Catégories
presse

Yves B. : Chester Himes, une conscience noire

Article d’Yves B. paru dans Le Monde libertaire, n° 678, 22 octobre 1987, p. 10

Portrait of African-American writer Chester Himes, 1970. (Photo by Afro American Newspapers/Gado/Getty Images)

DÉCÉDÉ récemment, Chester Himes est (avec Richard Wright) le romancier noir américain le plus connu et, à notre humble avis, le meilleur. Mais cette reconnaissance a été tardive. Si Chester Himes est resté longtemps incompris, c’est à cause de la division opérée entre ses romans « classiques » et ses polars (qui l’ont fait connaître en France), considérés comme pas sérieux. Pourtant, après une lecture attentive, on s’aperçoit que son œuvre possède une certaine cohérence. Lui seul a su traduire aussi bien les problèmes de la communauté noire contemporaine.

Catégories
presse

S’IL BRAILLE, LÂCHE-LE…, par Chester Himes, traduit de l’Américain par Renée Vavasseur et Marcel Duhamel. (Editions Albin Michel.)

Article paru dans Les Lettres françaises, n° 240, 30 décembre 1948, p. 3

Titre curieux, certes, que celui de ce roman américain de bon aloi, mais on comprend assez mal le rapport qu’il offre avec le roman lui-même. En réalité, il est extrait d’une tontine nègre, du genre Am, Stram, Gram, — Pic et pic et Colégramme…