Travailleurs, il faut mettre fin aux assassinats

Déclaration de la Fédération anarchiste parue dans Le Libertaire, n° 369, 30 juillet 1953.

 

 

LE 14 JUILLET 1953 a été l’occasion, à Paris, d’un coup de force de la police, sur l’ordre de l’impérialisme français, contre les travailleurs nord-africains.

Le caractère prémédité de la fusillade qui a fait SEPT MORTS ne fait aucun doute. L’impérialisme français ne peut plus tolérer que des travailleurs venus des pays coloniaux affichent, au coude à coude avec les travailleurs français, leur volonté de se libérer, de conquérir leur dignité et leur indépendance.

CET ATTENTAT DELIBERE, CE COUP DE FORCE POLICIER POUR ASSASSINER les travailleurs nord-africains rappelle trop les coups de force des nazis, en Allemagne et en Italie, contre les ouvriers avant la venue au pouvoir de Hitler et de Mussolini.

VENDREDI DERNIER 17 JUILLET, UN FLIC A ENCORE TENTE D’ABATTRE, A COUP DE REVOLVER, UN OUVRIER ALGERIEN QUI DISTRIBUAIT DES TRACTS AU « CHATEAU DE VINCENNES ».

La classe ouvrière de ce pays ne peut pas se laisser intimider par les raids policiers contre ses manifestations ou ses usines en grève.

CE MOYEN TERRORISTE DE LA BOURGEOISIE N’A PAS D’AUTRE BUT QUE DE LIQUIDER LA RESISTANCE ET LA COMBATIVITE DE LA CLASSE OUVRIERE.

Parce que la bourgeoisie n’a plus d’autre recours pour se survivre que d’augmenter la misère des ouvriers, que de surexploiter les peuples coloniaux que de préparer la guerre, elle entend écraser par la force, avec l’aide de sa police et des tueurs de son armée coloniale, la classe ouvrière comme firent les bourgeoisies allemande et italienne avec le secours de Hitler et des « chemises brunes » et de Mussolini et des « chemises noires ».

CONSCIENTS DE CE DANGER, LES TRAVAILLEURS, DANS L’UNION LA PLUS LARGE, FRATERNELLEMENT UNIS AUX OUVRIERS NORD-AFRICAINS, SAURONT S’OPPOSER A CETTE POLITIQUE D’ASSASSINATS ET DE MISERE.

LES TRAVAILLEURS DOIVENT SE PERSUADER qu’il n’y a plus d’autre moyen pour faire obstacle à la politique de misère et de guerre de la bourgeoisie que l’action révolutionnaire dans l’union la plus totale.

Il faut répondre à l’union de la bourgeoisie contre les travailleurs PAR LA MOBILISATION DE TOUTE LA CLASSE OUVRIERE.

C’EST DANS LES USINES PAR LA GREVE, C’EST DANS LA RUE PAR LA MANIFESTATION, PAR L’ACTION DIRECTE QUE LES TRAVAILLEURS IMPOSERONT LEUR RESPECT ET LEURS DROITS.

 

LA FEDERATION ANARCHISTE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *