Catégories
revues

Richard Hoggart : Créateurs sous influence

Article de Richard Hoggart paru dans Lignes, n° 8, 1989/4, p. 21-31

Il serait quelque peu pervers de la part d’un écrivain anglais de parler, aujourd’hui, des droits et des devoirs, des libertés et des responsabilités des artistes de cette fin du XXe siècle, sans faire le point sur l’affaire qui nous préoccupe en Grande-Bretagne depuis déjà six à huit mois (1) : la publication des Versets sataniques, le dernier livre de Salman Rushdie.

Catégories
presse

Affaire Rushdie

Dossier paru dans Courant alternatif, n° 85, avril 1989, p. 13-17

Manifestation d’intégristes musulmans contre le livre de Salman Rushdie ‘Les versets sataniques’ à Paris le 26 février 1989, France. (Photo by Mohammed LOUNES/Gamma-Rapho via Getty Images)

L’OCCIDENT DANS TOUS SES ETATS

L’apparent tollé qu’a soulevé en Occident la condamnation à mort de Rushdie par Khomeiny n’est pas la simple conséquence d’une adhésion sans réserve aux libertés, à la démocratie ou à la tolérance. Les mécanismes de l’indignation, la manière dont ils ont fonctionné avec embarras et même avec d’énormes contradictions (nous y reviendrons plus loin), indiquent précisément que l’inconscient collectif occidental a été sérieusement mis à mal par cet épisode.

Catégories
revues

Islam : L’affaire Rushdie

Dossier paru dans Inprecor, n° 285, 3 avril 1989, p. 25-28

British muslims demonstrate at anti-Rushdie rally on May 27, 1989 in London, United Kingdom. (Photo by Marc DEVILLE/Gamma-Rapho via Getty Images)

Rushdie dans la tempête

LES VERSETS SATANIQUES, de Salman Rushdie ont été interdits dans la plus grande partie du monde islamique, et même en Inde et en Afrique du Sud, pays “laïques”. En France notamment, les éditeurs ont “retardé” sa parution, mais dans les pays où il est disponible, malgré (ou à cause) de la campagne pour son interdiction, ou son boycott, les ventes montent en flèche.

Catégories
presse

Le Black Power et ses “amis” : Violence sans théorie et théorie sans violence

Articles parus dans Le Prolétaire, n° 54, mai 1968

Following looting in the area, pedestrians drag debris from the street in front of a city bus at the intersection of West Madison Avenue and Oakley Boulevard during the West Side Riots, Chicago, Illinois, early April 1968. The riots, which began in the aftermath of the assassination of Martin Luther King Jr, caused widespread property damage (estimated at more than 10 million dollars), left thousands homeless and hundreds injured, and resulted in the deaths of 11 people. (Photo by Robert Abbott Sengstacke/Getty Images)

Dans presque toutes les villes des Etats-Unis ont éclaté des révoltes noires qui témoignent de la faillite de l’ “American way of life”. En effet, la “prospérité” a toujours pour base, sous le régime capitaliste, l’exploitation des travailleurs. Dans l’approche de la crise mondiale, cette exploitation s’appesantit et les couches ouvrières les plus défavorisées ressentent les premières cette aggravation.

Catégories
revues

de Prétoria à Liverpool

Article paru dans La Banquise, n° 4, été 1986, p. 44-55

Grévistes faisant la fête dans l’usine automobile Talbot à Poissy le 10 juin 1982, France. (Photo by Daniel SIMON/Gamma-Rapho via Getty Images)

Pretoria

« Du point de vue du communisme, il importe de voir où et comment certaines communautés peuvent se défaire sous l’effet du travail moderne et de la lutte des classes, tout en donnant naissance à une activité et des relations sociales subversives. »

En 1922, une grève des mineurs européens du Rand se transforme en insurrection. Le premier ministre Smuts fait écraser la rébellion dans le sang : 230 morts.