Catégories
presse

Julie Desgranges : Tiers-mondisme, rêves et réalités

Article de Julie Desgranges paru dans Agora libertaire, n° 32, avril-mai 1986, p. 4-5

Mao Zedong statuette at street market in Beijing, China. Antique Market

« On ne doit pas se taire sous prétexte qu’il faut sauver ce qui peut être sauvé »

IL est bien connu que Staline, par son seul regard, multipliait par trois la production de blé en Ukraine. Mais, uniquement s’il le désirait…

Mao fit mieux : grâce aux instructions contenues dans un fascicule rouge, tous les chinois eurent ce don.

Catégories
revues

URSS. Pouvoir militaire et modèles de domination : Entretien avec Cornelius Castoriadis

Entretien avec Cornelius Castoriadis paru dans Agora, mensuel libertaire, n° 16, mai 1983, p. 28-29

On the 66th anniversary of the Russian Revolution, Russians and tourists pour into Moscow to celebrate. Troops, tanks and bands parade through Moscow’s Red Square, Soviet Union, on November 7, 1983. (Photo by Mikki Ansin/Getty Images)

IL fut un temps où on ne pouvait mettre en doute, ni même s’interroger sur le régime soviétique, sans être soupçonné, de soutenir le camp impérialiste yankee, ou d’être un « laquais des réactionnaires ». Cette période semble définitivement close. S’interroger sur la nature sociale de l’URSS est aujourd’hui très à la mode. A gauche, surtout, les analyses foisonnent. Castoriadis ne fait pas partie de cette « tardive compagnie ». Dès les premières années de l’après-guerre, il commence à s’intéresser à l’URSS, en fondant à Paris, avec Claude Lefort, la fameuse revue « Socialisme ou Barbarie« .

Catégories
presse

Ghislain Bellorget : Afghanistan. Femmes invisibles, femmes opprimées

Article de Ghislain Bellorget paru dans Agora, n° 19, hiver 1983-1984, p. 27-28

« S’il existe un phénomène tel que le mal absolu, il consiste à traiter un autre être humain comme un objet. »

John BRUNNER

PENDANT deux mois et demi, G. Bellorget a suivi une équipe de « Médecins du Monde »en Afghanistan. Il ainsi pu rencontrer les opposants qui, depuis quatre ans, s’affrontent à l’occupation soviétique. Cela a donné un long reportage dont nous ne publions ici que les extraits concernant la condition des femmes dans ce pays. Ce choix ne signifie évidemment pas une justification quelconque de l’agression impérialiste soviétique, que nous condamnons énergiquement. Il veut simplement affirmer, comme l’écrit Bellorget, que « les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis ».