Catégories
tracts

MTLD : Une nouvelle campagne de presse raciste

Tract du Secrétariat Fédéral de la Fédération de France du MTLD (à l’origine communiqué daté du 15 janvier 1954), publié partiellement dans Alger Républicain, le 19 janvier 1954

Un article paru dans le journal « L’AURORE », du 12 janvier 1954, sous le titre « La police démasque une organisation de racketters nord-africains », et dont le contenu a été repris par « PARIS-PRESSE L’INTRANSIGEANT » et des journaux de province, exprime des mensonges et des allégations fantaisistes dirigés contre notre organisation et son Président MESSALI HADJ, déporté à Niort depuis mai 1952. Déclarant rapporter des « informations » de police, ce journal, toujours à l’avant-garde des campagnes racistes, essaie de présenter les dirigeants et les militants du M.T.L.D. comme se livrant à des « rackets politiques », à des « expéditions punitives », à un « trafic de drogue », etc.

Cette campagne, manifestement dirigée par les services du ministère de l’Intérieur, semble préparer des provocations policières contre le M. T. L. D. tout en voulant justifier les opérations de police, les brimades et les perquisitions illégales auxquelles se livrent quotidiennement les fameuses brigades nord-africaines. N’ayant plus d’arguments politiques, la presse réactionnaire utilise les bas mensonges.

Le Secrétariat Fédéral de la Fédération de France du M.T.L.D. dénonce les auteurs de cette campagne de presse raciste qui utilisent les plus bas procédés mensongers et policiers.

Au nom de tous les Algériens émigrés en France, commerçants, étudiants et ouvriers, que L’AURORE » prétend vouloir défendre, et qui manifestent en toutes occasions et avec enthousiasme leur attachement au Mouvement National Algérien, le M.T.L.D. élève une voix puissante d’indignation contre les provocateurs colonialistes qui utilisent la grande presse aux ordres pour préparer une répression illégale et arbitraire contre les Algériens qui manifestent leurs aspirations nationales et démocratiques.

Il faut voir dans ces campagnes mensongères un danger pour les libertés démocratiques qu’on refuse d’abord aux Algériens et ensuite aux démocrates français, à un moment où le mouvement contre la C.E.D. va en s’amplifiant. A ces provocations, Français et Algériens doivent répondre par une protestation unie et une vigilance accrue.

Le complot que le gouvernement avait voulu monter au lendemain des fusillades du 14 juillet contre le M.T.L.D. a été dégonflé grâce à l’action énergique des démocrates français et des patriotes algériens. C’est en serrant les coudes autour de notre organisation visée aujourd’hui par de nouvelles campagnes de presse que les Algériens de France répondront aux provocateurs, dénonceront leurs mensonges et feront reculer la provocation qui semble se préparer.

Le Secrétariat Fédéral de la Fédération de France du
Mouvement pour le Triomphe des Libertés
Démocratiques en Algérie (M.T.L.D.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :