Catégories
presse

Socialisme international et le voile : Les sociaux-démocrates du « troisième camp » à la traîne des islamistes

Article paru dans Le Bolchévik, n° 132, mars-avril 1995, p. 10-11

Islam and western advertisements in the Egyptian capital of Cairo, A veiled female Moslem is standing in front of a bus that is passing by. (Photo by Ulrich Baumgarten via Getty Images)

La destruction contre-révolutionnaire de l’Union soviétique a provoqué une sérieuse désorientation au sein des organisations soi-disant de gauche. Beaucoup d’entre elles, sous la pression de la guerre froide, avaient déjà avalé l’antisoviétisme impérialiste, utilisant comme excuse la dégénérescence bureaucratique de la Révolution russe sous le régime stalinien. Mais peu pouvaient rivaliser avec la stalinophobie enragée de la tendance internationale dirigée par Tony Cliff, qui est basée en Grande-Bretagne sur le Socialist Workers Party (SWP) et qui a pour organisation en France Socialisme international (SI). Les cliffistes avaient salué l’arrivée au pouvoir de la contre-révolution d’Eltsine rien moins que comme « la Révolution russe de 1991 » ! Aujourd’hui qu’ils n’ont plus pour boussole la haine pour ce que les impérialistes appelaient l’« empire du mal », ils sont sous l’emprise d’un engouement étrange pour les intégristes islamiques. Leur section américaine, l’International Socialist Organization (ISO), s’est mise à appeler à des meetings avec des titres comme : « L’intégrisme islamique : anti-impérialiste ou réactionnaire ? » Le tract d’appel d’un meeting d’ISO du 22 novembre dernier à Berkeley déclarait : « L’islamisme […] doit être transformé en une perspective socialiste révolutionnaire indépendante. »

Catégories
revues

Islam : L’affaire Rushdie

Dossier paru dans Inprecor, n° 285, 3 avril 1989, p. 25-28

British muslims demonstrate at anti-Rushdie rally on May 27, 1989 in London, United Kingdom. (Photo by Marc DEVILLE/Gamma-Rapho via Getty Images)

Rushdie dans la tempête

LES VERSETS SATANIQUES, de Salman Rushdie ont été interdits dans la plus grande partie du monde islamique, et même en Inde et en Afrique du Sud, pays “laïques”. En France notamment, les éditeurs ont “retardé” sa parution, mais dans les pays où il est disponible, malgré (ou à cause) de la campagne pour son interdiction, ou son boycott, les ventes montent en flèche.