Catégories
presse

Abdou El Hadi : Grève des étudiants musulmans

Article d’Abdou El Hadi paru dans Le Libertaire, n° 481, 31 mai 1956

ALGERIA – MAY 27: French soldiers block off access from Vialtar street to Lyre street in Algiers. 6,000 soldiers and 1,500 policemen undertake a vast police operation that day, carrying out hundreds of arrests. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

De notre correspondant à Alger.

LE fait à remarquer cette semaine en Algérie est l’ordre de grève lancé par l’U.G.E.M.A. (Union Générale des Etudiants musulmans d’Algérie) et l’U.J.D.A. (Union de la Jeunesse Démocratique Algérienne). Ces deux organismes, le premier uniquement d’étudiants musulmans, et le second de toute la jeunesse algérienne, incitent les étudiants, les lycéens, les collégiens et les élèves de cours complémentaires à faire grève illimitée des cours et des examens.

Un premier tract a été répandu dans les milieux estudiantins, il émane de l’U.J.D.A. qui lance un appel de grève illimitée. Rappelons aussi que l’U.J.D.A., organisation de jeunesse démocratique, filiale de la Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique, a été dissoute par le gouvernement Faure en même temps que le Parti communiste algérien.

Elle donne un caractère politique à cette grève en disant au dernier paragraphe de son tract :

“Ainsi par cette action estudiantine nous contraindrons les colonialistes à accepter les négociations entre le gouvernement français et la résistance armée et à reconnaître le fait national algérien.”

Ce tract lance un appel aux jeunes grévistes à faire une union et d’avoir une attitude digne et courageuse devant la police.

Quant à l’U.G.E.M.A., c’est une organisation strictement d’étudiants qui se penche vers le syndicalisme. Son tract a d’ailleurs été saisi, car l’U.G.E.M.A. est encore une organisation reconnue par le gouvernement. Elle conclut :

“Nous observons tous la grève immédiate des cours et des examens et pour une durée illimitée… Il faut déserter les bancs de l’Université pour le maquis.”

L’ORDRE DE GREVE EST RESPECTE MALGRÉ UN COMMUNIQUE MENAÇANT DU RECTORAT.

Dès vendredi, les collèges, les lycées et les cours complémentaires ont été désertés. A Sarrony, depuis la 6e jusqu’à la 3e, aucun élève ne s’est présenté aux cours. A Guillemin, Dordore, Bugeaud, Ben Aknoun, Champs de Manœuvre, le mot d’ordre a été respecté à 100 %.

ABDOU EL HADI.

Nota : Maître Ben Yahia, président de l’U.G.E.MA., avocat stagiaire chez Me Achouche, a quitté Alger et est en fuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *