Catégories
presse

Salah Derbal : La municipalité stalino-capitaliste de Constantine

Article de Salah Derbal paru dans Le Libertaire, n° 400, 14 octobre 1954

Les dernières élections municipales ont démontré une fois de plus que tous les travailleurs ont été dupés, trompés par les promesses d’une clique hypocrite, qui agit simplement pour ses propres intérêts.

Le parti communiste qui prétend défendre les revendications des prolétaires, avait conçu un plan qui trahit la lutte des vrais communistes et qui avait pour base le système suivant : Le parti stalinien se voyant en minorité à Constantine, recourt à la collaboration et au compromis et propose à l’U.D.M.A. et aux gros colons musulmans, une liste dite “d’union démocratique” ; cette liste qui comprend les gros bourgeois de l’U.D.M.A et les trusts tels que Bentchicou et Cie révèle les sentiments machiavéliques des communistes traîtres à la cause du peuple algérien.

Or, depuis le temps où les réunions succédaient aux réunions, nos doux élus n’ont fait que décevoir l’opinion publique. Faisons un tour d’horizon sur leur travail. Les bidonvilles du Bardo, au triste aspect, n’ont guère disparu et parmi les gens qui habitent dans ces grottes, on décèle 80 % de chômeurs et 30 % de malades, on ne peut compter les enfants atteints de la teigne, du trachome et de diverses infirmités (paralysie, etc.).

Toute la ville indigène, dont les maisons, lézardées par les tremblements de terre, ne font que pencher vers l’écroulement, est une hideuse vision. Les rues n’ont jamais été réparées et celles qui ont eu l’honneur de l’être (provisoirement) ont retrouvé l’aspect d’antan.

On n’a jamais vu de nouvelles écoles et celles qui existent ne sont pas assez grandes pour recevoir tous les enfants.

Voici, en somme, ce que nos élus du “Bon sens” ont fait pour le bien de la ville.

Par contre, un cas assez grave est à dévoiler. Ce cas intéresse tous les jeunes.

M. Bachtarzi, conseiller de la trahison a déposé le projet suivant : HAUSSE de 15 fr sur le prix de l’ascenseur de Sidi Meid.

Or à Sidi Meid, il y a la piscine, et c’est dans ce lieu que tous les jeunes trouvent un petit moment de délassement.

Hélas, ce projet a été accepté et M. Bachtarzi se frotte les mains.

C’est avec des gens pareils que les staliniens collaborent, mais l’heure est venue de tout révéler, car les jeunes ne veulent plus de ces tristes individus.

DERBAL SALAH.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *