Catégories
presse

Akli Bounane : Les faux défenseurs du peuple algérien

Article d’Akli Bounane paru dans Le Libertaire, n° 435, 16 juin 1955

Meeting du 1er mai, Vélodrome du bois de Vincennes [source]

VOILA ce que dit le dernier tract qui a été distribué dans Paris par les staliniens aux travailleurs algériens :

« Le 1er Mai, alors qu’une profonde volonté d’union dominait la manifestation organisée à Vincennes par l’Union des Syndicats C.G.T. de la Seine, une centaine d’Algériens, répondant aux mots d’ordre de certains dirigeants nationalistes, ont tenté de troubler ce grand rassemblement des travailleurs de la Région Parisienne ».

Tous les Algériens et Français honnêtes qui ne veulent pas cacher la vérité savent que notre nombre était de 4.000 ou 5.000 au moins !

Dès le moment où le malentendu a eu lieu, entre les dirigeants du P.C.F. et les militants nationalistes, les éléments staliniens ont mené une propagande intense pour attirer chez eux les travailleurs algériens, profitant en ceci que le gouvernement néo-fasciste a interdit la presse du M.T.L.D., leur donnant ainsi le champ libre !

Et pourtant, qu’ont fait les dirigeants du P.C.F. pour soutenir la lutte de nos camarades résistants, la lutte de tout notre peuple ?

Depuis novembre, ils ont organisé trois réunions publiques (!) à Paris (13e, 19e, 18e), et encore contraints par la propagande et l’activité du Comité de Lutte !

Aujourd’hui, huit mois après les événements de novembre, et le début de la révolution algérienne, ces dirigeants organisent (enfin !) un meeting d’une certaine envergure à la Mutualité.

Mais pourquoi, subitement, ces dirigeants P.C.F. lancent-ils une campagne (si timide !) pour soutenir la lutte du peuple algérien ?

Nous nous permettons de poser une question : Pourquoi le début de cette campagne correspond-il avec le moment où le gouvernement français est obligé de prélever des troupes du N.A.T.O. pour les utiliser en Algérie ?

On sait que les troupes du N.A.T.O. sont seulement destinées à la guerre contre ce que les impérialistes occidentaux nomment « les communistes ».

Or, jusqu’à présent, ce ne sont pas ces « communistes » qui mènent la lutte en Algérie, c’est le Mouvement National ! L’envoi de la 10e division motorisée (du N.A.T.O.) ne se justifie donc pas (d’où protestation des impérialistes anglais, américains, etc., etc…)

Par contre, si demain le P.C.F. menait en France une campagne (limitée certes : juste pour la façade !) si en Algérie le Parti Communiste Algérien (bien qu’embryonnaire), entrait dans la clandestinité, si l’Humanité relatait les actes des résistants algériens comme provenant des éléments du P.C.A., le tour serait joué… « Et la 10e division motorisée lutterait bien, en Algérie, contre les « communistes » ! »

Un avenir prochain nous dira si nous avions raison, nous dira si oui ou non il y a une collusion gouvernementale-dirigeants P.C.F. pour écraser la résistance algérienne ! L’entrée dans la clandestinité du P.C.A. en serait la preuve irréfutable, comme en est déjà un début de preuve cette campagne platonique déclenchée en France juste au moment où le gouvernement en a besoin !

D’ailleurs, Libération, journal nettement stalinien, laisse échapper les véritables pensées des dirigeants staliniens à travers l’édito de M. Fourrier du samedi 11 juin.

Voici ce que nous lisons : « Jamais on ne dira assez haut et assez fort à quel point elle (la réaction) a gâché toutes les chances qui nous étaient offertes, trahi l’intérêt national, abaissé la nation, MUTILE L’UNION FRANÇAISE (1).

Sans la réaction, l’Indochine serait toujours française, les révoltes
des peuples coloniaux ne se seraient pas produites. Le peuple algérien aurait été intégré, l’Union Française serait intacte : Voilà ce qu’ose dire un rédacteur principal de Libération ! On croit rêver !

Si M. M. Fourrier, adhérent du P.C.F., était au gouvernement, il maintiendrait « l’intégrité de l’Union Française », au mépris du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, au profit de l’ignoble colonisation !

Nous avons compris, une fois de plus ! Mais ne vous faites pas d’illusions, messieurs les traîtres ! la démagogie ne marche qu’un temps. Les travailleurs algériens connaissent déjà leur vrai mouvement : le Mouvement National. Ils connaissent aussi en France ceux qui luttent pour eux, pour développer une lutte parallèle des travailleurs français, les communistes libertaires, les vrais communistes !

Et chaque jour, de nouveaux travailleurs français ouvrent aussi les yeux et comprennent !

Travailleurs français, les travailleurs algériens vous appellent à conjuguer vos efforts pour combattre ensemble le même impérialisme oppresseur.

AKLI.


1) Souligné par nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :