexte qu’il est inopportun de parler d’anarchie à l’heure qu’il est en Russie. Ainsi le camarade Jean Grave — on peut le dire puisqu’il ne le cache pas lui-même— a fait imprimer de petites affiches multicolores, où l’on peut lire : « Vive la République russe ! » — « Demandons le rappel de notre ambassadeur à Saint-Pétersbourg ! »— etc. Que penser d’un anarchiste qui, au moment d’une révolution, commencée après tout par le peuple,se borne à hurler : « Vive la république ! » et ne trouve les moyens de soutenir cette révolution qu’en reniant ses principes ?

Catégories
livres publications

« Pierre est parti, Mohamed a pris sa place ». Les oppositions algériennes à l’heure du socialisme spécifique (1974-1982)

J’ai le plaisir d’annoncer la publication de mon dernier texte intitulé « ‘Pierre est parti, Mohamed a pris sa place’. Les oppositions algériennes à l’heure du socialisme spécifique (1974-1982) », dans l’ouvrage dirigé par Karima Dirèche, L’Algérie au présent. Entre résistances et changements (Paris, IRMC-Karthala).

En voici les premières lignes :

« Une opposition plurielle

« Les communistes authentiques se souviendront de la figure de combattant révolutionnaire du premier Messali Hadj et ils n’oublieront jamais que sa véritable mort a eu pour cause le terrible isolement de la révolte des masses coloniales » (Journal Le Prolétaire, 1974a, 2). Cet hommage dialectique rendu au dirigeant historique du nationalisme algérien dans Le Prolétaire – organe du Parti communiste international édité par les partisans d’Amadeo Bordiga, chef de file de l’aile gauche de l’Internationale communiste – constituait une réponse à un article à charge paru dans Lutte ouvrière (Chablis, 1974). Ce dernier texte constatait avec sévérité la « seconde mort » de Messali, pionnier du mouvement indépendantiste, progressivement marginalisé à partir de 1954, décédé à Paris le 3 juin 1974 et enterré trois jours plus tard à Tlemcen « devant une foule énorme » (Dechézelles, 1974).

Catégories
presse

Les conseils des travailleurs

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n° 90, mai 1968.

(Extrait de P.O. ns 18 et 19 mai et juin 1960)

Qu’est-ce qu’un conseil ouvrier ? C’est d’abord un organisme, un comité, formé de délégués élus par TOUS les travailleurs d’une entreprise ou d’un groupe d’entreprises, sans aucune distinction politique et syndicale, pour exprimer leurs revendications et pour les représenter. Pour qu’un conseil ouvrier puisse fonctionner, il faut que tous les ouvriers participent aux assemblées, luttent en permanence pour imposer leurs objectifs. Une telle activité des travailleurs ne peut exister que dans des périodes d’extrême tension sociale, quand le confit entre dirigeants de l’économie et de l’Etat et travailleurs devient si aigu qu’il ne peut être réglé que par la force, quand ce conflit lui-même ne concerne pas seulement l’usine, mais embrasse toute la société, quand la question qui se pose est : qui doit commander dans le pays, les exploiteurs ou les exploités ? En dehors d’une telle période révolutionnaire, le conseil ouvrier n’arrive pas à se maintenir : il disparaît ou il se transforme peu à peu en un organe inoffensif, de type syndical.

Catégories
presse

Nous n’irons pas à Madrid !

Article paru dans Et Thaoura, organe révolutionnaire marxiste d’Algérie, n° 3, mai 1982, p. 32.

Après un long débat, le comité de rédaction d’Et Thaoura n’enverra pas de reporters à Madrid, ou plus exactement, car il ne faut pas rêver, à Gijon, modeste ville de troisième catégorie du nord de l’Espagne. Bien sûr, nous sommes conscients de décevoir l’attente qu’avaient placé en nous des millions de supporters de l’ « équipe nationale ». Vu l’ampleur de nos moyens, nous nous excusons du préjudice porté à nos lecteurs. Il ne leur restera en effet, pour suivre ces événements, que la télévision, les trois chaînes de radio, les quotidiens, les hebdomadaires, les mensuels…

Catégories
presse

Algérie : L’après-Boumédiène

Article paru dans Travailleurs immigrés en lutte, n° 29, 15 février-15 mars 1979, p. 5-7.

L’ère de l’après-Boumédiène sera à bien des égards différente de celle du vivant du dictateur. Sur le plan politique, le régime ne peut pas continuer à fonctionner comme auparavant. Boumédiène avait façonné le pouvoir en fonction de sa stature politique. Il régnait sans partage, cumulant les fonctions les plus importantes, président de la république, chef de l’armée, du parti, etc.

Catégories
presse

Errico Malatesta : Les Bandits tragiques

Article d’Errico Malatesta paru dans Le Réveil anarchiste, n° 730, 29 octobre 1927, p. 1-2.

Il semble qu’il soit trop tard pour en parler encore, néanmoins le sujet reste d’actualité, puisqu’il s’agit de faits et des discussions qui, s’étant renouvelés dans le passé, se répéteront, hélas, dans l’avenir aussi, et cela, tant que n’en auront pas disparus les causes déterminantes.

Catégories
presse

Algérie : Pas une larme pour le dictateur !

Articles parus dans Travailleurs immigrés en lutte, n° 28, 15 janvier-15 février 1979, p. 3-4.

Algérie : « surtout que l’ordre règne »

Depuis la mort de Boumédiène, la lutte pour le pouvoir bat son plein en Algérie. La presse à la solde du régime ne fait évidemment aucune allusion à cela, mais dans les coulisses, les magouilles vont bon train.

Catégories
presse

Affaire Dalila Maschino : un cas bien significatif !

Article paru dans Travailleurs immigrés en lutte, n° 24, septembre 1978, p. 6-8.

 

 

Le 1O mars 1975, Dalila Zeghar, jeune bourgeoise algérienne, réussissait à se marier secrètement en France avec Denis Maschino, un Français qu’elle aimait. Sous les menaces du frère de Dalila, quelques mois plus tard, les voilà contraints de fuir vers le Canada pour chercher la sécurité : Messaoud Zeghar, en effet, un des plus gros bourgeois d’Algérie, mécontent que, selon lui, sa sœur ait outrepassé sa loi et n’ait pas épousé celui qu’il lui avait choisi, ne cesse d’annoncer qu’il enverra ses hommes de main pour la ramener de gré ou de force.

Catégories
presse

Algérie : Remettre la révolution sur les rails

Article paru dans Perspectives anarchistes-communistes, n° 3, avril 1967.

 

 

L’UGAC a toujours porté au peuple algérien,  l’aide et le soutien qu’il méritait. Dès le début de la guerre d’Algérie, nous fûmes aux côtés de nos frères algériens dans leur lutte contre le colonialisme et le capitalisme, lutte qui était aussi la nôtre, ce que la « gauche » n’a jamais voulu comprendre.
Catégories
presse

Algérie

Article paru dans Perspectives anarchistes-communistes, n° 1, février 1967.

 

 

Pour ce premier texte, nous choisissons l’ALGERIE parce qu’elle est proche de nous, et pas seulement dans le temps et dans l’espace, mais nous connaissons mieux les problèmes de nos camarades algériens qui viennent de publier un texte dont le préambule est :

« Nous souhaitons qu’il soit pour tous les révolutionnaires, une contribution qui nous aidera à la clarification nécessaire aux luttes en cours. »