Catégories
presse

Albert Roux : Algérie. Une brochure de Daniel Guérin

Article d’Albert Roux paru dans La Quatrième Internationale, n° 4, février 1966, p. 4

Au moment où, à la faveur des manifestations suscitées par l’affaire Ben Barka, les étudiants d’Alger relancent, avec beaucoup de courage et, semble-t-il, une certaine efficacité, l’action contre le régime du 19 juin, il est particulièrement intéressant de lire — ou de relire — l’excellente brochure de 96 pages que Daniel Guérin vient de faire paraître il y a à peine un mois.

Introduite par 20 pages dans lesquelles l’auteur, sous le titre significatif de « l’Algérie caporalisée » — qui est également celui de la brochure — fait le point de la situation et donne ses conclusions à la date du 5 novembre 1965, on y trouve les principaux articles sur l’Algérie publiés par Guérin entre janvier 1964 et mars 1965 ainsi qu’un appendice qui se termine sur la proclamation du 28 juillet 1965 signée, pour la direction de l’Organisation de la Résistance Populaire, par Hocine Zahouane, aujourd’hui prisonnier au bagne de Lambèse.

Qu’ils concernent l’armée, l’autogestion industrielle, les congrès du F.L.N. et de la Fédération des travailleurs de la terre ou la politique générale, ces articles republiés fourmillent d’observations pertinentes comme d’avertissement prophétiques — ainsi dans le premier — sur le danger représenté par Boumedienne et son clan.

Dans l’appendice on lit avec intérêt un mémorandum sur l’autogestion et un projet de loi sur la réforme agraire dus, l’un et l’autre, à Michel Raptis, alors conseiller de Ben Bella.

Mais finalement plus positifs que ces documents restés en portefeuille nous ont parus des initiatives comme le « bulletin intérieur de l’autogestion » et le « projet de programme sur le contrôle ouvrier » auxquels Guérin fait également référence, et qui, elles, étaient essentiellement orientées vers le travail à la base.

Il est d’ailleurs certain que, même s’il n’en fut pas parlé au congrès de l’U.G.T.A. ce « projet de programme… », dont la diffusion fut loin de se limiter aux syndicats du Grand Alger, eut quelque influence sur l’orientation de la centrale.

En dépit d’un usage, à mon gré trop fréquent, de l’affirmation — il est vrai qu’il y avait urgence à sortir cette brochure — l’introduction donne une idée assez nette de la situation politique d’où est issu le putsch du 19 Juin ainsi que des perspectives ouvertes par celui-ci.

L’action patiente, persévérante, de Boumediene et des siens, les louvoiements de Ben Bella, le rôle de Mahsas et de Boumaza, saboteurs de l’auto-gestion et chefs de file des bureaucrates, tout cela est bien décrit ainsi que le substrat social qui le supporte.

Nous souscrivons pleinement à l’appel pour un « soutien critique » à ceux qui, aujourd’hui, reprennent dans la clandestinité et la souffrance, contre la camarilla du 19 juin, le glorieux drapeau du F.L.N. révolutionnaire.

Albert ROUX.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :