Catégories
revues

Maxime Rodinson : La France et les cultures islamiques

Exposé de Maxime Rodinson à la journée d’étude “La France et la pluralité des cultures” organisée par la Fondation Danielle Mitterrand France-Libertés le 18 mai 1987 en Sorbonne et publié dans Hommes & Migrations, n° 1124, septembre 1989, p. 40-44

Musulmans en prière dans la Mosquée de la rue Saint-Maurice le 26 août 1987 à Roubaix, France. (Photo by Alexis DUCLOS/Gamma-Rapho via Getty Images)

On m’a demandé ici de parler des rapports entre la France et les cultures islamiques. Il y a là de grandes difficultés, la première étant, comme souvent, de savoir de quoi l’on parle. Le mot “culture” a de multiples sens, dont certains sont apparus ici. Je n’entends pas parler des connaissances dont dispose tel ou tel individu, dans un domaine ou l’autre, comme quand on parle de culture musicale, de culture philosophique, etc. Ici, il s’agit évidemment des “traits culturels”, comme ont dit à un certain moment les anthropologues, c’est-à-dire les comportements, attitudes, traditions par lesquels une population se distingue de l’autre.

Catégories
revues

À propos de l’« humiliation ». Un entretien avec Maxime Rodinson

Entretien avec Maxime Rodinson réalisé par Juliette Minces et paru dans Hommes & Migrations, n° 1145, juillet 1991, p. 47-51

Saddam Husse in portrait, arrival of US troops at Kurdish refugee camps in Zakho, Iraq on April 23, 1991. (Photo by Chip HIRES/Gamma-Rapho via Getty Images)

Durant et après la guerre du Golfe, on a beaucoup parlé de l’« humiliation » des Arabes, humiliation qui serait consécutive à une série de revers, anciens et plus récents, et dont la défaite irakienne serait l’ultime épisode. Maxime Rodinson entend remettre à sa juste place cette notion et ce qu’elle sous-tend, et revient sur l’histoire des relations entre le Monde arabo-musulman et les Occidentaux, relations génératrices selon lui d’une « culture du ressentiment ».

Catégories
revues

Sadik Jalal al-‘Azm : Orientalism and orientalism in reverse

Article de Sadik Jalal al-‘Azm paru dans Khamsin. Journal of Revolutionnary Socialists of the Middle East, 8, 1981, p. 5-26.

 

 

PART I. ORIENTALISM

In his sharply debated book, (1) Edward Said introduces us to the subject of ‘Orientalism’ through a broadly historical perspective which situates Europe’s interest in the Orient within the context of the general histori­cal expansion of modern bourgeois Europe outside its traditional con­fines and at the expense of the rest of the world in the form of its sub­jugation, pillage, and exploitation. In this sense Orientalism may be seen as a complex and growing phenomenon deriving from the overall historical trend of modern European expansion and involving: a whole set of progressively expanding institutions, a created and cumulative body of theory and practice, a suitable ideological superstructure with an apparatus of complicated assumptions, beliefs, images, literary pro­ductions, and rationalisations (not to mention the underlying founda­tion of commercial, economic and strategic vital interests). I shall call this phenomenon Institutional Orientalism.

Catégories
presse

A propos d’une adresse aux prolétaires et aux jeunes révolutionnaires arabes et israéliens contre la guerre et pour la révolution prolétarienne

Extrait de l’article paru dans Jeune Taupe, n° 10, juin 1976, p. 17-18

 

 


Le Moyen-orient connait une crise grave à tous les échelons : crise économique, politique et sociale dont le Liban est la tragique illustration. Depuis quelques années, le mouvement ouvrier a fait une réapparition de plus en plus radicale sur son terrain de classe. C’est le moment qu’ont choisi des révolutionnaires arabes et israéliens, dont la radicalité est le produit de cette remontée des luttes prolétariennes, pour dégager une perspective communiste au Moyen-orient.
Catégories
évocations

Mohamed Dahou : Notes pour un appel à l’Orient

A la suite de la publication de mon article intitulé “Les spectres algériens de Guy Debord” sur le site du journal Article 11, j’ai choisi de proposer aux visiteurs de ce blog les “Notes pour un appel à l’Orient” rédigées par Mohamed Dahou en juillet 1954. On pourra y trouver un point de vue rarement mis en valeur dans l’étude des mouvements d’avant-garde ou dans l’histoire de la décolonisation. D’aucuns tenteront sans doute de mettre en perspective les bouleversements en cours dans le monde arabe. Toujours est-il que la radicalité des lettristes demeure encore inégalée dans la critique des oppressions.