Catégories
presse

Lettre d’Algérie : En attendant l’indépendance

Article paru dans La Nation socialiste, n° 57, juillet-août 1962, p. 3

Muslim women – for the most part in traditional dress – listening to orators speak of an independent Algeria and the role of women in it, in Algiers on June 30, 1962. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Alger, le 25 juin.

ALGER la Blanche, dont les rues sont pleines des immondices accumulées depuis des semaines, où flotte encore l’odeur de la peste, se réveille peu à peu à la paix. Tel un malade à sa première sortie, elle hésite et craint de ne pas résister aux fatigues de ses premiers mouvements.

Catégories
presse

L’accord F.L.N.-O.A.S. : Il y a d’autres réconciliations à faire !

Article paru dans Réalités Algériennes, n° 23, juin 1962, p. 1-2

Le.drame algérien touche-t-il vraiment à sa fin ? Les Algérois respirent mais les Oranais et les Constantinois pas encore. L’accord intervenu entre le F.L.N. et l’O.A.S. d’Alger, a été rendu public, sur les antennes de Radio-Algérie, par la voix du Dr. Mostefaï, se présentant comme délégué du F.L.N. au sein de l’Exécutif provisoire, le 17 juin 1962 à 13 heures. L’O.A.S. répondit à 20 heures dans une émission pirate : « l’accord a été signé. »

Catégories
presse

M. Derval : Le procès du régime

Article de M. Derval paru dans L’Internationale, n° 1, juin 1962, p. 5

Me Tixier-Vignancour (à droite) et Me Menuet, les deux défenseurs de l’ex-général Raoul Salan, chef de l’OAS, manifestent leur joie après le verdict de la prison à vie, dans les couloirs du Palais de Justice, à Paris, France, le 24 mai 1962. (Photo by KEYSTONE-FRANCE/Gamma-Rapho via Getty Images)

Le verdict du procès Salan prononcé, bien des Français se sont réveillés en découvrant le régime du 13 mai dans sa vérité toute nue. Salan est à un tel point couvert de crimes qu’il est évident pour tout le monde qu’il méritait dix fois la mort. Cependant le régime ne pouvait que lui faire un procès truqué. Honnête, le procès aurait été celui du régime. Truqué, mais raté, il révèle peut-être encore plus crûment la nature du gaullisme. En effet, Salan et ses défenseurs avaient raison de vouloir prendre les choses par le commencement. Ce procès aurait dû être d’abord celui des « sales » guerres coloniales dont la veuve de Lattre est venue faire l’éloge en même temps que celui du bon condottière Salan ; celui des « oradours » algériens et de la torture qui ne sont ni plus ni moins des crimes hier qu’aujourd’hui et auxquels l’aumônier des assassins, le sinistre tartuffe Delarue, est venu apporter la confirmation de sa bénédiction ; le procès aussi du droit au coup de force militaire que les juges de De Gaulle ne refusent que lorsque le putsch échoue et qu’ils n’en sont pas les profiteurs ; le procès enfin du meurtre comme moyen d’action politique ordinaire que Tixier-Vignancour avait beau jeu de retourner contre le pouvoir et dont Debré ne pouvait se sortir que du droit du plus fort. Que de circonstances atténuantes !

Catégories
presse

Dallas

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n° 56, décembre 1963, p. 9-10

Texas Governor John Connally adjusts his tie (foreground) as President and Mrs. Kennedy, in a pink outfit, settled in rear seats, prepared for motorcade into city from airport, Nov. 22. After a few speaking stops, the President was assassinated in the same car.

Nous reproduisons ci-dessous une lettre d’un camarade américain au sujet des conséquences de l’assassinat de Kennedy. Nous ne partageons pas le point de vue de ce camarade selon lequel le capitalisme américain serait incapable de résoudre la question noire et évoluerait rapidement vers un régime de type fasciste. Nous reviendrons sur cette analyse dans un de nos prochains numéros.

Catégories
presse

Le procès Salan

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 3

Francois MITTERRAND arriving at Paris law courts for General SALAN’s trial. He was summoned to a hearing, as a witness. Raoul SALAN was juged for his activities at the head of the O.A.S. (a French terrorist organization) and for his participation in the coup d’etat by Alger generals in 1961. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

On se souvient qu’on a voulu, à tout prix, coller le M.N.A. à l’O.A.S. La presse inspirée a mené une grande campagne autour de cette soit disant collusion. Bien que le M.N.A. ait publié plusieurs démentis cette accusation montée de toute pièce n’a pas moins continué. Une feuille intitulé « MINUTE » a dépassé en mensonges les autres journaux. En vérité cette orchestration avait pour but d’appâter l’O.A.S. et leur chef le Général SALAN.

Catégories
presse

La situation effroyable en Algérie où l’on tue pour tuer

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 4 et 2

This dead body, victim of the wave of attacks perpetrated by the OAS (Secret army organization) lies on the sidewalk on April 11, 1962 in Algiers, Algeria. On the eve of the Evian accords being signed (March 18), the OAS launches a wave of bombings and shootings in Algeria and France to fight against independence. (Photo by REPORTERS ASSOCIES/Gamma-Rapho via Getty Images)

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, les premiers coups de feu étaient tirés à travers l’ensemble du pays. La Révolution Algérienne préparée de longue date était déclenchée et pendant plus de sept ans des milliers d’Algériens sont morts pour la liberté, la dignité et la restauration nationale. Chaque Algérien endura des souffrances terribles et cette terre qui force l’admiration de par le monde, par des gestes faits de noblesse et de courage continue de cristalliser autour d’elle l’inquiétude la plus vive, car son devenir le plus immédiat est pour le moins entaché d’horreurs et de crimes qui ne relèvent plus du bon sens humain mais de la simple vertu psychiatrique.

Catégories
presse

L’exode et ses conséquences

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 3

FRANCE – MAY 27: The liner VILLE DE MARSEILLE has just arrived from Mers-el-Kebir. It had taken 1,541 passengers, among who 105 children under 3. It was one of the most important arrival of rapatriated people since the creation of special lines between France and Algeria. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Depuis le début des négociations, l’Algérie est devenue une sorte de chaudière soumise à une forte tension. Le cessez-le-feu, l’exécutif algérien et l’approche du scrutin d’autodétermination ont également aggravé cette situation. Les Européens qui quittent l’Algérie craignant la gravité des événements, la terreur et la mort. Il y a aussi les fausses nouvelles et l’intoxication qui viennent augmenter le désarroi au sein de la minorité européenne. Depuis quelques temps la presse, française et étrangère, se préoccupe de ce problème et en donne une description douloureuse et affligeante.

Catégories
presse

Conférence de presse de Messali Hadj à Chantilly

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 1 et 4

MNA (Algerian National Movement) leader Messali Hadj at press conference where he proposed a conference between MNA and FLN (National Liberation Front) on May 4, 1962 in Gouvieux, France. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Devant l’évolution de la situation tragique en Algérie, l’approche du scrutin d’autodétermination, la recrudescence des luttes fratricides F.L.N.-M.N.A., une campagne de presse orchestrée par certains services non désintéressés accusant le M.N.A. de collusion, voire d’alliance avec l’O.A.S., le M.N.A. a décidé de tenir une Conférence de Presse pour informer notre peuple et l’opinion publique sur l’ensemble de ces problèmes.

Catégories
presse

Après le cessez-le-feu : où allons-nous ?

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 1

Il y a une course contre la montre entre l’indépendance de l’Algérie, l’anarchie et la destruction du pays. Nous assistons à ce marathon depuis les accords d’Evian et le cessez-le-feu. La lecture de la presse, l’écoute de la radio nous apprennent chaque instant et tous les jours des nouvelles plus sombres les unes que les autres. Les voyageurs venant du pays, fort déprimés eux mêmes racontent des faits et des scènes d’une atrocité qui dépassent toute imagination. Ce vent de folie et d’hystérie qui embrasse le pays et surtout les grandes villes n’a pas de limite. Aussi, n’épargne-t-il personne. Femmes, enfants, vieillards, malades sur leurs lits de souffrance sont froidement assassinés. Les femmes musulmanes sont abattues en allant à leur travail dans les quartiers européens.

Catégories
presse

« La lutte contre la guerre d’Algérie, la lutte anti-fasciste… »

Textes parus dans Informations Correspondance Ouvrières, n° 8, mai 1962, p. 17-18

d’un camarade de l’imprimerie :

… « Je ne crois pas un coup d’état fasciste, pas plus à une prise de pouvoir en France par les gens de l’OAS. Pourtant il me semble utile et urgent de militer dans une organisation ayant conscience qu’il faut avant toute chose sauvegarder le reste (s’il en reste) de libertés démocratiques. Il faut que le régime personnel (regonflé par le oui absurde, mais prévisible des « coco ») prenne fin. Car c’est lui qui a rendu possible la montée fasciste. Il faut faire de toute urgence quelque chose de constructif dans le sens de sauvegarder et de promouvoir la véritable démocratie des Travailleurs. Il faut pour que renaisse un idéal dans la classe ouvrière faire prendre conscience aux masses et non pas les diriger comme l’ont fait jusqu’à présent les syndicats. Pour cela, il n’y a qu’un seul moyen : sortir du syndicat, s’il y a lieu, et lutter avec et à côté de la masse.

Catégories
presse

Avec les blessés de la Casbah

Article paru dans La Vérité des travailleurs, n° 126, mai 1962, p. 2

Un attentat tous les quarts d’heure à Alger, la Casbah bombardée au mortier, cela représente des dizaines de morts, mais aussi des centaines de blessés.

Catégories
presse

L’O.A.S. ennemi commun

Article paru dans La Vérité des travailleurs, n° 126, mai 1962, p. 1 et 2

EN France, après une période d’accalmie, les attentats au plastic reprennent. Ce sont maintenant les installations ferroviaires, les bâtiments, même les locaux de la police qui sont attaqués.

Catégories
presse

Messali Hadj écrit à Jean-François Devay

Article paru dans La Nation socialiste, n° 55, mai 1962, p. 2

Messali Hadj nous communique la lettre qu’il vient d’adresser à Jean-François Devay, directeur du journal Minute, au sujet des prétendus contacts entre l’O.A.S. et le M.N.A. Nos lecteurs liront également, en page 5 et en page 8, des mises au point sur le même thème.

Catégories
revues

Raymond Guilloré : Algérie raciste

Chronique de Raymond Guilloré parue dans La Révolution prolétarienne, n° 171 (474), mai 1962, p. 6

La sauvagerie de l’O.A.S., sa bêtise sanglante, ne nous étonnent pas. Ce qui nous émeut davantage, c’est le fait que la population européenne d’Algérie semble reconnaitre cette sauvagerie comme son moyen d’expression et de défense. Oh ! nous savons bien que tous les Européens d’Algérie ne sont pas solidaires de l’O.A.S. ! Mais il y a la terreur. Beaucoup de ceux qu’on appelle « les libéraux » sont déjà tombés sous les coups des forcenés. Beaucoup fuient cette terre de malheur. Les rentrées quotidiennes en métropole dépassent largement les prévisions. On voudrait quand même que les organisations syndicales d’Algérie, rattachées aux centrales françaises, fassent entendre la voix de la raison et de la fraternité. Encore heureux quand nous ne les entendons pas faire chorus avec les assassins ! La race – si tant est qu’on puisse parler de race dans une telle diversité de populations méditerranéennes – l’esprit de domination plutôt, qui est souvent plus enragé chez « le petit blanc » que chez le gros, l’emporte chez ces pseudo-syndicalistes sur une idéologie à vrai dire superficielle. Ces idées étaient bonnes « entre nous » ; mais vous n’allez tout de même pas vous mettre à les croire valables pour ces « bicots », ces « melons » ! Le dernier des bistrots bornés se croit vraiment le représentant de la civilisation chrétienne ! Et il n’en sera que plus enragé si la preuve est faite qu’un quelconque Arabe ou Kabyle peut en savoir plus dans son petit doigt que lui dans sa grosse tête vide. Passe encore pour le bistrot. Mais l’instituteur, le postier, le cheminot, le petit employé ?

Catégories
revues

Robert Louzon : Notes d’Economie et de Politique (mai 1962)

Notes de Robert Louzon parues dans La Révolution prolétarienne, n° 171 (474), mai 1962, p. 3-5

L’ARMEE FRANÇAISE COMPLICE

Je suppose que maintenant tout le monde s’en rend compte : si la tuerie des musulmans continue à un rythme de plus en plus rapide dans les grandes villes du littoral algérien, c’est que l’armée qui occupe ces villes est complice des assassins.

Catégories
presse

Procès Salan

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n° 40, mai 1962, p. 1-2

Aujourd’hui on juge Salan pour les crimes qu’il a commis en tant que chef de l’O.A.S.

On ne le juge pas pour les crimes qu’il a commis en tant que général de l’armée française en Algérie, car s’il devait être jugé pour ces crimes-là, il ne serait pas seul. L’ « élite de la Nation » serait aussi dans le box : généraux, ex-ministres de droite ou de gauche, députés, administrateurs, chefs de parti, industriels, évêques, directeurs de journaux, policiers…

Catégories
presse

Le M.N.A. et les accords d’Evian

Article paru dans La Nation socialiste, n° 54, avril 1962, p. 5

Au moment où à Evian les négociations approchaient de leur fin heureuse, la presse et la radio faisaient de larges commentaires sur l’activité du M.N.A. en Algérie.

Catégories
communiqués

Mouvement National Algérien : communiqué du 6 avril 1962

Communiqué du Mouvement National Algérien, 6 avril 1962

Depuis quelques temps, une certaine presse française et étrangère essaie, à travers des hypothèses et des enquêtes, de trouver une connivence entre le M.N.A. et l’O.A.S.

Catégories
presse

Mouvement National Algérien : Bulletin intérieur (avril-mai 1962)

Mouvement National Algérien, Bulletin intérieur, avril-mai 1962

RECONVERSION POLITIQUE

Le 22 Avril dernier, le Bureau Politique avait tenu une conférence d’information aux cadres du parti. Les négociations franco-F.L.N. et les accords qui suivirent étaient les principaux thèmes de la conférence. Devant la situation de fait née des accords d’Evian et du cessez-le-feu, quelle devait être la position du parti ? Telle était la question que l’on se posait avec insistance. Le Bureau Politique a fini par y répondre en décidant la reconversion du parti. Cette décision a été portée à la connaissance des militants et même de l’opinion publique.

Catégories
communiqués

Mouvement National Algérien : communiqué du 20 avril 1962

Communiqué du Mouvement National Algérien, 20 avril 1962

GOUVIEUX, FRANCE – MAY 05: Portrait of the NAM (National Algerian Movement) leader Ahmed Ben Messali Hadj after his press conference on May 5, 1962 at the Toutevoie Manor in Gouvieux, France. (Photo by REPORTERS ASSOCIES/Gamma-Rapho via Getty Images)

MOUVEMENT NATIONAL
ALGERIEN

COMMUNIQUE

Le BUREAU POLITIQUE du M.N.A. s’est réuni les 17, 18 et 19 Avril 1962 pour examiner l’évolution de là situation en Algérie.

Catégories
revues

J. Regnaud : Après la signature des accords d’Evian

Article de J. Regnaud paru dans Quatrième Internationale, 20ème année, n° 15, avril 1962 (2ème trimestre), p. 42-45

LA REVOLUTION ALGERIENNE, ALLIEE N° 1 DE LA CLASSE OUVRIERE FRANCAISE

La signature des accords d’Evian, qui ouvre une phase nouvelle de la Révolution algérienne, ouvre aussi une nouvelle page de l’histoire de la lutte des classes en France. De tous les pays d’Europe occidentale, la France est celui qui, dans les dernières années en particulier, a ressenti le plus fortement les répercussions de la grande lutte engagée dans le monde entre les forces de l’impérialisme et celles de la révolution coloniale, le pays dans lequel ces répercussions ont influencé le plus directement l’évolution politique intérieure, celle de la lutte des classes.

Catégories
presse

M. Derval : La nouvelle étape

Article de M. Derval paru dans La Vérité des travailleurs, n° 125, avril 1962, p. 1-2

QUE le cessez-le-feu marque le point de départ d’une nouvelle étape en Algérie comme en France, nul n’en doute. Mais quels seront ses caractères ? Ni la fin de la révolution algérienne escomptée en même temps par le pouvoir et par la gauche respectueuse ; ni le recul du gaullisme et un retour aux libertés fondamentales et à la paix sociale espéré par les braves gens.

Catégories
revues

Raymond Guilloré : Référendum truqué et vrais problèmes ouvriers franco-algériens

Chronique de Raymond Guilloré parue dans La Révolution prolétarienne, n° 170 (471), avril 1962, p. 2

Ces lignes sont écrites avant qu’on ne connaisse officiellement les résultats du référendum. Mais tout le monde les connait d’avance et cela n’a aucune importance (1). D’abord, ce n’est pas un référendum, mais bel et bien un plébiscite. L’ambiguïté, l’obscurité et l’inutilité de la question posée enlèvent à cette consultation tout caractère démocratique. D’ailleurs, rendons cette justice à César : il a précisé sans détour qu’il s’agissait d’une confiance en « sa personne ». Nous n’en voulons pas à la « démocratie directe », comme certains qui lui opposent soit la démocratie parlementaire, soit une « démocratie rénovée » enveloppée de brouillards, soit – pourquoi pas ? – la démocratie populaire dont on sait d’expérience que le nom est déjà un double mensonge. C’est au contraire parce que ce plébiscite dérisoire est une caricature de démocratie directe que nous le prenons pour ce qu’il est. Exemples de questions qui pourraient et devraient être posées au peuple : êtes-vous pour ou contre la peine de mort ? êtes-vous pour ou contre le planning familial ? êtes-vous pour ou contre les subventions publiques aux écoles privées ? Ce sont là des questions claires. On ne les posera pas. César ne les posera pas. Ses prédécesseurs ne les ont pas posées. La probabilité est faible pour que ses successeurs les posent davantage. Elle est très grande au contraire pour que les faits les posent et les reposent sans cesse, avec leur entêtement habituel. Jusqu’à leur solution normale; réformiste ou révolutionnaire – réformiste et révolutionnaire.

Catégories
presse

L’Algérie qui naît

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n° 39, avril 1962, p. 3-4

En France, dans la presse, dans les conversations, l’Algérie c’est le problème de l’OAS, c’est la condamnation de Jouhaud, c’est le tableau de chasse de Godot, c’est les péripéties du commando Gardes, c’est le plan de guerre de Salan. On dirait qu’il n’y a plus d’Algériens en Algérie, en tout cas pas plus qu’il y a huit ans. Alors que le seul problème algérien a toujours été, reste et sera plus que jamais celui-ci : que veulent faire de leur pays les paysans, les ouvriers, les jeunes qui ont participé à la résistance et à la guerre de libération, quelle révolution veulent-ils ? sur quoi débouchent ces sept ans et demi de lutte ?

Catégories
presse

Vive la révolution algérienne

Déclaration du Parti communiste internationaliste parue dans La Vérité des travailleurs, n° 124, mars 1962, p. 15-16

L’indépendance de l’Algérie est une victoire du prolétariat mondial

Les accords entre le gouvernement français et le gouvernement provisoire de la République Algérienne ont été signés. Ils impliquent, à échéance relativement proche, l’établissement de l’Algérie en République indépendante.

Catégories
presse

Un commando OAS assassine à El Biar trois Européens et trois musulmans fonctionnaires d’un centre social

Article paru dans Combat, 16 mars 1962, p. 2

POUR de nombreux Algérois, l’O.A.S. s’est montrée hier, après le massacre d’El Biar, sous un visage révoltant.

Catégories
presse

Après le cessez-le-feu : écraser l’O.A.S., contraindre l’impérialisme à de nouveaux reculs

Éditorial paru dans La Vérité des travailleurs, n° 124, mars 1962, p. 1-2

Après le cessez-le-feu, les travailleurs français doivent se mobiliser pour écraser dans l’œuf toutes les tentatives de l’O.A.S. et la détruire.

Catégories
revues

Jean Cavignac : Sur le problème algérien

Lettre de Jean Cavignac adressée à Robert Louzon, parue dans La Révolution prolétarienne, n° 169 (470), mars 1962, p. 12

Policemen patrolling in Algiers. Strict security measures were taken in Algiers and Oran in order to prevent any outbreak of violence against the upcoming declaration of a cease-fire in Algeria. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

De J. CAVIGNAC (Paris), cette lettre adressée à Louzon :

Catégories
presse

Quand un journaliste bourgeois devient lucide

Textes parus dans Pouvoir ouvrier, n° 38, mars 1962, p. 2-3

Algiers : a French soldier stands guard, leaning against a wall on which is painted the inscription : « SAO kills traitors ». This threat from the SAO reflects the violent atmosphere that reigns in Algiers with the upcoming declaration of a cease-fire. New troops are dispatched to reinforce already installed security services and the streets are patrolled non-stop. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

LA SITUATION A CONSTANTINE VUE PAR LE FIGARO (15.3.62).

Il est clair, et on a eu l’occasion de le vérifier déjà à plusieurs reprises, qu’en cas de heurs entre les communautés, l’armée prendra partie pour les Européens.

Les autorités civiles s’inquiètent de cet état d’esprit.

Elles constatent avec une certaine amertume leur impuissance.

Elles n’ont aucun moyen d’action. Les services de la Préfecture comprennent une immense majorité de Français d’Algérie. La police est noyautée par l’O.A.S. Les autorités sont noyées dans un milieu hostile, épiées et surveillées sans cesse.

L’O.A.S. distribue des tracts et des bulletins d’informations, multiplie ses émissions-pirates de la radio, intercepte les ordres et prend connaissance des consignes les plus secrètes. La Préfecture n’a aucun moyen d’action propre. Elle est obligée de passer par le canal de l’armée qui lui refuse son concours actif. Certains militaires sont ouvertement favorables à l’OAS. Les autres, l’immense majorité, restent dans l’expectative.

MAX CLOS
Catégories
presse

Une sévère leçon aux fascistes belges

Article paru dans La Vérité des travailleurs, n° 124, mars 1962, p. 7

Si les fascistes français font surtout parler d’eux, car ils ont trouvé dans la guerre d’Algérie un élément politique et des troupes, le caractère international du mouvement fasciste n’en persiste pas moins.

Catégories
presse

Le contingent et le cessez-le-feu

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n° 38, mars 1962, p. 1-2

Tags for supporting Secret Army Organization in a street on March 2, 1962 in Algiers, Algeria. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

A mesure que le cessez-le-feu approche, les attentats se multiplient dans les villes d’Algérie : des Algériens tuent des Européens, des Européens tuent des Algériens. Mais le scénario est différent dans les deux cas.

Catégories
presse

Daniel Guérin : Algérie. La honte du pardon aux généraux criminels

Article de Daniel Guérin paru dans Lutter !, n° 4, janvier-février 1983, p. 32

Il est certes un peu tard, mais dans de tels cas il n’est jamais trop tard, pour revenir sur la réintégration des huit généraux qui ont trempé dans le putsch algérien de 1961, puis dans le carnage de l’OAS.

Catégories
revues

Devant le péril fasciste

Éditorial paru dans Les Cahiers du communisme, n° 2, février 1962, 38e année, p. 5-9

AU moment où nous écrivons ces lignes, le peu­ple de Paris, au cours d’obsèques solennelles et grandioses, accom­pagne à leur dernière demeure les huit martyrs antifascistes tombés sous les coups de la police gaulliste le 8 février dernier.

Catégories
presse

Michel Fiant : Huit morts – Une leçon. Contre le fascisme, contre de Gaulle

Article de Michel Fiant alias Lucien Collonges paru dans La Vérité des travailleurs, n° 122, février 1962, p. 1-2

Depuis des semaines, le mouvement ouvrier et socialiste s’interroge : comment lutter contre l’O.A.S. ?

Catégories
revues

Jacques Gallienne : Sur le problème algérien et le danger fasciste

Lettre de Jacques Gallienne parue dans La Révolution prolétarienne, n° 168 (469), février 1962, p. 8-10

Bien des questions traitées dans les plus récents numéros de la « R.P. » méritent une discussion approfondie. Chacune d’elles mériterait un article particulier. Mais je ne veux pas abuser des colonnes de la revue, aussi me bornerai-je à résumer ma position qui, on le sait, n’est pas toujours conforme à celle des camarades du noyau.

Catégories
presse

« Les manifestations des 8 et 13 février sont au centre des discussions »

Textes parus dans Informations Correspondance Ouvrières, n° 5, février 1962, p. 1-6

Funeral at Pere Lachaise cemetery of 8 people killed during anti Algerian war demonstration at Charonne subway station on February 13, 1962 in Paris, France. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

LES EVENEMENTS

Les manifestations des 8 et 13 février sont au centre des discussions. Elles peuvent paraître dépassées par les évènements. Mais en fait, elles débordent largement leur cadre particulier et permettent de saisir leur sens par rapport au mouvement ouvrier.

Catégories
revues

Félix Rivière : Une table ronde syndicaliste franco-algérienne

Article de Félix Rivière paru dans La Révolution prolétarienne, n° 168 (429), février 1962, p. 6

Le Congrès Force-Ouvrière vient de lancer un appel pour l’arrêt des effusions de sang et la détermination démocratique du peuple algérien.

Le syndicalisme ne peut rester neutre devant un tel problème, car la guerre d’Algérie et ses prolongements concernent non seulement les travailleurs musulmans, mais encore les travailleurs algériens d’origine européenne et les travailleurs français de France.

Catégories
presse

8 février 1962

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n° 37, février 1962, p. 1-2

FRANCE – FEBRUARY 13: Cortege On Avenue De La Republique With 8 Coffins Of Victims Of The Police Repression While Demonstrating On February 8, 1962. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Un million de personnes aux obsèques des travailleurs tués par la police républicaine.

Sur quoi s’appuie le régime gaulliste ?

Sur le patronat et l’Etat.

Quels intérêts défend-il ?

Les intérêts du patronat et de l’Etat, maîtres de la France.

Catégories
presse

Mouvement National Algérien : Bulletin intérieur (janvier-février 1962)

Mouvement National Algérien, Bulletin intérieur, janvier-février 1962, 4 pages

ANALYSE – DIRECTIVES – INFORMATIONS

Dans le dernier Bulletin Intérieur, nous avons analysé la situation politique du dernier trimestre de l’année 1961 sur l’évolution du problème algérien. Il a été question de la commémoration du 7ème anniversaire de la Révolution Algérienne, de ses conséquences sur le plan de la répression, du problème des contacts secrets, des futures négociations et des événements qui se sont déroulés en Tunisie à la suite du départ de Ferhat ABBAS et de l’entrée en scène, pour la première fois, des Centralistes, en la personne de Benyoussef BENKHEDDA.

Catégories
presse

Louis Brates : Les Algériens sont nos frères

Article de Louis Brates paru dans La Vérité des travailleurs, n° 123, février 1962, p. 16

Le 17 octobre 1961 — il y a à peine quatre mois — des milliers et des milliers d’Algériens, las d’être humiliés, ont manifesté sur les boulevards, en plein centre de Paris. contre le couvre-feu à 20 heures et pour leur dignité. Dès le soir même la Seine a charrié des cadavres d’Algériens. L’opinion avait été choquée de cette « intrusion » mais avait été impressionnée par le courage de ces hommes et de ces femmes. L’ampleur et la sauvagerie d’une répression pratiquée « à froid » ne manqua pas de soulever ce que les journalistes appellent une vive indignation. Le pouvoir dut faire ouvrir une instruction sur les décès suspects de dizaines d’Algériens au cours de cette nuit sanglante. Cela dura quelques jours. On y pensa encore pendant quelques semaines. Et puis… Et puis la vie reprit son cours. L’instruction doit se poursuivre au même rythme que celle ouverte sur la mort de Maurice Audin (assassiné depuis plusieurs années). Monsieur Papon est toujours préfet de police et le bon peuple s’est intéressé à autre chose. C’est en toute quiétude que le Pouvoir a pu renvoyer des milliers d’Algériens « dans leurs douars d’origine ». Les fameux « douars d’origine » c’était Paul-Cazelles, Beni-Messoud, Sidi-Chami… ; c’était des camps. Oh pas des camps de concentration, bien sûr ! Non, des centres d’hébergement ! des centres d’hébergement où, comme à Paul-Cazelles, pour 1.600 internés répartis en trois blocs, il n’y a ni infirmerie ni douches, ni consultation pour les maladies des yeux et des dents ; où les tuberculeux et les malades mentaux ne sont pas isolés. La télévision et les actualités nous ont montré ces départs vers les « douars d’origine ». Combien se sont indignés, parmi nos compatriotes, de voir ces hommes partir, en veston, sans bagage ? Combien se sont demandés s’ils laissaient ici une femme, des gosses et ce qu’ils deviendraient privés de leur soutien ? Assurément beaucoup moins que ceux qui, sottement, ont soupiré d’aise en pensant que « l’on allait enfin être un peu en sécurité ». Il faut dire qu’en fait de sécurité on a été gâté. Tandis que les plastiqueurs poursuivent le cours de leurs exploits, les brigades spéciales de monsieur le préfet Papon, qui s’étaient fait la main le 19 décembre, viennent, le 8 février, de causer la mort de huit personnes : quatre hommes, trois femmes, un enfant, huit « bougnoules » bien de chez nous, « Français de souche » comme dirait le journal de l’O.A.S. : le Parisien Libéré.

Catégories
presse

Auguste Lecoeur : Pas de solution durable en Algérie sans « table ronde »

Article d’Auguste Lecoeur paru dans La Nation socialiste, n° 52, février 1962, p. 3-4

Les informations concernant les progrès réalisés par les pourparlers France – F.L.N., en vue d’un cessez le feu, se font plus nombreuses et plus précises.

Avec espoir, nous attendons l’heure où sera annoncée la fin des combats. A défaut de pouvoir s’y opposer, l’OAS et ses complices cherchent les moyens de retarder l’heure de la paix par le terrorisme d’une part et d’autre part en créant une situation d’impossible entente entre les deux communautés.

Catégories
presse

Le peuple algérien en a assez de l’O.A.S.

Article paru dans La Voix du peuple, février 1962, p. 1 et 4

En ce début de l’année 1962, le monde entier est plus que jamais convaincu du caractère inéluctable de l’indépendance algérienne. Les soucis de tous les gouvernements, conscients de leurs responsabilités internationales, concernent bien plutôt les moyens et méthodes d’obtenir rapidement le rétablissement de la paix en Algérie, que l’issue finale du conflit. Car personne ne doute plus de la volonté des Algériens de vivre libres et de reprendre leur place au sein des nations souveraines. En France même, l’immense majorité du peuple appelle de tous ses vœux la paix et l’ouverture d’une nouvelle ère de coopération entre les deux rives de la Méditerranée.

Catégories
revues

Robert Louzon : Notes d’Economie et de Politique (février 1962)

Notes de Robert Louzon parues dans La Révolution prolétarienne, n° 168 (469), février 1962, p. 3-6

ALGERIA – FEBRUARY 26: A military patrol covering the outskirts of Oran following numerous protests and arms robberies. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

L’EVACUATION APPORTE L’ « ORDRE »

Voici comment un journaliste américain, correspondant de l’Associated Press, Andrew Borowiec, décrivait la situation à Oran au milieu du mois dernier :

... Oran, ville de 400.000 habitants, n’est plus contrôlée par les autorités ; celles-ci se contentent de s’abriter dans des bâtiments gardés par les mitraillettes des C.R.S.

L’Organisation de l’Armée Secrète (O.A.S.) règne dans les quartiers européens de la ville ; le Front de Libération Nationale (F.L.N.) est le maître dans les quartiers arabes qui sont entourés par les troupes françaises.

Les meurtres dus au terrorisme sont de cinq en moyenne par jour. Au poignard et au pistolet des Musulmans répondent les bombes au plastic des Européens.

Fréquemment, un attentat musulman déclenche une émeute européenne et tout Arabe qui se trouve sur son passage est lynché.

Les autorités disent que l’économie oranaise est en train de s’écrouler. Elles ne voient aucun moyen d’arrêter le chômage et la fuite des capitaux.

On estime que 20.000 ouvriers musulmans sur 40.000 ont été licenciés par leurs patrons européens au cours des trois dernières semaines, ou bien refusent de s’aventurer dans les quartiers européens pour y travailler. Aussi, dans les quartiers musulmans y a-t-il eu des émeutes de la faim.

La plupart des commerçants et des industriels voient l’avenir en noir. Presque toute la construction privée est arrêtée et les crédits de l’Etat pour la construction de locaux d’habitation ont été réduits, pour 1962, de 35 %. Les ventes d’objets ménagers et de biens d’équipement ont baissé de plus de 60 %. Les textiles ont même été encore plus touchés.

Les autorités estiment que la production industrielle de la zone oranaise a baissé de 35 à 40 % depuis l’automne dernier. Chaque semaine, quatre entreprises industrielles en moyenne transfèrent leurs affaires en France…

Tous les commerçants et les sociétés industrielles sont forcés de contribuer à l’O.A.S. dont le revenu mensuel en cette ville est estimé officieusement à 200 millions d’anciens francs.

Les petits boutiquiers payent 2.500 anciens francs. Les docteurs, les dentistes et les avocats payent 5.000 anciens francs. Les sociétés commerciales sont taxées d’après le volume de leurs affaires. Tout le monde paie par crainte de voir sauter ses locaux ou son appartement.

Beaucoup de colons quittent la ville. L’administration déclare que 40.000 colons, soit en gros, 10 % du nombre total ont quitté l’Algérie occidentale depuis le 1er octobre (1).

Catégories
presse

Pierre Hervé : Ce que signifie l’extrémisme de l’O.A.S.

Article de Pierre Hervé paru dans La Nation socialiste, n° 51, janvier 1962, p. 1 et 5

OAS -Secret Armed Organization- bomb attack at a police station in the 17th arrondissement on January 19, 1962 in Paris, France. – Inscription « No to the OAS » written on the wall. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

EXPOSANT lors de son procès les raisons de l’échec de la rébellion militaire d’avril 1961, Challe déclarait : « Nous n’avons pas voulu faire la guerre même aux tièdes et nous avons voulu éviter toute effusion de sang ». Il faut bien constater que depuis ce temps les chefs de l’O.A.S. ont adopté une autre tactique. Les menaces, les chantages, les attentats se sont multipliés et des officiers français, qui pourtant se réclament du sentiment national et de l’honneur de l’Armée, n’ont pas hésité à faire assassiner d’autres Français par des déserteurs de la Légion étrangère.

Catégories
presse

Peut-il y avoir un « putsch » ?

Article paru dans Tribune ouvrière, n° 81, janvier 1962, p. 2-4

Parisians Displaying Banners Accusing The Secret Army Organization (Oas) Of Fascism During A Demonstration Of Opposition In Paris On January 24, 1962. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Pour que le fascisme ne passe pas les organisations ouvrières nous font crier dans la rue « qu’il ne passera pas ». D’un côté des gens armés de plastic et de mitraillettes avec des complices dans la police, l’armée, le gouvernement, avec 80 députés qui les soutiennent ; de l’autre des ouvriers dignes et calmes qui de temps en temps se réunissent pour chanter la Marseillaise.

Catégories
revues

La lutte contre l’OAS et pour la paix en Algérie

Textes parus dans Les Cahiers du communisme, n° 1, janvier 1962, p. 5-9 et p. 180-189

Anti Oas Demonstration In Paris On December 1961 (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Editorial

L’ANNEE 1962 s’ouvre dans un climat de lutte politique particulièrement âpre, dont l’avenir de notre pays dépend.

Les problèmes politiques essentiels sont aujourd’hui ceux que pose l’activité de l’O.A.S. liée à la situation en Algérie.

Catégories
presse

Mouvement National Algérien : Bulletin d’information (janvier 1962)

Mouvement National Algérien, Bulletin d’information, janvier 1962, 4 pages

Policemen in the streets of Alger in 1962 (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

POUR LA PAIX ET LA DEMOCRATIE EN ALGERIE

Le communiqué qu’on lira ci-dessous a été passé sous silence par là quasi-majorité de la presse parisienne du matin et du soir.

Pourquoi ? Il y aurait deux raisons à cela, si toutefois on peut parler de la raison dans un monde où ne comptent que les intérêts et la monnaie sonnante et trébuchante.

Catégories
revues

Jacques Milhau et Michel Simon : Le Plastic et le Pouvoir

Articles parus dans La Nouvelle Critique, n° 132, janvier 1962, p. 3-22

OAS -Secret Armed Organization- bomb attack at a police station in the 17th arrondissement on January 19, 1962 in Paris, France. – Inscription « No to the OAS » written on the wall. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Faut-il croire avec Jean Cau que l’O.A.S. est un mythe ? Quatre cents attentats au plastic en France depuis le début de l’année et plus encore en Algérie, des assassinats ou tentatives de meurtre contre des personnalités politiques, le recours au chantage pour rançonner commerçants ou artistes, les interviews dépourvues d’ambiguïté que Salan donne ou fait donner aux journalistes étrangers, les émissions pirates et les sabotages, le frénétisme public d’un Bidault et de quelques autres débris poli­tiques de moindre renom, le réseau de complicité que l’impunité de ces actes suppose, tels sont les faits parmi d’autres qui inci­teraient à penser le contraire !

Catégories
presse

« C’est toujours la guerre d’Algérie et la situation politique en France qui préoccupent les travailleurs »

Article paru dans Informations Correspondance Ouvrières, n° 4, janvier 1962, p. 1-4

Algerian War : Protest Against The Oas In Paris 1961. FRANCE – DECEMBER 19: Three seriously injured protesters lay on the ground after being charged by the national guard. The protest was organised by unions and various political groups. Thousands of protesters participated in the march. Violent confrontation erupted between police forces and protesters near the rue Saint-Antoine. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Les événements

C’est toujours la guerre d’Algérie et la situation politique en France qui préoccupent les travailleurs. Une grève aussi importante soit-elle, comme celle des mineurs de Decazeville passe au second plan. Dans les discussions entre camarades on retrouve les vieux sujets dont nous avons maintes fois parlé ici : indépendance de l’Algérie et contenu réel de la révolution algérienne, menace fasciste, que faire ? (la lettre d’un camarade publiée dans le dernier numéro d’ICO a soulevé critiques des uns, approbation des autres).

Catégories
revues

Raymond Guilloré : Le 19 décembre et l’action ouvrière contre le fascisme

Article de Raymond Guilloré paru dans La Révolution prolétarienne, n° 167, janvier 1962, p. 5-6

Anti Oas Demonstration In Paris On December 1961 (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Nous étions, le 19 décembre, place de la Bastille. Oh ! nous ne claironnons pas. Nous y étions par une certaine conception que nous avons de la « politique de la présence ». Ce n’est pas que l’organisation de cette manifestation nous donnait satisfaction. Nous avons bien des réserves à faire qui ressortent de tout ce que nous écrivons ici. Je crois néanmoins que ceux d’entre nous qui ont réussi à se grouper le 19 décembre partagent mon opinion : après cette première expérience, nous voyons mieux les possibilités qu’il y a de garder une certaine initiative, de ne pas se laisser traîner derrière des mots d’ordre que nous n’approuvons pas.