Catégories
presse

Une citoyenneté pour l’égalité des droits

Dossier paru dans Courant alternatif, n° 66, mai 1987, p. 17-19

1987, FRANCE, SAINT DENIS, ARRIVAL OF MIGRANT WORKERS. (Photo by Bernhard MOOSBRUGGER / Gamma-Rapho via Getty Images)

C.A s’est fait l’écho de rencontres nationales d’associations issues de l’immigration et de certaines associations de solidarité (n° 61 et 64) qui ont débouché sur un projet de charte, aujourd’hui en discussion.

Catégories
presse

Les initiatives des J.A.L.B.

Article paru dans Courant alternatif, n° 65, avril 1987, p. 16-18

Affiche éditée par les Jeunes Arabes de Lyon et Banlieue (Source : Odysseo)

Cet interview des « Jeunes Arabes de Lyon et Banlieue » (J.A.LB.) fait suite aux présentations faites dans C.A. de diverses associations issues de l’immigration maghrébine, de leurs pratiques locales, de leurs initiatives régionales ou nationales :
– « Texture et Miroir » de Lille (n° 61) ;
– « Hors la zône » de Barbès (n° 61) ;
– « Regroupement d’Associations Jeunes Ile de France » (n° 54) ;
– 3e marche de novembre 85 (n° 51)…

Catégories
presse

Rencontres nationales des associations issues de l’immigration et des associations de solidarité

Articles parus dans Courant alternatif, n° 64, mars 1987, p. 24-26

Radio Beur, a radio station for second generation north African immigrants in France. (Photo by Bernard Bisson/Sygma via Getty Images)

La 3ème rencontre s’est déroulée à Marseille les 17 et 18 janvier. Deux commissions ont fonctionné :
– Commission « Charte »,
– Commission « Ripostes ».

Catégories
presse

Quand l’immigration prend ses affaires en main

Article paru dans Courant alternatif, n° 61, décembre 1986, p. 14-17

Immigrés en file devant la préfecture de police pour obtenir leur régularisation en septembre 1986 à Paris, France. (Photo by Laurent MAOUS/Gamma-Rapho via Getty Images)

En refusant de se laisser entraîner dans une initiative nationale
marquant l’anniversaire des marches de 83, 84 et 85 et en posant le problème de la riposte contre les lois Pasqua-Pandraud, en d’autres termes que ce qui se fait habituellement, la fraction militante de l’immigration, toutes générations confondues, est peut-être en train de donner un contenu à sa revendication de mouvement autonome. Les premiers jalons ont été posé lors des 2 dernières rencontres nationales des associations de l’immigration et de solidarité dont la dernière s’est tenu à Lille les 1er et 2 Novembre.

Catégories
presse

J’y suis j’y reste

Article paru dans Courant alternatif, n° 59, octobre 1986, p. 5-12

The expulsion of immigrants In Nice, France In October, 1986. (Photo by Patrick SICCOLI/Gamma-Rapho via Getty Images)

La nouvelle loi relative aux conditions d’entrée et de séjour des étrangers en France a été définitivement adoptée le 7 août 86 par l’Assemblée nationale. Le Conseil constitutionnel, dernier recours, l’a entérinée le 3 septembre avec seulement deux modifications extrêmement mineures.

Catégories
presse

Une soirée contre le racisme quotidien à Reims

Articles parus dans Courant alternatif, n° 54, mars 1986, p. 16-22

Affiche éditée par Expressions maghrébines au féminin (Source : Odysseo)

L’OCL ne monopolise pas, c’est le moins que l’on puisse dire, les colonnes de la rubrique “Mouvement” de C.A.

Et pourtant, comme en témoignent nombre d’articles liés à l’actualité sociale et politique, certains d’entre nous, qu’ils soient formellement à l’OCL ou partie prenante de notre appréhension collective du politique, interviennent et prennent des initiatives.

Catégories
presse

Les mouvements pour l’égalité des droits et contre le racisme

Article paru dans Courant alternatif, n° 52, janvier 1986, p. 18-20

Manifestation de SOS Racisme le 7 décembre à Paris, France. (Photo by Patrick AVENTURIER/Gamma-Rapho via Getty Images)

L’unité entre les deux marches « pour l’égalité des droits et contre le racisme » ne s’est pas faite. Tous les politiciens l’ont regretté, du PS à l’extrême-gauche… sans oublier certains libertaires…

Catégories
presse

Les projets de SOS-Racisme

Articles parus dans Courant alternatif, n° 47, juin 1985, p. 4-5

“S.O.S Racisme”: ‘Touche Pas à Mon Pote’ in Paris, France on March 28th, 1985. (Photo by Mohamed LOUNES/Gamma-Rapho via Getty Images)

Dans le numéro quarante-cinq de Courant Alternatif un court article sur “l’après-convergence” et la formation de S.O.S. axé surtout sur la démarche électoraliste de certains partis assurant leur soutien logistique et matériel a été critiqué lors de la commission journal à Aix-en-Provence.

Catégories
presse

Débats sur l’après Convergence

Textes parus dans Courant alternatif, n° 45, avril 1985, p. 7-11

Arrivée de la marche Convergence 84, lancée par Farida Belghoul (en haut à droite), pour l’égalité et contre le racisme le 1er décembre 1984 à Paris, France. (Photo by Mohamed LOUNES/Gamma-Rapho via Getty Images)

Dans notre dossier “Convergence 84” du n° 42 de C.A., nous pensions qu’il manquait un “bilan-débat des initiateurs de cette démarche mais surtout les perspectives, les suites de cette initiative”.

Une partie des organisateurs de “Convergence 84” ont rédigé cette contribution au débat sur l’après-convergence, que nous publions ici.

Catégories
presse

Dossier Convergence 84

Dossier paru dans Courant alternatif, n° 42, janvier 1985, p. 14-24

Arrivée de la marche anti-raciste Convergence 84 à Paris composée de plusieurs milliers de personnes le 1er décembre 1984 a Paris, France. (Photo by Patrick AVENTURIER/Gamma-Rapho via Getty Images)

Un an après la marche pour l’égalité, 55 “rouleurs” en mobylette, partant des “cinq coins de l’hexagone” ont traversé toutes les principales villes dans le but de rencontrer les jeunes des ZUP afin que ceux-ci s’expriment et prennent des initiatives. Leur seul mot d’ordre “L’égalité pour tous”… Aucune revendication nationale précise ! Aucun compromis avec l’Etat ! Aucun respect des institutions politiques et syndicales de ce pays ! A l’arrivée de cette convergence 84 à Paris, nous étions plusieurs dizaines de milliers… Il y avait belle lurette que nous ne nous étions senti “bien” parmi une foule de gens sur le pavé parisien. Il y avait là de multiples visages nouveaux, une majorité de jeunes des cités, entrant de plein pied dans un espace que l’on croyait désormais vide. Ce n’était pas une grand’ messe, ce n’était peut-être pas sans contradiction mais c’était vivant, chaleureux, et plein d’espoir. Nous publions ici l’intervention du collectif national de Convergence 84 à l’arrivée du carnaval, ce 1er décembre à Paris. Mais Convergence 84, c’était aussi et surtout ce qui a pu se passer (ou ne pas se passer) dans les villes, les ZUP, lors du passage de ces rouleurs. Nous avons réuni ici, pour ce dossier, quelques exemples, sur différents parcours de Convergence 84, de la réalité locale sur laquelle repose finalement l’émergence ou non d’un mouvement interculturel de jeunes. Ce dossier qui a quelques aspects contradictoires est de plus, nécessairement incomplet. Il y manque bien entendu un bilan-débat des initiateurs de cette démarche (que l’on espère pour le prochain CA), mais surtout les perspectives, les suites de cette initiative.

Catégories
presse

L’avortement et la contraception : une lutte à mener

Article paru dans Travailleurs immigrés en lutte, n° 37, 15 décembre – 15 janvier 1980, p. 8-9

In the town center of Algiers, two veiled women pass in front of a portrait of French actress Madeleine Sologne. (Photo by Christine Spengler/Sygma/Sygma via Getty Images)

L’avortement est interdit dans les pays du Maghreb depuis tout temps, exception faite cependant de la Tunisie, où il est autorisé depuis 1968. D’une façon générale les femmes algériennes et marocaines doivent se débrouiller toutes seules question contraception : même si certains moyens contraceptifs sont en vente en pharmacie (sur ordonnance) la contraception n’atteint réellement que les couches de la petite bourgeoisie informée.

Catégories
presse

Fascisme, racisme : quelle riposte ?

Editorial paru dans Courant alternatif, n° 34, mars 1984, p. 3

Manifestants du mouvement Convergence 84, traversant la France en mobylette pour dénoncer le racisme, en France en 1984. (Photo by Mohamed LOUNES/Gamma-Rapho via Getty Images)

A l’heure des crimes et attaques racistes, de l’apparition de Le Pen mais aussi des rafles massives, des expulsions de travailleurs étrangers et de réfugiés politiques, se pose à toutes et à tous le problème de l’antifascisme. L’arrivée de la « gauche » au pouvoir a entraîné naturellement la montée de l’extrême-droite, comme, sous la droite, nous avons assisté à une poussée de l’extrême-gauche !

Catégories
presse

Travailleuses immigrées : Pourquoi les femmes doivent entrer dans la production

Article paru dans Travailleurs immigrés en lutte, n° 14, octobre 1977, p. 9-12

Arab women on the Cours Belsunce, in the Muslim quarter of Marseille. (Photo by Alain Nogues/Sygma via Getty Images)

Les femmes immigrées maghrébines qui travaillent dans
la production représentent une très petite minorité. A Marseille, par exemple, sur 100 travailleurs algériens, à peine 4 sont des femmes.

Catégories
publications

Comme un lundi

Mon dernier texte intitulé “Comme un lundi” a été publié aujourd’hui sur le site du Monde libertaire dans le cadre des chroniques du confinement qui en sont à leur troisième semaine.

Catégories
presse

Marche pour l’égalité

Article paru dans Courant alternatif, n° 31, décembre 1983, p. 11

La Marche anti-raciste et pour la dignité, dite Marche des Beurs, effectue un tour de France avant son arrivée a Paris; la voici en Alsace, rejointe par Georgina Dufoix, secrétaire d’État chargée de la famille, ici au centre, ainsi que par la population et des travailleurs immigres le 19 novembre 1983 a Strasbourg, France. (Photo by Dominique GUTEKUNST/Gamma-Rapho via Getty Images)

“Oui, nous allons marcher. Marcher pour construire et non pas détruire. Marcher pour être entendus et pour entendre. Marcher pour rassembler et dire la paix. Ensemble nous nous sortirons ainsi de l’engrenage de la haine raciale qui nous menace. De cette marche dépend en grande partie l’avenir de notre pays”. (Conclusion de l’appel à la marche envoyé aux orgas par J. Costil, pasteur et C. Delorme, prêtre…).

Catégories
presse

L’immigration et le racisme

Article paru dans Courant alternatif, n° 30, novembre 1983, p. 9-10

Jeunes enfants d’origine immigrée lors d’une manifestation contre le racisme le 9 septembre 1983 à Dreux, France. (Photo by Laurent MAOUS/Gamma-Rapho via Getty Images)

Beaucoup de choses ont été écrites sur ce sujet. Que dire de plus ? Il est un fait certain : cette montée du racisme n’est pas due à une augmentation de la population immigrée. Depuis 74, date à laquelle l’immigration fut réglementée par Giscard, le pourcentage d’immigrés par rapport à la population vivant « sur le sol français » n’a guère changé, oscillant aux alentours de 6 à 7% chiffre d’ailleurs déjà atteint dans les années 30.

Catégories
presse

Le prolétariat n’a ni nationalité ni droit

Article paru dans Parti de classe, n° 8, août 1987, p. 10-14

Hands off my buddy in Paris, France on July 14, 1987. (Photo by Mohamed LOUNES/Gamma-Rapho via Getty Images)

“Régularisation des sans papiers”, “lutte contre l’immigration clandestine”, expulsions, “loi Pasqua du 9 sept.”, réforme du code de la nationalité”, etc., tous les gouvernements qu monde refoulent, expulsent, chassent “leurs étrangers”. Le contrôle du citoyen s’accentue. Dès qu’elle n’est plus rentable, la force de travail est rejetée. Hier, quand l’immigré valorisait le capital, crachait de la valeur, il ne posait aucun problème à la société. Mais aujourd’hui, c’est la crise, il y a trop de prolétaires, il s’agit donc d’en éliminer une partie. Le capital se débarrasse des forces de travail excédentaires aux besoins de sa valorisation. Il n’y a pas vingt ans, la bourgeoisie encourageait l’immigration, aujourd’hui les prolétaires sont rejetés aux poubelles du capital.

Catégories
presse

Racistes et anti-racistes contre le prolétariat

Article paru dans Parti de classe, n° 6, octobre 1985, p. 15-18

Fête de SOS Racisme place de la Concorde le 15 juin 1985 à Paris, France. (Photo by Patrick AVENTURIER/Gamma-Rapho via Getty Images)

Après la marche pour l’égalité et contre le racisme de ’83, après les mobylettes de Convergence, parties de cinq villes de France et culminant dans le défilé-carnaval de plus de 30 000 personnes à Paris le 1 déc. ’84, voici les projecteurs braqués sur “SOS-Racisme” et sur un nouveau happening musical à Concorde. Tous les ans on nous sert les mêmes salades, accommodées d’un assaisonnement différent.

Catégories
presse

Racisme/anti-racisme : Une même campagne contre les ouvriers immigrés !!!

Article paru dans Action communiste, n° 4, mai 1981, p. 11-13

A placard in the shape of Mrs Thatcher with the slogan ‘Deport Her Now’ during a rally to protest against the proposed Nationality Bill, 6th April 1981. More than 10,000 people marched through Central London from Hyde Park to Trafalgar Square. (Photo by Simon Dack/Keystone/Getty Images)

Ces dernières années, alors que le racisme a toujours été soigneusement entretenu et maintenu latent dans la société, les luttes raciales resurgissent avec vigueur. Les haines raciales éclatent pour donner caution à des expulsions massives de prolétaires immigrés, ou pour aboutir à l’organisation de milices-commandos qui sillonnent les quartiers à forte concentration d’immigrés, pour y mener les ratonnades et y maintenir un climat de terreur. Si la campagne du P.C.F. en est un exemple caricatural, ailleurs cela se fait parfois encore de manière plus discrète. En Belgique, par exemple, sous un climat de campagne de démocrates anti-racistes, les expulsions sont nombreuses, mais l’information en est encore soigneusement filtrée.

Catégories
presse

Ouvriers immigrés : contre les divisions, une seule classe ouvrière

Article paru dans Action communiste, n° 3, janvier 1981, p. 9-11

In 1980, the Bonnet law, which hardened the conditions of entry into France and facilitated the expulsion of illegal immigrants, provoked hunger strikes and demonstrations. (Photo by Christine Spengler/Sygma/Sygma via Getty Images)

Depuis 1974 la politique de l’immigration dans les pays européens a pris un nouveau tournant. La crise que connaît le capitalisme demande, devant la surproduction de main-d’oeuvre qu’il a engendrée, le repli de chaque Etat sur ses frontières pour assurer sa survie économique. Pour alléger les frais croissants qu’occasionne le chômage, l’expulsion des travailleurs immigrés s’impose, de même que le développement d’une campagne raciste pour pouvoir réaliser les expulsions. La bourgeoisie, toujours soucieuse de préserver les intérêts du capital, emploie ou renvoie les prolétaires selon ses besoins.