Catégories
presse

Claude Pélieu : Tortures en Afrique du Nord… d’une subtilité policière

Article de Claude Pélieu paru dans Jeune Révolutionnaire, n° 9, mars 1954, p. 4-5

La police permet à Messieurs les Ministres et Consorts inavouables de se réincarner en Policiers.

Catégories
presse

René Gérard : 8 mai 1945. La « France » rougit une nouvelle fois. Une page de son histoire

Article de René Gérard paru dans Le Libertaire, cinquante-sixième année, n° 390, 20 mai 1954, p. 1

8 mai 1945 ? Capitulation de l’armée hitlérienne.

Peuples « vaincus », peuples « vainqueurs », c’était la paix. Les canons cessant de dégueuler ce qui a déchiqueté des millions d’hommes.

Paix pour les vaincus ! Continuation de la guerre pour les vainqueurs ! Perpétuation du crime ! 8 mai 1945 ? Massacre du Constantinois ! 45.000 Nord-Africains assassinés par ordre du gouvernement français !

Catégories
publications

Les leurs, les miens, les nôtres

Mon dernier texte intitulé « Les leurs, les miens, les nôtres » a été mis en ligne hier sur le blog « Le Buisson » en soutien aux grévistes de l’éducation en Seine-Saint-Denis.

Catégories
presse

Yves Dechézelles : Pour les détenus coloniaux : Amnistie

Article d’Yves Dechézelles paru dans Le Libérateur, 1ère année, n° 10, 23 mai 1954, p. 3

L’on connaît la profonde générosité de cœur de nos gouvernants et de la majorité de nos parlementaires … Aux nombreuses mesures de grâce qui ont libéré à peu près tous les collaborateurs ont succédé diverses lois d’amnistie ayant pour but de les absoudre. Se ranger aux côtés des nazis quand ils écrasaient la France et exterminaient en Europe des millions de résistants et de juifs, erreur vénielle et passagère … Le vrai patriotisme ne conseillait-il pas de réconcilier les Français et d’oublier ces querelles subalternes ? La IVe République, dans un sublime élan de générosité, a donc ouvert toutes grandes les portes de ses prisons …

Catégories
presse

Halte aux bourreaux en Afrique du Nord

Article paru dans La Vérité des travailleurs, n° 20 (anc. série n° 318), mai 1954, p. 1

Des bourgeois viennent de lancer un cri d’alarme au sujet de l’Afrique du Nord ; il s’y prépare, disent-ils, un nouveau Vietnam ; ils demandent aux autorités françaises une nouvelle politique plus conciliante envers les couches bourgeoises dirigeantes au Maroc et en Tunisie. Nous avons déjà exposé les raisons qui empêchent la bourgeoisie française de s’opposer à la politique des grands colons.

Catégories
presse

Jean Rous : Le problème colonial et la Nouvelle Gauche en France

Article de Jean Rous paru dans Le Libérateur, 1ère année, n° 10, 23 mai 1954, p. 1 et 3.

1° Tout d’abord une remarque générale : nous sommes depuis quelque temps entrés dans une étape nouvelle du regroupement de la Gauche en France dont il faut prendre conscience sous peine de « louper le coche ». Nous avons d’abord connu l’hémorragie et les scissions de 1947-48 à 1951-2, ainsi que des manifestations plus récentes, mais qui participent du même phénomène (exclusion d’André Denis par le M.R.P.). Cette étape a été caractérisée par le départ de la S.F.I.O. de 200.000 militants environ sur 320.000, par l’hémorragie correspondante du M.R.P., et aussi par le fait que la masse des démissionnaires n’a pu être rassemblée. Cependant se sont constitués des groupes qui ont eu une valeur de réaction et de témoignage : tentative du Rassemblement démocratique révolutionnaire, puis du Centre d’Action des Gauches indépendantes, Groupe progressiste, Cercles divers dans toute la France, et enfin renouveau intéressant de la Jeune République.

Catégories
presse

Pierre Lambert : Veillée d’armes en Afrique du Nord

Article de Pierre Boussel alias Pierre Lambert paru dans La Vérité, n° 334, du 23 avril au 6 mai 1954, p. 3

LES partis dirigeant la lutte nationale d’Afrique du Nord, principalement le Néo-Destour et l’Istiqlal, se sont efforcés dans une certaine mesure de trouver des solutions particulières à chacun de leurs pays durant toute une période. Une nouvelle étape sonne aujourd’hui qui exigera pour le Néo-Destour, l’Istiqlal et le MTLD l’élaboration d’une stratégie commune aux fins de répondre aux aspirations des masses.

Catégories
presse

Yves Dechézelles : Les travailleurs français et les peuples coloniaux doivent lutter ensemble

Article d’Yves Dechézelles paru dans Le Libérateur, 1ère année, n° 6, 28 mars 1954

Le désastre auquel ont abouti huit années de guerre en Indochine va-t-il enfin réveiller l’opinion publique française ? C’est à elle et à elle seule qu’il appartient de mettre un terme à l’expérience catastrophique que les gouvernements successifs de la IVe République poursuivent avec une obstination insensée dans les territoires d’outre-mer.

Catégories
revues

Joseph Gabel : La politique communiste et la question juive

Article de Joseph Gabel alias Lucien Martin paru dans La Revue socialiste, n° 24-25-26, janvier-février-mars 1949, p. 187-192

Dans la série de stupidités criminelles qui jalonnent l’histoire de ce temps, le meurtre du Comte Bernadotte mérite indiscutablement une place d’honneur. Crime incompréhensible à prime abord car d’un côté il est trop évident que ce geste aura porté préjudice à la cause du jeune état d’Israël et fourni une arme aux antisémites du monde entier et de l’autre on voit très mal les avantages que pouvaient raisonnablement en attendre ses auteurs. On aimerait pouvoir plaider la folie voire la provocation arabe. Cependant la responsabilité de l’attentat est d’ores et déjà revendiquée par un groupement extrémiste et force est d’admettre qu’une certaine pensée politique – aussi fausse qu’elle soit – a présidé à son exécution. Nous essayerons de donner une analyse objective des dessous psychologiques et politiques de cet attentat dans la genèse duquel intervinrent deux ordres de facteurs : l’extrémisme ultranationaliste juif et la politique juive du communisme mondial dont le premier semble être à l’heure actuelle l’instrument plus ou moins conscient.

Catégories
presse

Yves Dechézelles : Qui graciera les emprisonnés des colonies ?

Article d’Yves Dechézelles paru dans Le Libérateur, organe du Centre d’action des gauches indépendantes, n° 1, 17 janvier 1954, p. 1

L’on pourrait définir l’Union Française comme un immense espace où s’exercent avec une entière liberté toutes les entreprises de l’impérialisme. Depuis que le mot « colonie » a disparu de notre terminologie institutionnelle, il n’est pas un peuple dépendant de la prétendue « Union Française » qui n’ait été l’objet d’une impitoyable répression.

Catégories
presse

Marcel Péju : « Peau noire, masques blancs » de Frantz Fanon

Article de Marcel Péju paru dans Franc-Tireur, 12e année, n° 2466, 3 juillet 1952, p. 4

POUR se poser avec une évidence moins brutale, et de manière différente, qu’aux Etats-Unis, le problème noir existe également en France. Plus insidieux, plus subtil, voilé d’un libéralisme paternaliste et bon enfant, le préjugé racial, ici comme ailleurs, constitue l’une des tares de la conscience blanche et civilisée.

Catégories
presse

Léonard Sainville : Le noir antillais devant la littérature

Article de Léonard Sainville paru dans Les Lettres françaises, 11e année, n° 425, du 1er au 8 août 1952, p. 3


A propos de . . .
Peau noire, masques blancs par Frantz Fanon (Editions du Seuil)


POUR l’observateur averti des différentes manifestations du comportement antillais, soit aux lieux où il trouve son point d’appui, c’est-à-dire aux Antilles mêmes, soit n’importe où ailleurs, un fait semble vouloir s’imposer dès maintenant, comme vérité d’évidence. Il s’inscrit dans la réalité d’un devenir qui commence avec l’irruption de la liberté formelle, dans le monde créole, comme un deuxième stade, celui où ces hommes de couleur, citoyens français, plus ou moins imprégnés de culture française, face à la France, juridiquement mère patrie, se mettent en révolte ouverte contre la civilisation occidentale et son contenu latent ou déclaré de préjugés raciaux, d’éthique et de mythologie spécifiquement blanches.

Catégories
presse

Pierre Morain est parmi nous !

Textes parus dans Le Libertaire, n° 473, 5 avril 1956, p. 1

NOTRE camarade Pierre MORAIN, condamné à un an de prison pour sa lutte anticolonialiste, est sorti de la prison de la Santé. Pierre Morain a subi, dès son incarcération, le régime cellulaire, ce qui explique sa sortie, au bout de 9 mois de détention. Mais il ne fait aucun doute, camarades, que notre action a contribué à faire capituler la réaction : les initiatives du Comité de Libération P. Morain, qui nous ont attiré beaucoup de sympathie ; l’action dynamique et tenace du M.L.A. qui a secoué l’opinion partout, et à travers tout cela, la lutte journalière – la plus difficile à mener – de tous les militants et sympathisants de la F.C.L., chacun dans leur secteur.

Catégories
presse

Comité Pierre Morain

Textes parus dans Le Libertaire, n° 454, 24 novembre 1955 ; n° 455, 1er décembre 1955 ; n° 456, 8 décembre 1955 ; n° 459, 29 décembre 1955 ; n° 460, 5 janvier 1956 ; n° 466, 16 février 1956

Pour que le régime politique soit reconnu à P. Morain,

Pour la révision du procès Morain,

Pour la libération de notre camarade,

AIDEZ LE COMITE MORAIN !

Adhérez et souscrivez pour que notre campagne puisse se développer.

Le Comité P. Morain.

Adresse : Jacques Danos, Af. Inf., 5, rue Lamartine, Paris.

Catégories
presse

M.L.A. : Tous avec Pierre Morain contre le colonialisme et le fascisme

Communiqué du Mouvement de Lutte Anticolonialiste paru dans Le Libertaire, n° 443, 8 septembre 1955, p. 1 et 2

Paris, le 30 août 1955.

Arrêté le 23 juin, Pierre Morain a commencé son troisième mois de prison. Nous avons appris que le représentant du gouvernement avait fait appel devant la cour de Douai du jugement qui le condamne à 5 mois de prison, parce qu’il a jugé que la peine infligée par le tribunal de Lille était trop faible ! Morain a été avisé d’autre part qu’il doit être transféré à Paris pour y être jugé en vertu de l’article 80.

Catégories
presse

Pierre Morain poursuivi devant la Cour d’Appel de Douai pour augmentation de peine

Textes parus dans Le Libertaire, n° 442, 1er septembre 1955, p. 1 et 2

PIERRE MORAIN vient d’être avisé par les autorités judiciaires que le représentant du gouvernement avait fait appel devant la Cour d’Appel de Douai du jugement qui le condamne à 5 mois de prison. Ainsi, le gouvernement considère que la peine infligée à Morain n’est pas assez inique. Il veut maintenir le militant communiste libertaire P. Morain le plus longtemps possible en prison !

Catégories
presse

Pour la libération de Pierre Morain, la lutte continue

Textes parus dans Le Libertaire, n° 440, 21 juillet 1955, p. 1

LA demande de mise en liberté provisoire déposée par les avocats de Pierre Morain ne permet aucun espoir, car elle sera presque certainement refusée.

Cependant, les avocats ont pu obtenir que le jugement ait lieu rapidement, certainement fin juillet, avant les vacances des tribunaux. De cette façon, au cas où notre camarade serait acquitté, le temps de détention préventive sera limité au maximum.

Catégories
presse

Libérez Pierre Morain

Textes parus dans Le Libertaire, n° 439, 14 juillet 1955, p. 1

NOUS expliquions dans notre numéro saisi comment notre camarade Pierre MORAIN avait été écroué à la maison d’arrêt de Loos (Nord) sous l’inculpation de participation à la reconstitution du M.T.L.D. ! Et nous démontrions d’autre part tout ce que cette accusation pouvait avoir d’invraisemblable.

Catégories
presse

A Roubaix, notre camarade Morain tombe sous le coup de la répression

Article paru dans Le Libertaire, n° 437, 30 juin 1955, p. 1

Alors que notre camarade Pierre Morain, militant communiste libertaire, de Roubaix, distribuait des tracts du Mouvement de Lutte Anti-colonialiste à Wattrelos, mercredi soir 22 juin, il a été interpellé par la douane (!). Les douaniers, bien que ce ne soit nullement leur travail et bien que n’en ayant nullement le droit, s’empressèrent de faire un rapport à la police !

Catégories
presse

Dans le Nord, les Algériens ont montré l’exemple aux travailleurs français !

Article paru dans Le Libertaire, n° 429, 5 mai 1955, p. 2 ; suivi d’un complément paru dans Le Libertaire, n° 431, 19 mai 1955, p. 1

A LILLE, les dirigeants P.C.F. et S.F.I.O. ont donné publiquement la preuve de leur trahison, tandis que les travailleurs algériens leur démontraient qu’un 1er Mai est une journée de lutte pour la classe ouvrière, de chiasse pour les bourgeois.

Catégories
presse

Un Algérien parle…

Article paru dans Nouvelle Gauche, 2e année, n° 20, 27 janvier au 10 février 1957

UNE REVOLUTION NATIONALE ET SOCIALISTE

Nous avons reçu d’un ami algérien un texte qui précise le sens de la lutte que mènent les nationalistes algériens.

POUR faire oublier la lutte des peuples d’Afrique du Nord et « l’expédition » de Suez, on raconte que les peuples arabes veulent supprimer Israël.

Catégories
presse

La GESTAPO française « se fait la main » sur les travailleurs algériens à Roubaix

Article paru dans Le Libertaire, 57e année, n° 422, 17 mars 1955, p. 1

Les deux flics, effrayés, n’osent pas encadrer leur prisonnière !

LE 6 novembre 1954, à 6 h. 15 du matin, une douzaine de policiers, conduits par un commissaire, se présentaient rue Cadeau, à Roubaix, au domicile de Debah Tahar, tenant un café algérien.

Catégories
presse

Structure de la résistance algérienne

Article paru dans Nouvelle Gauche, 1ère année, n° 6, 24 juin 1956

TOUS les militants nationalistes algériens se réclament de deux organisations : le F.L.N. et le M.N.A.

Ces mouvements, qui ont pour objectif l’indépendance de l’Algérie, n’en poursuivent pas moins l’un contre l’autre une lutte souvent sanglante et qui paraît incompréhensible aux Français mal renseignés sur tous les aspects du problème algérien.

Catégories
presse

Lucien Kiner : Les manifestations des Algériens en France sont des formes de la lutte de classe

Article de Lucien Kiner paru dans Nouvelle Gauche, 1ère année, n° 2, 30 avril 1956

DEPUIS plusieurs semaines, à tour de rôle, les travailleurs algériens en France débrayent dans les diverses régions.

Le branle a été donné par la manifestation du 9 mars à Paris, organisée par le MNA. Les deux mots d’ordre essentiels sont : « Indépendance de l’Algérie », « Libérez Messali Hadj ».

Catégories
revues

Mohammed Dib : Le clerc et les colonialistes

Article de Mohammed Dib paru dans La Nouvelle Critique, 6e année, n° 54, avril 1954, p. 97-108

M. ETIEMBLE a publié dernièrement, dans la n.N.R.F., un essai inattendu sur quelques écrivains nord-africains, qu’il a intitulé « Barbarie ou Berbérie ? » (1).

J’aurais voulu répondre, sur les points qui me concernent d’abord, d’une manière moins confuse à Etiemble, mais je reste saisi devant, sinon ses intentions, du moins son propos, qui me paraît tortueux ! A la première lecture, on comprend tout de suite qu’il est contre. Mais contre quoi ? Il ne le dit nulle part, pourtant il est résolument « contre ». Contre tout, à ce qu’il m’a semblé de prime abord ; sans le dire tout en le laissant entendre, il est contre.

Catégories
presse

 Michel Lequenne, Gérard Sender et Daniel Jacoby : Sur les problèmes intérieurs de la résistance algérienne

Rapport de Michel Lequenne, Gérard Sender et Daniel Jacoby paru dans le Bulletin d’information du Mouvement Uni de la Nouvelle Gauche, n° 7, 10 juillet 1957, p. 7-8

LORS d’un Conseil fédéral de la Seine, plusieurs camarades ayant exprimé des points de vue assez divergents sur les problèmes intérieurs de la résistance algérienne, une Commission de trois membres a été désignée pour présenter un rapport sur cette question. Ce rapport est soumis à la discussion des sections et fédérations.

Catégories
presse

Daniel Guérin : L’Algérie n’a jamais été la France

Discours de Daniel Guérin prononcé le 27 janvier 1956 à Paris, lors du meeting du Comité d’action des intellectuels contre la poursuite de la guerre en Afrique du Nord, reproduit dans Guerre d’Algérie & colonialisme, Paris, 1956, p. 18-21, Correspondance Socialiste Internationale, n° 60, février 1956, p. 10-12 et partiellement dans Le Libertaire, n° 466, 16 février 1956, p. 1 et 2

Mes chers amis,

Mes chers camarades,

Et, si vous le permettez, mes Frères,

Nos gouvernants s’obstinent à prétendre que l’Algérie c’est la France. Robert Barrat, en se plaçant du point de vue du présent, vient de vous démontrer que ce mythe est un mensonge, un mensonge qui fait aujourd’hui couler le sang. Je voudrais, moi, au risque de paraître « académique », remonter avec vous dans le passé et vous convaincre que l’Algérie n’a jamais été la France, que la nation algérienne est un fait historique caché ou défiguré par les historiens à gages. Je voudrais aussi réfuter ceux qui soutiennent que la prise de conscience nationale du peuple algérien est de fraîche date.

Catégories
presse

Daniel Guérin : Lettre ouverte aux membres du Comité d’action contre la poursuite de la guerre en Afrique du Nord

Lettre ouverte de Daniel Guérin parue dans Le Libertaire, n° 464, 2 février 1956, p. 1 et 2

NOTRE ami Daniel Guerin nous a fait parvenir une « lettre ouverte aux membres du Comité d’Action contre la poursuite de la guerre en Afrique du Nord ». La nécessité affirmée par D. Guérin de servir avant tout la cause du peuple algérien, en lutte pour son indépendance, en dehors de toutes autres considérations ne peut que rencontrer l’adhésion de tous les anticolonialistes.

Catégories
presse

Maurice Clavel : F.L.N. et M.N.A.

Article de Maurice Clavel paru en deux parties dans Combat, 7 et 12 juin 1957

Les traits hachurés représentent les zones d’influence du M.N.A.

I. – HISTOIRE ET IDEOLOGIE

L’ARTICLE de Gilles Martinet sur le M.N.A. et le F.L.N. apporte une confirmation éclatante aux thèses que j’avançais. L’auteur nous y expose la baisse et les reculs d’un mouvement nationaliste dont il avait omis de nous signaler, en temps utile, la force et la prospérité. Il doute que le M.N.A. puisse organiser encore des manifestations de masse comme celle du 9 mars 1956 à Paris, que nous avions crue F.L.N. : qu’elle fût M.N.A., sur le moment, on ne l’avait pas crié sur les toits. Qui trompe-t-on ? Et quand nous a-t-on trompés ? Et pourquoi diable cette préférence obscure pour un des deux mouvements ? Surtout pour celui qui compte, dans ses victimes, le plus de petits enfants ? Fascination sanguine des âmes tendres, des esprits faibles ? Mystère. M. Claude Bourdet, dans le même numéro, voit dans le massacre de Melouza « une conséquence de la politique des ralliements à tout prix et par tous les moyens » ; autrement dit pas de M.N.A. dans l’affaire : et responsabilité de l’armée française atténuant la culpabilité du F.L.N., auquel, par ailleurs, on adresse de vifs reproches dans le style « Mes amis, mes amis, ah ! que vous me gênez ! » Coup double.

Catégories
presse

Louis Houdeville : Claude Gérard est libérée mais le gouvernement Mollet poursuit sa politique de répression

Article de Louis Houdeville paru dans Nouvelle Gauche, 1ère année, n° 9, 9 septembre 1956, p. 2

Après deux mois et demi d’emprisonnement, Claude Gérard a été remise en liberté. Liberté provisoire d’ailleurs, car comme certains journaux se sont plus à le souligner, dès le mois de septembre le juge Pérez reprendra l’instruction.

Catégories
presse

Daniel Renard : Arrêter le scandale. Libérer Claude Gérard !

Article de Daniel Renard paru dans La Vérité, n° 418, 13 juillet 1956, p. 1 et 4

DEPUIS le vingt-six mai – bientôt deux mois ! – Claude Gérard est détenue à la petite Roquette !

Que lui reproche-t-on ?

Atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat !

Plus exactement la publication, dans un journal marocain, « Al Alam » (1), d’un reportage sur les maquis algériens, et plus spécialement sur les maquis dirigés par le Mouvement National Algérien, dont le président est Messali Hadj.

L’internement de Claude Gérard est un nouvel exemple après beaucoup d’autres, de ce scandale : la détention préventive.

Catégories
presse

A. Amyot : Pourquoi cet acharnement contre Claude Gérard ?

Article signé A. Amyot paru dans Nouvelle Gauche, 1ère année, n° 8, 22 juillet 1956, p. 2

Claude Gérard est toujours emprisonnée. Voici sept semaines qu’elle est détenue à la Petite-Roquette. Nous avons protesté chaque fois que des journalistes avaient été inquiétés pour avoir informé objectivement le public des réalités qu’ils avaient été à même de constater.

Catégories
presse

Libérez Claude Gérard

Articles parus dans Nouvelle Gauche, 1ère année, n° 5, 10 juin 1956, p. 2 puis Nouvelle Gauche, n° 6, 24 juin 1956, p. 7

Militante catholique, Claude Gérard entra dans la Résistance en 1940, à Lyon, au mouvement « Combat » ; traquée par la police, elle passa dans le Limousin, où elle devint l’adjointe d’Edmond Michelet, responsable régional de « Combat ». En 1943, elle assura la coordination et le commandement des maquis de l’A.S. du Limousin. Arrêtée en 1944 par la Gestapo et horriblement torturée, elle fut sauvée au dernier moment par l’action de la Résistance et des troupes alliées.

Catégories
revues

Robert Louzon : Carnet du massacre

Extrait des Notes d’économie et de politique de Robert Louzon parues dans La Révolution prolétarienne, 25e année, n° 407, nouvelle série n° 106, juin 1956, p. 12-14

Ce que propose l’armée de libération

A l’occasion de la fête de l’Aïd-Seghir, l’armée de libération d’Algérie a libéré le premier prisonnier qui est tombé entre ses mains après la fin du Ramadan. A ce soldat, Roger Valle, du 1er régiment d’infanterie coloniale, fut remise une lettre adressée au commandement français, dont voici les principaux passages :

Catégories
presse

Pierre Lambert : Objectivité de l’information et paradoxes de la répression

Article de Pierre Boussel alias Pierre Lambert paru dans La Vérité, n° 413, 8 juin 1956, p. 1

CLAUDE GERARD est arrêtée pour avoir effectué un reportage dans les maquis messalistes. Les six-févriéristes d’Alger exigent qu’elle leur soit livrée. Claude Gérard a commis un crime inexpiable. Elle a rapporté que les maquis contrôlés par le MNA couvraient un large secteur de l’Armée de Libération Nationale, soutenu par le peuple algérien unanime. Elle a rapporté le programme politique des combattants de l’ALN.

Catégories
presse

Gérard Bloch : Halte à la répression !

Article de Gérard Bloch alias R. Monge paru dans La Vérité, n° 412, 1er juin 1956, p. 1-2

– Scandaleuse arrestation de Claude Gérard.
– Nouvelles inculpations de Daniel Renard.
– LA VÉRITÉ saisie pour la cinquième fois en huit semaines.

Inquiets du formidable mouvements contre la « sale guerre » qui se
dessine chaque jour davantage dans les masses profondes du peuple, les milliardaires d’Alger et leurs porte-paroles politiques hurlent à la mort. Ils veulent, pendant qu’ils le peuvent encore, frapper à coups redoublés, non seulement les militants révolutionnaires d’avant-garde, mais les esprits libres, les personnes courageuses qui refusent de se laisser intimider par les insultes des chacals de la presse à gage, et continuent à dire la vérité, à informer honnêtement le peuple sur la situation en Algérie.

Catégories
presse

Pierre Lambert : Les maquis messalistes

Article de Pierre Boussel alias Pierre Lambert paru dans La Vérité, n° 411, 25 mai 1956, p. 1-2

IL suffisait de suivre les informations contradictoires, le silence unanime d’une presse colonialiste et « néo-colonialiste », intéressée au plus haut point à nier l’influence déterminante de Messali Hadj, pour comprendre ! (1)

N’est-il pas remarquable de constater le black-out organisé par la
presse « libre » de toute tendance sur le reportage accompli en Algérie par la journaliste française Claude Gérard ; reportage publié par l’hebdomadaire « Demain ». Pourtant, quand R. Barrat avait interviewé des dirigeants du FLN, Belkacem-Ouamrane (« France-Observateur » 15 sept. 1955), la presse alors en avait largement fait état. Instructive comparaison …

Claude Gérard confirme donc de façon éclatante un fait connu des autorités et volontairement dissimulé au grand public : l’existence de puissants maquis se réclamant de Messali Hadj et du MNA, intimement liés à la population algérienne :

Catégories
presse

Claude Gérard : Comment j’ai vu le maquis

Article de Claude Gérard paru dans Demain, n° 23, 17 mai 1956, p. 10-12

Les tenues sont un peu hétéroclites, l’armement aussi, mais chacun a un fusil et c’est le plus souvent un fusil de guerre.

Pourquoi nous publions ce document

LORSQUE Claude Gérard est venue proposer à Demain ce reportage réalisé dans des maquis de « l’Armée de Libération Nationale (M.N.A.) », un grave cas de conscience s’est posé à l’équipe du journal. Avions-nous le droit de publier un récit vécu sur l’existence et les aspirations d’hommes qui se sont donne pour mission de combattre les Français dont les sacrifices quotidiens endeuillent la nation ? Avions-nous même le droit de donner la parole à ceux qui, les armes à la main mettent en doute les engagements d’un gouvernement décidé à apporter une solution politique juste au douloureux problème qui déchire le pays ?

Catégories
revues

PCF : Après les manifestations algériennes de la région parisienne

Déclaration du Bureau politique du PCF parue dans les Cahiers du communisme, 37e année, n° 11, novembre 1961, p. 1852-1853

LES manifestations de dizaines de milliers d’Algériens qui se sont produites hier à Paris et dans la région parisienne constituent un évènement politique d’une importance exceptionnelles.

Catégories
presse

Hitler vainqueur

Editorial paru dans Le Monde libertaire, n° 74, novembre 1961, p. 1

S’IL est vrai comme on en a accusé bien légèrement la population allemande, qu’un peuple est responsable de son régime, de quels crimes les Français auraient-ils à rendre compte à l’humanité !

Catégories
presse

J. Graves : Où en est l’Algérie ?

Article de J. Graves suivi d’une brève parus dans La Vérité, n° 332, du 26 mars au 8 avril 1954, p. 2

DANS une série d’articles nous avions essayé l’an dernier de dresser un tableau des problèmes politiques nord-africains. Ce « bilan provisoire » mérite, après six mois, d’être à nouveau dressé parce que tant dans son ensemble que dans chacune des trois nations du Maghreb la situation a évolué.

Catégories
presse

On continue à se moquer des travailleurs nord-africains ; Le racisme sévit aussi à Mâcon

Article et communiqué du groupe communiste libertaire de Mâcon parus dans Le Libertaire, 56e année, n° 386, 25 mars 1954, p. 1 et 4

La presse mâconnaise nous a informé de la création d’un centre de service médical gratuit qui aura lieu à la Croix-Rouge à l’intention des Nord-Africains. Nos médecins mâconnais sont des malins :

1° Ils ont peur de perdre leur clientèle par crainte de la présence de vilains Nord-Africains dans leur salon d’attente, et prennent des mesures pour satisfaire « l’honorable clientèle » qui pense « que les gens comme il faut ne doivent pas se mélanger avec ceux comme il ne faut pas ».

Catégories
presse

Pierre Lambert : Information et propagande (à propos du M.N.A. et du F.L.N.)

Article de Pierre Boussel alias Pierre Lambert paru dans La Vérité, n° 462, 14 juin 1957, p. 1 et 2

AU procès intenté le 4 juin, l’avocat général a motivé sa volonté de voir la loi être appliquée dans toute sa rigueur contre les quatre rédacteurs de notre journal en présentant une distinction entre l’information (légitime) et la propagande (délictueuse).

Ceci parce qu’à peu près seuls dans toute la presse nous avons constamment tenu, face à la conspiration du silence organisée par la presse quotidienne et hebdomadaire autour du M.N.A., à faire connaître les positions de ce parti. Nous avons montré devant le tribunal, au sujet des récents massacres de Melouza, comment, une nouvelle fois, la presse avait menti par omission, en tronquant un communiqué du M.N.A. Et nous avons posé la question :

Est-il de notre devoir de rétablir la vérité ? Est-ce de l’information ou de la propagande ?

Catégories
presse

Philippe Viannay : La guerre ou la paix ?

Editorial de Philippe Viannay paru dans Nouvelle Gauche, 2e année, n° 30, du 22 juin au 13 juillet 1957, p. 1 et 2, suivi d’articles de Jacques Piraud, Claude Devence et Manuel Bridier.

LE problème algérien que le présent gouvernement avait tenté de minimiser de quart d’heure en quart d’heure a surgi dans toute son ampleur à l’occasion de l’affaire de Melouza. Celle-ci, loin de faire l’union sacrée, comme l’espéraient certains, a brutalement démontré à l’opinion française comme à l’opinion mondiale l’échec total de la politique de pacification.

La crise ministérielle est l’occasion d’une épreuve de vérité.

Devant la confusion qui règne dans les esprits, nous avons tenu à analyser quelques aspects de la situation.


Catégories
presse

Yves Dechézelles : La Gauche Française et les divisions de la Résistance Algérienne

Article d’Yves Dechézelles paru dans La Commune, n° 3, juin 1957, p. 5

Le massacre de Melouza a fixé brutalement l’attention sur la tragique division de la résistance algérienne. Pour la vérité et pour l’histoire, nous nous associerons à toutes initiatives qui auront pour but de faire l’entière lumière sur les circonstances qui ont préparé et entouré le massacre de trois cents villageois algériens. Mais faut-il suspendre tout jugement jusqu’au résultat d’une enquête impartiale ? Alors, il faudrait aussi nous taire sur les exactions et les crimes quotidiens de l’impérialisme. L’Histoire qui se fait, elle, n’attend pas. Nous n’avons jamais attendu, quant à nous, pour dénoncer tous les crimes, qu’ils soient racistes, colonialistes, fascistes ou staliniens. Et pourtant, de quelle immensité de moyens et de quelle foule de flagorneurs ont toujours disposé les détenteurs du pouvoir pour dissimuler la vérité ! Nous n’avons pas attendu non plus pour dénoncer, en pleine guerre civile espagnole, l’assassinat des valeureux militants de la F.A.I. et du P.O.U.M.

Catégories
presse

Albert Roux : Contre la répression en Algérie

Article d’Albert Roux paru dans La Quatrième Internationale, n° 2, décembre 1965, p. 7

EN septembre, le président Ben Bella n’ayant pas donné le moindre signe de vie (trois mois après son arrestation) un appel fut lancé à l’opinion publique internationale en vue d’obtenir, par une intervention concertée et massive auprès des dirigeants algériens, que celui qui, en droit, reste le président de la République algérienne, soit autorisé « à être assisté des avocats de son choix, à recevoir des visites, à être examiné par un médecin », en un mot, à jouir « des droits élémentaires de la personne humaine ».

Catégories
revues

Pierre Naville : Le bilan de la guerre en Algérie

Article de Pierre Naville paru dans Perspectives socialistes, n° 25, juin 1959, p. 3-8

VOILA plus de quatre ans que la guerre se poursuit en Algérie. Guerre qualifiée de nationale et de patriotique par le F.L.N., de rébellion et de révolte par les gouvernements français, de théâtre d’opérations de la guerre mondiale par les chefs de l’armée française, de guerre civile par certains socialistes. Quel que soit son sens, en tout cas, il s’agit d’une guerre, tout comme celle qui s’est menée au Vietnam pendant sept ans sans qu’on ait voulu le reconnaître. Bien entendu, les gouvernements français n’ont jamais admis officiellement que l’Etat fut « en » guerre, puisqu’il ne s’agit pas d’un conflit avec une puissance étrangère. Mais les conflits armés qui n’ont pas lieu entre Etats reconnus n’en sont pas moins des guerres, lorsqu’ils atteignent une certaine ampleur, et qu’ils mettent en branle des masses nationales. La France a fait la guerre au Maroc pendant des dizaines d’années, jusqu’à la « révolte » d’Abd el Krim en 1925. En Algérie, la colonisation avait été assez puissante, depuis la destruction des forces d’Abd el Kader, et après l’écrasement des révoltes de 1871, pour instaurer un état de paix fondé sur l’oppression permanente et savamment organisée de la population autochtone. Mais, depuis 1954, les chefs militaires français ont compris qu’ils avaient sur les bras une véritable guerre. Ils sortaient à peine de la guerre du Vietnam – conclue, celle-là, par une bataille dans les règles – et venaient tout juste d’éviter d’en engager une de grande envergure dans tout le Maghreb, à partir des foyers d’insurrection de Tunisie et du Maroc. Sans le retour de Mohamed V sur son trône et l’accession de la Tunisie à l’autonomie, puis à l’indépendance, il est clair que le soulèvement algérien (qui se serait inévitablement produit) aurait entraîné une lutte générale d’Agadir à Gabès, c’est-à-dire sur un front de mer et de terre de plusieurs milliers de kilomètres ; guerre d’indépendance qui aurait vite pris un tour international, et qui aurait conduit la France à accorder en bloc ce qu’elle a partiellement cédé en détail sur les deux ailes du Maghreb. Au fond, Edgar Faure et P. Mendès-France, en accordant au Maroc et à la Tunisie la quasi-indépendance, n’ont nullement « trahi » les intérêts de la puissance colonisatrice, contrairement à ce que prétendent les ultras de la colonisation. Tout au contraire ! Ils ont permis à la France d’engager la guerre d’Algérie – surtout au point de vue militaire – dans les seules conditions où elle pouvait prétendre la gagner, ou du moins l’espérer.

Catégories
presse

Michel Donnet : Le combat anticolonial, c’est la lutte de classe

Article de Michel Donnet alias Michel Malla paru dans Le Libertaire, n° 385, 11 mars 1954, p. 4

LE colonialisme est fait de pillages et de meurtres. C’est un crime permanent qu’il faut sans cesse dénoncer.

Le temps du colonialisme doit finir bientôt car les peuples colonisés se réveillent et donnent l’exemple d’un magnifique combat. Chaque coup porté contre l’impérialisme par les mouvements révolutionnaires d’outre-mer a ses répercussions sur le capitalisme de chez nous. Chaque victoire des peuples colonisés est une victoire pour le prolétariat mondial. Chaque coup porté contre le militarisme – surtout en Indochine – affaiblit notre armée nationale de métier qui risque un jour ou l’autre – ne l’oublions pas – de devenir une armée contre-révolutionnaire entre les mains de la classe possédante, une armée de répression.

Catégories
presse

Yves Dechézelles : Les condamnés à mort algériens ont-ils le droit de mourir comme des hommes ?

Article d’Yves Dechézelles paru dans La Commune, n° 6, février 1958

La publication du rapport de synthèse de la Commission de Sauvegarde des Droits et des Libertés Individuelles, si partiel et si limité qu’il soit, ne permet plus à des hommes de bonne foi de douter des traits barbares que revêt trop souvent la répression en Algérie.

Catégories
revues

Marie Martin : Frantz Fanon. La décolonisation dans la violence

Article de Marie Martin paru dans Anarchisme et non-violence, n° 4, avril 1966, p. 24-29

Le colonisé, l’homme noir, celui qui est l’objet du racisme, est objet de la violence du raciste, et, pour assumer son être, il doit y répondre par la violence : voilà une thèse fondamentale de Frantz Fanon, le psychiatre antillais devenu algérien, dans une prise de conscience globale de la solidarité des colonisés, et mort au service de l’Algérie en guerre.