Catégories
presse

Partage ou chantage ? Sans doute les deux

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 2

La situation en Algérie, le chaos et l’anarchie qui y règnent permettent toutes les spéculations possibles sur l’avenir algérien. Aussi les commentateurs ne se gênent-ils pas pour lancer toutes sortes d’hypothèses. Parmi ces dernières, celle d’un partage de notre pays. Cette idée n’est pas nouvelle, elle fut d’abord soutenue par le cabinet Debré, puis reprise par le général de GAULLE dans son discours du 5 février 1962 et enfin abandonnée après la signature des accords d’Evian.

Catégories
presse

La situation effroyable en Algérie où l’on tue pour tuer

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 4 et 2

This dead body, victim of the wave of attacks perpetrated by the OAS (Secret army organization) lies on the sidewalk on April 11, 1962 in Algiers, Algeria. On the eve of the Evian accords being signed (March 18), the OAS launches a wave of bombings and shootings in Algeria and France to fight against independence. (Photo by REPORTERS ASSOCIES/Gamma-Rapho via Getty Images)

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, les premiers coups de feu étaient tirés à travers l’ensemble du pays. La Révolution Algérienne préparée de longue date était déclenchée et pendant plus de sept ans des milliers d’Algériens sont morts pour la liberté, la dignité et la restauration nationale. Chaque Algérien endura des souffrances terribles et cette terre qui force l’admiration de par le monde, par des gestes faits de noblesse et de courage continue de cristalliser autour d’elle l’inquiétude la plus vive, car son devenir le plus immédiat est pour le moins entaché d’horreurs et de crimes qui ne relèvent plus du bon sens humain mais de la simple vertu psychiatrique.

Catégories
presse

En dépit de nos appels, le F.L.N. continue ses crimes

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 3

Dès le cessez-le-feu, le F.L.N. s’est livré à une série de provocations de violences et de crimes contre les militants du M.N.A. pour les obliger à rejoindre ses rangs. Attaques en série, expéditions, enlèvements, vols, destructions de cartes d’identité, de papiers de famille et étranglements, tels sont les moyens employés par le F.L.N. pour enrôler de force les Algériens dans ses rangs.

Catégories
presse

L’exode et ses conséquences

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 3

FRANCE – MAY 27: The liner VILLE DE MARSEILLE has just arrived from Mers-el-Kebir. It had taken 1,541 passengers, among who 105 children under 3. It was one of the most important arrival of rapatriated people since the creation of special lines between France and Algeria. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Depuis le début des négociations, l’Algérie est devenue une sorte de chaudière soumise à une forte tension. Le cessez-le-feu, l’exécutif algérien et l’approche du scrutin d’autodétermination ont également aggravé cette situation. Les Européens qui quittent l’Algérie craignant la gravité des événements, la terreur et la mort. Il y a aussi les fausses nouvelles et l’intoxication qui viennent augmenter le désarroi au sein de la minorité européenne. Depuis quelques temps la presse, française et étrangère, se préoccupe de ce problème et en donne une description douloureuse et affligeante.

Catégories
presse

Conférence de presse de Messali Hadj à Chantilly

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 1 et 4

MNA (Algerian National Movement) leader Messali Hadj at press conference where he proposed a conference between MNA and FLN (National Liberation Front) on May 4, 1962 in Gouvieux, France. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Devant l’évolution de la situation tragique en Algérie, l’approche du scrutin d’autodétermination, la recrudescence des luttes fratricides F.L.N.-M.N.A., une campagne de presse orchestrée par certains services non désintéressés accusant le M.N.A. de collusion, voire d’alliance avec l’O.A.S., le M.N.A. a décidé de tenir une Conférence de Presse pour informer notre peuple et l’opinion publique sur l’ensemble de ces problèmes.

Catégories
presse

Conférence nationale des cadres du M.N.A.

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 2

A la suite du cessez-le-feu découlant des accords politiques franco-F.L.N. d’Evian, le M.N.A. mis devant cette situation de fait, a procédé d’une manière progressive à sa reconversion politique. Bien que n’ayant pas assisté aux négociations d’Evian, le M.N.A., après avoir fait d’expresses réserves sur ces accords politiques, a décidé de participer d’une manière active à l’édification de l’Etat Algérien conformément aux principes de l’autodétermination.

Catégories
presse

Après le cessez-le-feu : où allons-nous ?

Article paru dans La Voix du peuple, mai 1962, p. 1

Il y a une course contre la montre entre l’indépendance de l’Algérie, l’anarchie et la destruction du pays. Nous assistons à ce marathon depuis les accords d’Evian et le cessez-le-feu. La lecture de la presse, l’écoute de la radio nous apprennent chaque instant et tous les jours des nouvelles plus sombres les unes que les autres. Les voyageurs venant du pays, fort déprimés eux mêmes racontent des faits et des scènes d’une atrocité qui dépassent toute imagination. Ce vent de folie et d’hystérie qui embrasse le pays et surtout les grandes villes n’a pas de limite. Aussi, n’épargne-t-il personne. Femmes, enfants, vieillards, malades sur leurs lits de souffrance sont froidement assassinés. Les femmes musulmanes sont abattues en allant à leur travail dans les quartiers européens.

Catégories
presse

Le M.N.A. et les accords d’Evian

Article paru dans La Nation socialiste, n° 54, avril 1962, p. 5

Au moment où à Evian les négociations approchaient de leur fin heureuse, la presse et la radio faisaient de larges commentaires sur l’activité du M.N.A. en Algérie.

Catégories
presse

Mouvement National Algérien : Bulletin intérieur (avril-mai 1962)

Mouvement National Algérien, Bulletin intérieur, avril-mai 1962

RECONVERSION POLITIQUE

Le 22 Avril dernier, le Bureau Politique avait tenu une conférence d’information aux cadres du parti. Les négociations franco-F.L.N. et les accords qui suivirent étaient les principaux thèmes de la conférence. Devant la situation de fait née des accords d’Evian et du cessez-le-feu, quelle devait être la position du parti ? Telle était la question que l’on se posait avec insistance. Le Bureau Politique a fini par y répondre en décidant la reconversion du parti. Cette décision a été portée à la connaissance des militants et même de l’opinion publique.

Catégories
communiqués

Mouvement National Algérien : communiqué du 20 avril 1962

Communiqué du Mouvement National Algérien, 20 avril 1962

GOUVIEUX, FRANCE – MAY 05: Portrait of the NAM (National Algerian Movement) leader Ahmed Ben Messali Hadj after his press conference on May 5, 1962 at the Toutevoie Manor in Gouvieux, France. (Photo by REPORTERS ASSOCIES/Gamma-Rapho via Getty Images)

MOUVEMENT NATIONAL
ALGERIEN

COMMUNIQUE

Le BUREAU POLITIQUE du M.N.A. s’est réuni les 17, 18 et 19 Avril 1962 pour examiner l’évolution de là situation en Algérie.

Catégories
presse

Fred Zeller : Ben Bella est libre, Messali reste en prison. Qu’en pense la Gauche ?

Article de Fred Zeller paru dans La Nation socialiste, n° 54, avril 1962, p. 4 et 13

Par les accords d’Evian la France vient – pour le moment – de mettre un terme à une longue période de guerre qui va, sans un seul moment de répit, de 1939 à 1962. C’est-à-dire vingt-trois années.

Catégories
revues

J. Regnaud : Après la signature des accords d’Evian

Article de J. Regnaud paru dans Quatrième Internationale, 20ème année, n° 15, avril 1962 (2ème trimestre), p. 42-45

LA REVOLUTION ALGERIENNE, ALLIEE N° 1 DE LA CLASSE OUVRIERE FRANCAISE

La signature des accords d’Evian, qui ouvre une phase nouvelle de la Révolution algérienne, ouvre aussi une nouvelle page de l’histoire de la lutte des classes en France. De tous les pays d’Europe occidentale, la France est celui qui, dans les dernières années en particulier, a ressenti le plus fortement les répercussions de la grande lutte engagée dans le monde entre les forces de l’impérialisme et celles de la révolution coloniale, le pays dans lequel ces répercussions ont influencé le plus directement l’évolution politique intérieure, celle de la lutte des classes.

Catégories
revues

La Révolution Algérienne aborde sa phase sociale

Note éditoriale parue dans Quatrième Internationale, 20ème année, n° 15, avril 1962 (2ème trimestre), p. 3-4

Une phase de la Révolution algérienne sera bientôt close, une autre — plus importante — commencera. Il s’agira de voir de quelle manière le F.L.N., la direction que s’est donnée le peuple algérien dans sa lutte pour l’émancipation, saura répondre aux aspirations révolutionnaires des masses paysannes, des ouvriers et des « éduqués » et réaliser, après l’indépendance formelle, la Révolution.

Catégories
presse

Front de Solidarité à la Révolution Algérienne

Article paru dans La Vérité des travailleurs, n° 125, avril 1962, p. 16

Ce vendredi soir Salle des Horticulteurs, c’était la première réunion officielle du Front de Solidarité à la Révolution algérienne.

Nous n’étions pas très nombreux, l’intention n’ayant d’ailleurs pas été de faire un grand meeting. Parmi ces 350 à 400 camarades, étudiants pour un assez grand nombre, il y en avait du P.S.U., des U.E.C., de la « Voie Communiste », de notre Parti, et il y avait aussi des gars et filles de J.R., des réseaux, des camarades algériens libérés il y a peu.

Catégories
revues

Robert Louzon : Trois défaites

Chronique de Robert Louzon parue dans La Révolution prolétarienne, n° 170 (471), avril 1962, p. 13-14

Trois défaites. Trois défaites militaires. En 1940, la fuite devant Hitler ; en 1954, Dien-Bien-Phu ; et aujourd’hui, Evian !

Trois défaites en vingt ans, c’est beaucoup !

Catégories
presse

L’Algérie qui naît

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n° 39, avril 1962, p. 3-4

En France, dans la presse, dans les conversations, l’Algérie c’est le problème de l’OAS, c’est la condamnation de Jouhaud, c’est le tableau de chasse de Godot, c’est les péripéties du commando Gardes, c’est le plan de guerre de Salan. On dirait qu’il n’y a plus d’Algériens en Algérie, en tout cas pas plus qu’il y a huit ans. Alors que le seul problème algérien a toujours été, reste et sera plus que jamais celui-ci : que veulent faire de leur pays les paysans, les ouvriers, les jeunes qui ont participé à la résistance et à la guerre de libération, quelle révolution veulent-ils ? sur quoi débouchent ces sept ans et demi de lutte ?

Catégories
presse

Vive la révolution algérienne

Déclaration du Parti communiste internationaliste parue dans La Vérité des travailleurs, n° 124, mars 1962, p. 15-16

L’indépendance de l’Algérie est une victoire du prolétariat mondial

Les accords entre le gouvernement français et le gouvernement provisoire de la République Algérienne ont été signés. Ils impliquent, à échéance relativement proche, l’établissement de l’Algérie en République indépendante.

Catégories
presse

G. Vataud : Algérie indépendante

Article de G. Vataud paru dans La Vérité des travailleurs, n° 124, mars 1962, p. 6-7

Avec l’indépendance conquise sur l’impérialisme français après sept années de guerre terribles une victoire des plus rudes vient d’être obtenue par le peuple algérien.

Catégories
presse

Les accords franco-F.L.N., le cessez-le-feu et le M.N.A.

Article paru dans le Bulletin d’information du Mouvement National Algérien, mars 1962, p. 1-4

Maintenant que le cessez-le-feu est signé après les négociations secrètes qui ont duré plus de deux ans et qui ont abouti aux accords politiques que l’on sait, il est nécessaire de préciser quelles ont été la position du M.N.A. et ses activités en faveur de la paix.

Catégories
revues

Robert Louzon : Précision

Texte de Robert Louzon paru dans La Révolution prolétarienne, n° 169 (470), mars 1962, p. 5-6

French soldiers watch over the Bab-el-Oued neighborhood in Algiers, to prevent attacks from the O.A.S (Organisation of the secret army). Within two days, the OAS carried out 121 bombings. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Les lettres de plusieurs lecteurs témoignent que j’ai peut-être été insuffisamment précis lorsque j’ai parlé de la nécessité de retirer l’armée française d’Algérie. Indiquons donc que lorsque je parle du retrait de l’armée française d’Algérie, cela sous-entend que cette évacuation doit se faire sur le littoral comme elle se fait dans le bled, c’est-à-dire qu’elle doit être suivie immédiatement de l’arrivée de troupes F.L.N. (ou contrôlées par le F.L.N.). Cette arrivée doit être même encore plus immédiate dans les grandes villes du littoral que dan s les villages du bled ; c’est une véritable « relève » des troupes françaises par les troupes algériennes qui doit avoir lieu.

Catégories
presse

Un entretien de M. André Louis avec Messali Hadj à Chantilly

Article paru dans La Voix du peuple, numéro spécial, mars 1962, p. 4

M. André LOUIS au cours de son voyage dans les maquis M.N.A. en 1958

M. André LOUIS est éditorialiste au journal belge « La Cité ». Il vient de rendre visite au Président du M.N.A. MESSALI HADJ à Chantilly. Dans un article paru le 2 mars 1962 dans le journal bruxellois, l’éminent journaliste donne ses impressions et les réponses de Messali. Il nous a paru utile, étant donné les circonstances, de reproduire cet intéressant article à l’attention de nos lecteurs.

Catégories
presse

Jacques Dubart : Algérie. Les assassins sont au pouvoir

Article de Jacques Dubart paru dans Lutter !, n° 25, novembre 1988, p. 12

Soldiers with the Algerian armed forces patrol the streets of Algiers in military tanks after riots broke out, instigated by rising food prices in a country with an unemployment rate of more than 18%. Islamic fundamentalist demonstrations and riots against Algerian President Chadli Bendjedid were severely repressed by the military, which killed hundreds of young urban poor civilians seeking work, decent housing, and public services. The riots were the most serious since Algeria gained independence in 1962. (Photo by © Patrick Robert/Sygma/CORBIS/Sygma via Getty Images)

Les « évènements » d’Algérie ont été précédés par une série de grèves contre la politique d’austérité, en particulier dans les zones industrielles de Rouiba-Reghaia, d’El-Harrach et de Bouira, où la répression a été particulièrement dure. La grève est entrée dans la capitale, le 2 octobre avec le mouvement des postiers. Puis les lycéens et les étudiants sont descendus dans la rue, suivis par l’ensemble de la jeunesse. A l’intérieur du pays, 80 % des villes ont été touchées par les émeutes. A partir du 6 octobre, l’état de siège à été décrété. Et la boucherie a commencé. Sans états d’âme, les soldats ont obéi aux ordres. Ils ont tirés sur des enfants, des gens désarmés. Au fusil-mitrailleur, à la mitrailleuse lourde. Plus de 600 tués. Un nombre considérable de blessés. Plusieurs milliers d’arrestations, touchant tous les milieux, des frères musulmans à l’extrême-gauche, et en particulier de nombreux syndicalistes.

Catégories
presse

Le M.N.A. doit participer aux négociations

Article paru dans La Voix du Peuple, février 1962, p. 1 et 4

Charles de Gaulle : discours du 5 février 1962

Au moment où nous écrivons ces lignes, la guerre civile avec ses horreurs s’installe tous les jours davantage en Algérie. Les lynchages, les ratonnades, les incendies sont déjà dépassés. On tue, on détruit tandis qu’une crise économique paralyse les grandes villes du pays.

Catégories
presse

Auguste Lecoeur : Pas de solution durable en Algérie sans « table ronde »

Article d’Auguste Lecoeur paru dans La Nation socialiste, n° 52, février 1962, p. 3-4

Les informations concernant les progrès réalisés par les pourparlers France – F.L.N., en vue d’un cessez le feu, se font plus nombreuses et plus précises.

Avec espoir, nous attendons l’heure où sera annoncée la fin des combats. A défaut de pouvoir s’y opposer, l’OAS et ses complices cherchent les moyens de retarder l’heure de la paix par le terrorisme d’une part et d’autre part en créant une situation d’impossible entente entre les deux communautés.

Catégories
revues

Robert Louzon : Notes d’Economie et de Politique (février 1962)

Notes de Robert Louzon parues dans La Révolution prolétarienne, n° 168 (469), février 1962, p. 3-6

ALGERIA – FEBRUARY 26: A military patrol covering the outskirts of Oran following numerous protests and arms robberies. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

L’EVACUATION APPORTE L’ « ORDRE »

Voici comment un journaliste américain, correspondant de l’Associated Press, Andrew Borowiec, décrivait la situation à Oran au milieu du mois dernier :

... Oran, ville de 400.000 habitants, n’est plus contrôlée par les autorités ; celles-ci se contentent de s’abriter dans des bâtiments gardés par les mitraillettes des C.R.S.

L’Organisation de l’Armée Secrète (O.A.S.) règne dans les quartiers européens de la ville ; le Front de Libération Nationale (F.L.N.) est le maître dans les quartiers arabes qui sont entourés par les troupes françaises.

Les meurtres dus au terrorisme sont de cinq en moyenne par jour. Au poignard et au pistolet des Musulmans répondent les bombes au plastic des Européens.

Fréquemment, un attentat musulman déclenche une émeute européenne et tout Arabe qui se trouve sur son passage est lynché.

Les autorités disent que l’économie oranaise est en train de s’écrouler. Elles ne voient aucun moyen d’arrêter le chômage et la fuite des capitaux.

On estime que 20.000 ouvriers musulmans sur 40.000 ont été licenciés par leurs patrons européens au cours des trois dernières semaines, ou bien refusent de s’aventurer dans les quartiers européens pour y travailler. Aussi, dans les quartiers musulmans y a-t-il eu des émeutes de la faim.

La plupart des commerçants et des industriels voient l’avenir en noir. Presque toute la construction privée est arrêtée et les crédits de l’Etat pour la construction de locaux d’habitation ont été réduits, pour 1962, de 35 %. Les ventes d’objets ménagers et de biens d’équipement ont baissé de plus de 60 %. Les textiles ont même été encore plus touchés.

Les autorités estiment que la production industrielle de la zone oranaise a baissé de 35 à 40 % depuis l’automne dernier. Chaque semaine, quatre entreprises industrielles en moyenne transfèrent leurs affaires en France…

Tous les commerçants et les sociétés industrielles sont forcés de contribuer à l’O.A.S. dont le revenu mensuel en cette ville est estimé officieusement à 200 millions d’anciens francs.

Les petits boutiquiers payent 2.500 anciens francs. Les docteurs, les dentistes et les avocats payent 5.000 anciens francs. Les sociétés commerciales sont taxées d’après le volume de leurs affaires. Tout le monde paie par crainte de voir sauter ses locaux ou son appartement.

Beaucoup de colons quittent la ville. L’administration déclare que 40.000 colons, soit en gros, 10 % du nombre total ont quitté l’Algérie occidentale depuis le 1er octobre (1).

Catégories
presse

Le machiavélisme et le mensonge ne triompheront pas

Communiqué de la Fédération d’Alger du M.N.A. reproduit dans La Voix du Peuple, février 1962, p. 2

Dernièrement, le F.L.N. a distribué un tract dans l’Algérois dans lequel il a attaqué le M.N.A. en l’accusant de choses ignobles et inqualifiables.

Que dit-il ? Celui-ci déclare que les « traîtres facilitent la tâche de nos ennemis », en faisant allusion au M.N.A.

Catégories
presse

Ahmed Ben Bella : « L’histoire a toujours le dernier mot »

Entretien avec Ahmed Ben Bella paru dans Sans Frontière, semaine du 26 mars au 1er avril 1982, p. 3-5

Il était aussi curieux que nous. Il ne cessait de poser des questions.
« Comment avez-vous fait cette radio ? »
– « Sans Frontière est né quand ? »
Nous étions aussi intrigués d’avoir en face de nous Ahmed Ben Bella, aussi jeune que sur les photos que nous avions en mémoire du premier président de l’Algérie indépendante, et surtout l’un des hommes du premier novembre, alors qu’il a passé les 2/3 de sa vie en prison. L’interview a été réalisée dans le studio de Radio Soleil Ménilmontant
.

Catégories
revues

Daniel Guérin : Les porteurs de valises

Article de Daniel Guérin paru dans La Rue, n° 28, 1er trimestre 1980, p. 94-97

On a fait grand bruit sur une grosse compilation de quelques 400 pages, intitulée « les Porteurs de valises ». Ses auteurs sont deux jeunes journalistes de feu « Politique-Hebdo », Hervé Hamon et Patrick Rotman. Ils ont cru pouvoir donner comme sous-titre à leur pavé : « la résistance française à la guerre d’Algérie ». Une résistance que, vu leur âge, ils ne peuvent avoir vécue et sur laquelle ils ne dissertent que par ouï-dire. Une résistance dont ils n’évoquent qu’une des phases, chronologiquement la plus tardive, politiquement la plus déficiente et aussi la plus tendancieuse, puisqu’elle se bornait à une assistance technique et clandestine (bien que courageuse et généreuse) à l’une des composantes de la révolution algérienne.

Catégories
presse

Michel Pablo : Pour l’Algérie combattante et martyre

Article de Michel Pablo paru dans La Vérité des travailleurs, n° 122, janvier 1962, p. 15-16

Hassan II and Ben Khedda in Rabat 1962: MOROCCO – JANUARY 05: The King Of Morocco (Right) Welcoming The Algerian Independentist Leader Youssef Ben Khedda, President of Gpra. This Was His First Official Visit in Morocco. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Je viens de terminer un voyage de plusieurs jours dans la région frontalière du Maroc oriental et de l’Algérie, en compagnie du député travailliste John Baird et de plusieurs dirigeants algériens civils et militaires.

Catégories
revues

Robert Louzon : Pour mettre fin à la seconde guerre d’Algérie : évacuer et rapatrier

Article de Robert Louzon paru dans La Révolution prolétarienne, n° 167, janvier 1962, p. 13-14

Algiers, a small French shop (located in the European city) before which stand French clients and two armed soldiers. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Lorsqu’eut lieu la première rentrée en France d’une division d’Algérie, j’indiquais que c’était là le commencement d’une évacuation totale, que, tout comme ça avait été le cas hier en Indochine et avant avant-hier au Mexique, une évacuation commencée après des années d’une guerre qui allait « se pourrissant » de plus en plus, ne pouvait être que poursuivie jusqu’à son terme. C’était un processus « irréversible » pour employer un mot à la mode.

Catégories
presse

Mouvement National Algérien : Bulletin d’information (janvier 1962)

Mouvement National Algérien, Bulletin d’information, janvier 1962, 4 pages

Policemen in the streets of Alger in 1962 (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

POUR LA PAIX ET LA DEMOCRATIE EN ALGERIE

Le communiqué qu’on lira ci-dessous a été passé sous silence par là quasi-majorité de la presse parisienne du matin et du soir.

Pourquoi ? Il y aurait deux raisons à cela, si toutefois on peut parler de la raison dans un monde où ne comptent que les intérêts et la monnaie sonnante et trébuchante.

Catégories
presse

« C’est toujours la guerre d’Algérie et la situation politique en France qui préoccupent les travailleurs »

Article paru dans Informations Correspondance Ouvrières, n° 4, janvier 1962, p. 1-4

Algerian War : Protest Against The Oas In Paris 1961. FRANCE – DECEMBER 19: Three seriously injured protesters lay on the ground after being charged by the national guard. The protest was organised by unions and various political groups. Thousands of protesters participated in the march. Violent confrontation erupted between police forces and protesters near the rue Saint-Antoine. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Les événements

C’est toujours la guerre d’Algérie et la situation politique en France qui préoccupent les travailleurs. Une grève aussi importante soit-elle, comme celle des mineurs de Decazeville passe au second plan. Dans les discussions entre camarades on retrouve les vieux sujets dont nous avons maintes fois parlé ici : indépendance de l’Algérie et contenu réel de la révolution algérienne, menace fasciste, que faire ? (la lettre d’un camarade publiée dans le dernier numéro d’ICO a soulevé critiques des uns, approbation des autres).

Catégories
presse

G. Vataud : Contre l’O.A.S. certes. Mais aussi contre De Gaulle

Article de G. Vataud paru dans La Vérité des travailleurs, n° 122, janvier 1962, p. 1-2

Anti Oas Demonstration In Paris On December 1961 (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

Sommes-nous à la veille d’un nouveau putsch ? Telle est la question que se pose actuellement le mouvement ouvrier.

LE plastic contre des permanences et des militants ouvriers, le mitraillage du siège central du P.C.F., l’assassinat de Locussol, autant de faits qui obligent chaque militant à s’interroger sur la menace fasciste que fait peser l’O.A.S.

Catégories
presse

Histoire de Moussa

Article paru en deux parties dans Sans Frontière, n° 47, du 29 janvier au 4 février 1982, p. 20 et n° 48 du 5 au 11 février 1982, p. 20

Fils d’immigrés algériens de Saint-Chamond, Moussa a 30 ans. Il est artiste peintre. Il raconte ici l’histoire de sa venue à la peinture : l’enfance studieuse, la mort violente du père militant au MNA, le travail sur les marchés, les études, les boîtes et les bals, la drogue, sa sœur Aicha, l’Algérie, Grenoble, sa rencontre avec Ginette la peinture, Paris, et encore Ginette… Une exposition à Paris entre le 20 janvier et le 20 février.

Catégories
presse

Le Front

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n° 14, janvier 1960, p. 6-7

Depuis plus de cinq ans que dure la guerre d’Algérie, personne ne s’était soucié de donner la parole aux Algériens, à ceux qui sont passés de la condition d’opprimés à la condition de combattants contre leurs oppresseurs, et se sont par là même d’ores et déjà libérés. On avait pu lire quelques reportages sur les maquis, quelques professions de foi de « personnalités » algériennes plus ou moins engagées, des récits de tortures ou de massacre ; et surtout les Algériens qui se sont exprimés, ce sont les membres du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne, qui discutent par radio avec De Gaulle, font des discours et des manœuvres à l’ONU, donnent des conférences de presse. Tout ce qu’on connaissait sur les Algériens eux-mêmes, sur les paysans révolutionnaires d’Algérie, c’est qu’ils se battent contre l’armée française. Ce n’était pas assez, on s’en persuade en lisant « Le Front » de R. Davezies (1)

Catégories
revues

Algérie : femmes voilées, rues interdites « je ne sais qu’une chose, qui me fait passer des nuits blanches : je suis une femme et je veux vivre »

Dossier paru dans Des femmes en mouvements, n° 3, mars 1978, p. 22-30

French actors Caroline Cellier and Marc Porel in the Casbah while on the set of the film Les Aveux Les Plus Doux (The Most Gentle Confessions), directed by Edouard Molinaro. (Photo by Christian SIMONPIETRI/Sygma via Getty Images)

une femme, des femmes à Alger


dans les rues,

marcher seule d’abri en abri

marcher à dix,

une liberté inconnue, inouïe

Catégories
presse

La lutte des classes en Algérie

Article paru dans L’Éveil internationaliste, n° 1, mars 1979, p. 16

Usine de bouchons en liège en Algérie, en avril 1979. (Photo by Michel HUET/Gamma-Rapho via Getty Images)

Une discussion avec un ouvrier algérien a permis à un camarade de faire connaître au lecteur que la lutte de classe n’a pas de frontière et que le détachement des ouvriers des centrales syndicales a commencé, même en Algérie.

Catégories
presse

Karim : Dette, dictature… contre développement, démocratie, l’Algérie en 4 dimensions

Article de Karim paru dans Courant alternatif, n° 24, décembre 1992, p. 27-28

Institutrice et ses élèves dans une classe de Primaire en Algérie. (Photo by Nacerdine ZEBAR/Gamma-Rapho via Getty Images)

La mise en place du Haut comité d’État (HCE) ne vise pas à garantir la sauvegarde des libertés démocratiques, mais bien plutôt le paiement de la dette et l’application des plans du Fonds monétaire international (FMI). Le HCE n’est pas le garant de la démocratie et de la modernité qu’il prétend être. Au contraire, l’État qu’il préserve est un État totalitaire, l’exemple de l’école algérienne le démontre.

Catégories
presse

La situation algérienne

Entretien paru dans Courant alternatif, n° 17, mars 1992, p. 3-5

La police patrouille lors de la prière du vendredi avec à l’arrière-plan un graffiti du FIS, le 14 février 1992 à Alger, Algérie. (Photo by Pool TURPIN/ZEBAR/Gamma-Rapho via Getty Images)

Nous publions ici une interview d’un militant trotskyste algérien auquel s’est joint un Kabyle proche du Front des Forces socialistes (FFS)


C.A. : Quelles sont les conséquences de 30 ans de dictature du FLN ?

Karim 1 : La prise du pouvoir par le FLN en 1962 et la répression qu’il a mené contre toutes les autres formations politiques ont privé le peuple algérien d’un véritable débat idéologique et politique sur leur avenir (débat que 130 ans de colonisation française avaient déjà occulté). Ces trente ans de dictature ont instauré un vide politique total dont le FIS a profité à partir des années 1985-86.

Catégories
presse

Antifascisme ou lutte de classe

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n° 41, juin 1962, p. 1-3

Parisians Displaying Banners Accusing The Secret Army Organization (Oas) Of Fascism During A Demonstration Of Opposition In Paris On January 24, 1962. (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

L’Algérie brûle. Impassible, l’Armée assiste au dernier festival O.A.S. La civilisation française prend congé des arabes. Si quelqu’un reste, ce ne sera plus des français, mais des pieds-noirs.

Catégories
presse

Les forces politiques en présence en Algérie

Article paru dans le Bulletin de liaison du CEDETIM, n° 6, mai 1968, p. 10-13

Camions transportant des voitures de touriste à la frontière nigérienne en Algérie, en décembre 1968. (Photo by Lily FRANEY/Gamma-Rapho via Getty Images)

INTRODUCTION

La complexité de la situation politique en Algérie nécessiterait une étude approfondie notamment de la période 1954-1962 ; en effet, le mouvement de libération nationale s’est formé alors et les problèmes politiques actuels (nature des oppositions, situation relative des « clans » dans le pouvoir) s’expliquent en grande partie par les conflits qui se sont développés pendant cette période. Une des caractéristiques essentielles de la Révolution algérienne, c’est qu’elle a été accomplie par une organisation purement nationaliste, le F.L.N., alors que le P.C.A., pourtant bien implanté et disposant de nombreux cadres, n’a rejoint la lutte qu’en 1956.

Catégories
presse

Débats et textes en débat : Les événements d’octobre 88 en Algérie

Supplément au Bulletin de liaison du CEDETIM, n° 43, décembre 1988, p. 1-14

Pillages et incendies lors des émeutes le 6 octobre 1988 à Alger, Algérie. (Photo by SIDALI-DJENIDI/Gamma-Rapho via Getty Images)

DÉBAT PUBLIC
organisé par le CINEL et le CEDETIM
le 23 octobre 1988

Interventions de :

Mohammed HARBI
Khélifa MESSAMAH
Albert-Paul LENTIN

Débat animé par : Félix GUATTARI et Gustave MASSIAH


Les « événements » d’octobre 88 en Algérie ont fait la Une des journaux. En organisant le débat-public dont voici le compte-rendu, nous avons voulu, non pas faire un autre « scoop », mais tenter d’élaborer une analyse grâce à des interventions de personnes connaissant aussi bien le présent qui a déclenché la révolte, que le passé qui en avait préparé les différents éléments. Nous espérons que ces éléments d’analyse apporteront un éclairage plus synthétique et plus politique que ceux de la grande presse sur ces phénomènes.

Catégories
revues

Un appel d’Henri Alleg

Appel de Harry Salem alias Henri Alleg paru dans La Nouvelle Critique, n° 171, décembre 1965-janvier 1966, p. 1-3

The Algerian Journalist, Author Of The Book La Question Which Informs On The Fact That French Soldeirs Tortured Some Algerians, On Official Visit In Moscow. 19620300 (Photo by Keystone-France/Gamma-Keystone via Getty Images)

à la Rédaction de La Nouvelle Critique

Chers amis,

Vous-mêmes, comme les lecteurs de La Nouvelle Critique, connaissez bien les noms de Hocine Zahouane, membre du Bureau politique du F.L.N., de Mohammed Harbi, membre du Comité Central, qui tous deux ont apporté une contribution remarquable à l’élaboration de la Charte d’Alger, et de Bachir Hadj Ali, ancien dirigeant communiste dont votre revue a, plus d’une fois, publié des articles et des poèmes.

Catégories
presse

Algérie : campagne anti-impérialiste bidon

Article paru dans Combat communiste, n° 106, du 20 septembre au 20 octobre 1985

Washington: Chadli Bendjedid, President of Algeria speaking with President Reagan nearby.

Depuis quelques mois, une campagne dénonçant le colonialisme français se développe en Algérie. L’enquête, menée parallèlement avec le quotidien « Libération », sur la découverte du charnier de Khenchela, n’a pas été une simple initiative des médias algériens, alors que Chadli était aux USA.

Catégories
presse

Nordine : Algérie. La peste ou le choléra

Article de Nordine paru dans Le Monde libertaire, n° 833, 20 au 26 juin 1991

ALGER APRES LES EMEUTES. 8th June. (Photo by SIDALI-DJENIDI/Gamma-Rapho via Getty Images)

L’Algérie connaît à nouveau de sombres événements : l’était d’urgence décrété pour quatre mois met en évidence les difficultés éprouvées par le régime FLN pour sortir le pays du marasme et endiguer l’avancée politique du FIS.

Triste alternative pour le peuple, qui compte les points, partagé entre la peste et le choléra.

Catégories
presse

Idir : Les victimes et le bourreau

Éditorial de Hamid Cheriet alias Idir paru dans Politis, 22 au 28 juin 1995, p. 12

Algerie La Vie concert at the Zenith In Paris, France On June 21, 1995 – Idir. (Photo by Georges MERILLON/Gamma-Rapho via Getty Images)

Être Algérien, ici en France, c’est déjà un métier assez dur en soi. L’être là-bas, c’est aussi difficile, autrement. Il y a une mémoire qui fonctionne, une identité prégnante. Les artistes doivent exister pour prévenir, aller à contre-courant, être au besoin anticonformistes. L’artiste, c’est l’œil qui voit, qui avertit, le doigt qui peut accuser. En Algérie, il se passe quelque chose hors du commun : l’absolutisme s’installe, l’obscurantisme s’enracine et gagne le cerveau des gens. Et, fait majeur, les gens meurent ! Quand il y a des gens qui tombent pour leurs idées ou leur appartenance à un mouvement quelconque, on ne peut pas faire comme si de rien n’était. La place de l’artiste, aujourd’hui, c’est d’être du côté des victimes, du côté de la paix.

Catégories
presse

Brahim : Algérie. A propos des émeutes de Constantine

Article de Brahim paru dans Le Monde libertaire, n° 652, 26 février 1987, p. 8

Un an après avoir été secouée par des tremblements de terre, Constantine l’a été par des émeutes. Des étudiants, des lycéens, des jeunes sont descendus dans la rue. Comme leurs aînés en 1985 à Alger, Ghardaïa, Tizi Ouzou, ils ont affronté les forces de l’ordre pour de meilleurs conditions de vie. L’Algérie est dans la rue et la contestation n’est pas l’apanage d’une organisation politique.

Catégories
presse

Imbra : Algérie. Une révolte apparemment soudaine…

Textes parus dans Le Monde libertaire n° 722, 20 octobre 1988, p. 6

Pillages et incendies lors des émeutes le 6 octobre 1988 à Alger, Algérie. (Photo by SIDALI-DJENIDI/Gamma-Rapho via Getty Images)

L’ALGÉRIE a été à feu et à sang durant plusieurs jours. Pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui, il faut connaître la situation d’un pays où la crise et la jeunesse ne font pas bon ménage.

Catégories
revues

Algérie : la montée des périls

Entretien paru dans les Cahiers du féminisme, n° 59-60, hiver 1991-printemps 1992, p. 42-45

Soldier-manned Army APCs on patrol in wake of fundamentalist FIS election victory-sparked mil. ouster of Chadli govt., cancelling 2nd elections round. (Photo by Barry Iverson/Getty Images)

Comme en octobre 1988, à nouveau, la police et l’armée algériennes ont tiré sur de jeunes manifestants. Un mois à peine après son installation, le bilan du Haut comité d’État (HCE) est déjà d’au moins cinquante morts et près de trois cents blessés. Sanglant démenti apporté à tous ceux qui avaient vu, dans le coup d’État militaire du 11 janvier et dans l’annulation du processus électoral, après la victoire intégriste du premier tour des législatives, le seul moyen pour l’Algérie d’éviter la guerre civile.

Catégories
revues

H. M. : Algérie. La mobilisation des femmes contre le projet de code de la famille

Article signé H. M. paru dans les Cahiers du féminisme, n° 25, juin-juillet 1983, p. 30-31

Les manifestations de femmes devant l’Assemblée nationale en novembre et décembre 1981 furent l’expression d’un moment fort dans la coordination et la centralisation de la mobilisation des femmes contre le projet de code de la famille que tentait d’imposer le régime algérien aux millions de femmes algériennes. Déjà en 1966 et en 1973, le pouvoir avait tenté de promulguer un code de la famille ; mais la mobilisation des femmes à l’époque avait incité le régime Boumedienne à reculer et à le retirer.